Accueil > Bien vieillir > Comment devenir aidant familial ?

Comment devenir aidant familial ?

S’informer sur l’état de santé de la personne aidée 

Pour mieux aider une personne âgée dans son quotidien, vous devez d’abord vous informer sur ses conditions physiques : de quelles maladies souffre-t-elle ? A-t-elle des besoins spécifiques ? Vous pourrez ainsi maîtriser certains gestes vous permettant d’éviter l’aggravation de ses symptômes, mais également savoir réagir en cas d’incidents comme les chutes, plus fréquentes chez les seniors. 

Avec l’âge, des troubles comportementaux peuvent également survenir, principalement à cause de maladies dégénératives telles que l’Alzheimer. Notons que les personnes qui en sont sujettes peuvent devenir agressives ou tenir des propos incohérents. Vous informer à l’avance de la santé mentale de votre aîné est ainsi recommandé, car une telle situation est susceptible de vous déstabiliser.  

 

Quels bons gestes adopter pour agir avec efficacité ? 

Voici quelques conseils qui vous aideront à mener à bien votre travail d’aidant familial. 

 

Comment prévenir les chutes ? 

Une personne âgée peut être confrontée à de nombreuses difficultés dues à son âge avancé. La réduction de la masse musculaire, des troubles de l’équilibre, de l’audition ou de la vue, de l’arthrose…, tous ces facteurs peuvent conduire à des chutes accidentelles. En tant qu’aidant familial, votre rôle est donc de prévenir ces chutes. Comment ? 

  • Évoquez le risque de chute avec votre proche âgé afin qu’il en prenne conscience ;
  • Aidez-le à opter pour une alimentation bien équilibrée et saine : des aliments riches en fer, en calcium, en vitamine…
  • Recommandez-lui des activités sportives adaptées à son âge et, si possible, assistez-le dans ses séances.

 

`Que faire en cas de chute ?

Les incidents se produisent souvent au moment où l’on s’y attend le moins. Même en prenant toutes les mesures de précautions, les chutes peuvent toujours survenir. Si cela arrive à votre proche, il faut le relever rapidement. Cette action est d’une grande importance, car elle aide à la gestion des crises d’angoisse.

Si vous n’êtes pas en mesure de l’aider à se relever seul, surtout, pas de panique. Pour le rassurer, posez un oreiller sous sa tête, mettez-lui une couverture et parlez-lui en attendant que les secours viennent. 

 

Aidez la personne à maintenir des relations sociales 

Avec l’âge, un sénior devient fragile physiquement et parfois mentalement. Le soutenir dans les difficultés liées à ces pathologies est donc primordial. Pour ce faire, vous pouvez l’aider à maintenir des relations sociales.

En effet, en ayant une vie sociale active, la personne aidée se sent moins seule : cela diminue le risque de dépression. En outre, cette initiative contribue à créer un sentiment de bien-être ! Il se sent utile et important, retrouve sa place dans la société. 

Quelques bonnes habitudes permettent de maintenir les relations sociales d’une personne âgée :

  • De temps à autre, lui proposer d’aller voir ses proches ;
  • Vous pouvez également l’emmener dans un endroit qu’il aime : dans un café, au parc, etc. Il pourrait y rencontrer un ancien collègue et discuter. Cela lui permettrait de sortir de sa routine…
  • Vous pouvez aussi le persuader de participer au conseil de village, faire du bénévolat…

 

Prendre soin de soi pour mieux s’occuper des autres

S’occuper d’une personne âgée demande beaucoup d’efforts et d’un bon état de santé ! C’est pourquoi, en tant qu’aidant social, vous devez prendre soin de votre propre santé. Faites des consultations régulières chez votre médecin traitant. Lors de votre visite, vous pouvez en profiter pour demander des conseils pouvant vous aider dans l’accomplissement de vos tâches.

 

Prenez du temps pour vous

Malgré le fait que votre rôle consiste à vous occuper d’une personne âgée, n’oubliez pas que vous avez aussi votre propre vie. Parfois, vous souhaitez vous donner corps et âme à la personne dont vous vous occupez, mais ne vous négligez pas !

Pensez à bien organiser votre emploi du temps en y incluant des activités plaisantes pour éviter de faire l’impasse. Il est également important d’établir des priorités. Vous pouvez, par exemple, faire attendre ou déléguer le ménage, etc.

 

Exprimez vos ressentis

En tant qu’aidant familial, votre rôle n’est pas toujours facile. Il est tout à fait normal d’éprouver du découragement. N’hésitez pas à discuter avec les proches de la personne aidée lorsqu’il y a d’importantes décisions à prendre.

Dans votre rôle d’aidant familial, vous avez besoin de services d’accompagnement, mais également d’assistance pour vous soulager. Partagez vos émotions et votre quotidien avec d’autres aidants. Cela vous permettra de vous sentir soutenu et compris.

Le service d’une auxiliaire de vie étant pris en charge par les mutuelles, pensez à conseiller votre aîné à souscrire une assurance. Ainsi, en cas d’urgence, un assistant à domicile peut s’occuper de votre proche. Pour bien choisir son assurance santé, encouragez-le à comparer les devis en ligne.