Accueil > Assurance prévoyance > La perte de revenu : comment prévenir ces risques ?

La perte de revenu : comment prévenir ces risques ?

C’est pourquoi, si l’on désire une meilleure protection contre les conséquences d’une perte de revenus, souscrire un contrat de prévoyance est un choix qui s’impose. Qu’est-ce qu’un contrat de prévoyance ? Comme ça marche ? Santors vous dit tout sur une assurance qui séduit de plus en plus de monde.

 

Contrat de prévoyance : qu’est-ce que c’est ?

Un contrat de prévoyance est une couverture destinée à protéger le souscripteur contre les aléas de la vie. Il couvre divers risques tels : le décès, l’invalidité, l’incapacité, la dépendance et l’accident. Si dans tous ces cas, la sécurité sociale verse une certaine indemnité, cette dernière est loin de couvrir l’intégralité du manque à gagner. C’est pour pallier ce défaut que le contrat de prévoyance existe.

Le contrat de prévoyance est complémentaire au régime de la Sécurité sociale. Contrairement à la mutuelle santé, qui a pour rôle de compléter le remboursement réalisé par la Sécurité sociale sur tout ou partie des frais de soins, la prévoyance octroie une aide financière à l’assuré en cas d’impossibilité à travailler. Cette aide va lui permettre de maintenir un certain niveau de vie durant cette période difficile.

 

Les principales garanties d’un contrat de prévoyance

Un contrat de prévoyance couvre généralement trois grands risques : le décès, l’incapacité temporaire de travail et l’invalidité. Vous pouvez ajouter à ces garanties, les garanties accidents de la vie, hospitalisation ou dépendance. Mais dans ce cas, vous aurez à payer des cotisations plus importantes.

 

Fonctionnement de la garantie décès

En cas de décès, les ayants droit du souscripteur à un contrat de prévoyance bénéficient de revenus supplémentaires. La garantie décès permet donc aux membres de votre famille ou aux bénéficiaires désignés dans le contrat de faire face aux conséquences financières de votre décès. Le montant du capital ou de la rente à verser sera déterminé au moment de la conclusion du contrat de prévoyance avec l’organisme assureur que vous aurez choisi.

Pour ce qui est des tarifs du contrat, ils varient en fonction de votre âge au moment de la souscription. La règle est que plus vous vous y prenez tôt, plus le montant des cotisations sera bas.

 

Les garanties incapacité et invalidité de travail

Ces garanties vous protègent et vous assurent un complément financier pour compenser la perte de vos revenus si vous arrêtez de travailler pour incapacité ou invalidité. Il y a incapacité de travail lorsque votre état physique ou mental vous empêche de travailler normalement. L’incapacité peut être temporaire ou définitive. Dans le second cas, on parle alors d’invalidité de travail. L’incapacité et l’invalidité sont établies par un professionnel de santé.

Le complément financier octroyé par votre assureur lorsque vous ne pouvez plus travailler peut prendre deux formes :

  • Si l’arrêt est causé par une incapacité de travail, votre assureur vous versera des indemnités journalières ;
  • S’il s’agit d’une invalidité, votre assureur vous versera une rente qui cessera à votre retraite.

Il faut préciser que le niveau de compensation varie suivant le taux d’incapacité et les garanties souscrites.

 

Comment souscrire à un contrat de prévoyance ?

Suivant votre statut professionnel, vous avez le choix entre deux types de contrats de prévoyance.

 

Le contrat de prévoyance collective

Ce type de contrat de prévoyance est instauré au sein des entreprises. L’employeur est libre de le mettre en place, mais il peut être imposé par une convention collective ou un accord de branche. Pour un salarié, opter pour un contrat de prévoyance collective offre plusieurs avantages :

  • Puisque les contrats collectifs mutualisent les risques, ils coûtent généralement moins cher que les contrats individuels ;
  • La part salariale est déductible directement sur le revenu imposable.

Les antécédents de santé ne sont pas pris en compte par l’assureur en raison de l’application du principe de non-discrimination. L’adhésion à un contrat collectif est donc moins stricte ;

Pour l’employeur, la mise en place d’un régime de prévoyance collectif au sein de son organisation permet de :

  • Instaurer un climat de confiance au sein de l’entreprise qui favorise le dialogue vertical ;
  • Fidéliser les collaborateurs ;
  • Bénéficier de certains avantages fiscaux : les cotisations sont déductibles du bénéfice imposable et ne sont pas soumises aux charges sociales.

 

Le contrat de prévoyance individuelle

Ce type de contrat est facultatif et vient renforcer la prise en charge de base offerte par la sécurité sociale et la protection complémentaire proposée par les entreprises. Son principal avantage est qu’il permet à l’adhérent de choisir les garanties qui le conviennent. Mais vous l’aurez compris, les cotisations dans le cadre de ce contrat sont plus chères que celles à payer dans un contrat collectif.

 

Les délais à retenir pour les contrats de prévoyance

Pour obtenir l’indemnisation ou le capital, deux délais sont à retenir :

 

Le délai de carence

Certains contrats de prévoyance sont assortis d’un délai de carence ou délai d’attente. C’est la durée pour laquelle les garanties de votre contrat ne prennent pas encore effet. C’est-à-dire qu’après la souscription, il vous faudra attendre ce délai avant de bénéficier de vos garanties. Le délai de carence varie d’un organisme assureur à un autre, mais il ne dépasse généralement pas les neuf mois.

 

Le délai de franchise

C’est le laps de temps qui s’écoule entre la déclaration de l’incident et le début de l’indemnisation. Il varie en fonction du risque survenu et de l’assureur :

  • Pour la dépendance : le délai est de 1 à 90 jours ;
  • Pour l’incapacité : il va de 15 à 180 jours. Mais en général, l’indemnisation est perçue après 90 jours ;
  • Pour l’invalidité : il peut durer entre 15 à 90 jours ;
  • Pour la garantie décès : le délai de franchise peut aller de 15 à 90 jours ;
  • Pour la garantie accident : le délai est d’environ 90 jours.

Il est possible de bénéficier d’un délai de franchise plus court. Cependant, cela entraînera une augmentation des primes mensuelles.

La perte de revenus peut toucher tout le monde, et ce à tout moment. Pour vous éviter bien des désagréments liés à la perte de revenu, il est fortement conseillé de souscrire un contrat de prévoyance. Sur ce point, sachez que Santors, un professionnel de la comparaison des contrats d’assurance et des mutuelles, peut vous aider à trouver le contrat de prévoyance le plus adapté à vos besoins, que vous soyez particulier, salarié, ou chef d’entreprise.