Accueil > Assurance dépendance > Assurance dépendance: comment bien choisir son contrat ?

Assurance dépendance: comment bien choisir son contrat ?

Qu’est-ce qu’une assurance dépendance ?

La dépendance est l’état d’une personne qui requiert une aide ou une assistance pour accomplir ses habitudes et tâches quotidiennes (habiller, manger, déplacer, dormir, aller aux toilettes).

Occasionnée par une perte d’autonomie psychique, physique ou intellectuelle, la dépendance occasionne d’énormes frais pour les personnes âgées.

L’assurance dépendance vous aide à anticiper les vieux jours. Grâce à cet accord, vous percevrez un supplément de revenu (sous forme de rente ou de capitale), pour faire face aux dépenses engendrées par votre état de dépendance.

Parfois, le versement peut être accompagné d’un service d’assistance.

Attention, cette aide n’est pas gratuite et n’est accordé qu’à condition que vous ayez cotisé tous les mois. De plus, les cotisations sont irrécupérables. Si vous demeurez autonome jusqu’à votre décès, votre capital est perdu, en vertu de la règle de la mutualisation des risques.

 

Quelles sont les garanties proposées par le contrat ?

Avant d’apposer votre signature sur le contrat, évaluez tout d’abord vos besoins. Votre priorité est de choisir l’établissement dans lequel vous souhaitez vous héberger en cas de dépendance. Une fois effectué, prenez ensuite compte des points suivants :

 

La forme d’assurance dépendance

Dès l’âge de 18 ans, toute personne peut souscrire à l’assurance dépendance, bien que la souscription à 50 ans apparaisse comme la meilleure option, du moins selon la recommandation de la Fédération française de l’assurance.

Dans les deux cas, deux possibilités de contrats vous sont offertes : 

  • La première forme d’assurance dépendance prévoit le versement d’une rente viagère, dont le montant est déjà déterminé à l’avance. Lors de la signature, assurez-vous que la somme proposée suffit à financer une résidence spécialisée.
  • Le second type de contrat propose une sortie en capital. Cet accord est parfait, si vous avez décidé un maintien à domicile en cas de dépendance. En effet, le supplément de revenu permet d’aménager la maison, pour l’installation des équipements, tels que le lit médicalisé, le monte escalier, etc.

 

Le niveau de couverture

Vous choisissez le niveau de couverture souhaitée à la souscription. Si vous avez opté pour la formule complète qui couvre la dépendance totale, les mensualités sont assez onéreuses.

En contrepartie, vous bénéficierez de prestations pour les 4 actes de la vie quotidienne (repas, habillement, déplacement, toilette).

Par contre, si le niveau de garantie reste partiel, les cotisations demeurent raisonnables.

 

Le service d’assistance proposé

Quel que soit le type de contrat choisi, l’assuré bénéficie d’un service supplémentaire. Ce sont des prestations en nature qui facilitent votre vie et celle de vos proches.

Néanmoins, même si tous les accords en possèdent, ces garanties d’assistance diffèrent d’un contrat à un autre.

Raison pour laquelle l’assuré doit bien s’informer avant la souscription. En général, l’assureur propose les services suivants : 

  • La garde d’enfant
  • L’assistance à domicile
  • La téléassistance
  • L’aide accordée aux proches (un auxiliaire de vie intervient pour prêter main-forte au proche qui s’occupe du dépendant)
  • La livraison des soins à domicile

 

L’assurance dépendance : à quel prix ?

Votre cotisation d’assurance est déterminée lors de la souscription du contrat, sur la base de trois éléments principaux : 

  • L’âge
  • Les garanties proposées
  • Le niveau de couverture

Si vous êtes âgés au moment de la souscription, il y a de fortes chances pour que vous optiez pour le niveau de couverture le plus étendu. Cela vous coûtera certainement plus cher.

Astuce : souscrivez à un contrat vers 55 ans. Les cotisations n’augmentent pas avec l’âge.

Néanmoins, le tarif n’est pas fixe pour autant. Votre assureur peut augmenter le montant en se basant sur l’indice de revalorisation (augmentation du coût de la vie).

Toutefois, il est à noter que la cotisation à l’assurance reste raisonnable. Avec 60 € de mensualité pour une souscription établie à 60 ans, la couverture est déjà convenable. Néanmoins, restez vigilant. Faites attention à la hausse tarifaire annuelle.

Prenez garde également aux offres trop alléchantes. Elles peuvent camoufler une augmentation colossale du tarif dans le futur.

 

Comment résilier le contrat d’assurance ?

Dès la signature, la loi vous accorde 1 mois de réflexion durant laquelle, vous pouvez revenir sur votre décision. Si tel est le cas, alors il faudra notifier l’assureur de votre décision.

À l’issue de ce délai de 30 jours, vous devrez attendre 1 an avant de pouvoir exercer votre droit de résiliation. Pour que cette demande de résiliation soit prise en compte, vous êtes tenus d’informer l’assureur de votre décision par lettre recommandée, 2 mois avant la date d’anniversaire de votre contrat.

Sinon, l’accord d’assurance est automatiquement résilié dans deux cas : 

  • Irrespect des obligations légales qui se produit lorsque vous refusez de verser les cotisations mensuelles
  • Déplacement à l’étranger

Certes, la résiliation vous libère d’un engagement contraignant, néanmoins elle ne vous accorde quand même pas le droit de percevoir les cotisations versées. Ces dernières sont considérées comme des fonds perdus.

 

Quels sont les délais de carence et de franchise ?

Ces deux éléments doivent attirer votre attention avant la souscription. Rappelons que le délai de carence est une période pendant laquelle vous devrez payer vos cotisations, sans être couvert par les garanties. Alors, assurez-vous de souscrire à un contrat dont la durée de carence est courte (entre 1 à 3 ans).

Quant au délai de franchise, il correspond à un laps de temps durant lequel vous êtes dans l’incapacité de toucher à votre rente. En général, ce délai est de 90 jours.

 

Quelles sont les conditions de souscription à remplir ?

Même si les formalités d’adhésion varient d’un contrat à un autre, les assureurs posent la même condition d’âge. Si les jeunes de 18 ans peuvent déjà souscrire à une assurance dépendance, ce n’est pas le cas des personnes âgées de 75 ans et plus. Les seniors ne peuvent plus souscrire à n’importe quel contrat.

Évidemment, si vous avez souscrit à votre assurance dépendance aux alentours de 40 ans, une simple déclaration d’état de santé est largement suffisante. A condition d’être en bonne santé, bien entendu.

En revanche, si vous faites partie des seniors fragiles, alors des documents médicaux sont requis. Leur contenu dépend toutefois de votre état de santé.

Dans tous les cas, sachez que les pièces à remplir pour la souscription à une assurance dépendance sont : 

  • Les documents médicaux (simple déclaration, résultat des examens, etc.)
  • Les formulaires de souscription
  • La pièce d’identité,
  • Les coordonnées bancaires

L’’assurance dépendance vous aide à financer vos dépenses en cas de perte d’autonomie. Effectivement, l’assureur verse des sommes intéressantes, à condition de trouver le bon contrat bien sûr. Le marché regorge d’ailleurs de nombreuses offres, que ce soit auprès de votre banque, de votre assurance ou de votre mutuelle. Mais, si vous avez du mal à choisir, tournez-vous vers Santors. Ce comparateur d’assurance vous aide à dénicher le bon contrat.