Accueil > Bien vieillir > Les conseils pour souscrire un prêt immobilier après 65 ans

Les conseils pour souscrire un prêt immobilier après 65 ans

Investir dans la pierre intéresse toutes les générations. 

Mais jusqu’à quel âge peut-on souscrire un prêt immobilier ? Théoriquement, il n’y a aucun âge limite pour soumettre une demande de crédit immobilier. 

Toutefois, après 65 ans, les seniors font souvent face à des refus pour leur emprunt bancaire. Aujourd’hui, pourtant, les banques ont changé leur perception. Il est donc plus facile de souscrire un prêt après 65 ans. 

Il faut tout de même savoir que l’assurance sera plus coûteuse, car les garanties prennent fin à partir de 75 ans. Et c’est là qu’il va falloir mettre votre énergie. 

Pour les seniors, il reste important de bien préparer son dossier de demande de prêt.

 

Quelles sont les principales contraintes pour la validation d’un prêt immobilier pour un senior ?

Quand une demande de prêt immobilier est reçue par le banquier, il va avant tout évaluer si la personne a la capacité de rembourser. 

En termes de revenu, le plus rassurant pour l’établissement prêteur est le salaire fixe relatif à un CDI. Il s’agit d’une mensualité certaine que le client touche périodiquement et de manière contractuelle. 

Or, une personne de 65 ans est souvent à la retraite, ou sur le chemin pour y parvenir. La banque comprend bien que les revenus mensuels vont donc certainement baisser rapidement (surtout si le salaire dépendait en grande partie de primes).

A cela s'ajoute un coût d’assurance imposant, car les assureurs prennent plus de risques avec les seniors. Leur état de santé est plus fragile que la moyenne des autres emprunteurs. 

Il faut également prendre en compte les frais annexes et les honoraires, qui seront en plus dans les charges du crédit. 

 

Quelles sont les astuces pour obtenir un prêt quand on a plus de 65 ans ?

Nous avons énoncé précédemment les principales raisons pour lesquelles il peut être difficile pour les seniors d’obtenir un crédit. Seulement, quelques méthodes simples peuvent vous aider à inverser la tendance. 

Réduire les coûts d’emprunt

La première astuce est de réduire au maximum les frais du crédit. Voici 3 moyens pour y arriver : 

  • D’après la loi Lagarde, vous avez le droit de souscrire à l’assurance emprunteur de votre choix. Vous n’êtes nullement obligé d’accepter directement celle proposée par votre banquier. Cherchez alors l’assurance emprunteur la plus abordable.
  • Optez pour une durée de crédit plus courte. En faisant cela, votre taux d’intérêt sera beaucoup plus faible. Vous réaliserez ainsi plus d’économie sur les intérêts.
  • Remettez un apport plus important. Généralement, la banque demande un apport minimum de 10 %. Si vous avez les moyens de faire un dépôt plus élevé, n’hésitez pas à le faire. Cela apportera une plus-value à votre dossier.

Prenez le temps de comprendre votre contrat d’assurance

Afin de choisir votre partenaire de garanties, voici quelques notions à maîtriser : 

  • L’âge limite de souscription désigne l’âge maximum auquel vous pouvez obtenir une garantie.
  • L’âge limite de cessation de garanties représente l’âge maximum auquel vous aurez le droit de jouir de vos garanties ou de votre couverture.

Vérifiez donc que la durée proposée par votre assureur correspond bien à la durée de votre prêt. Ces indicateurs ne sont pas les mêmes d’une entreprise d’assurance à une autre. 

Maintenant, voici les garanties qui doivent être incluses à votre contrat d’assurance :

  • La garantie décès.
  • La garantie PTIA : pour vous couvrir des incapacités physiques et mentales à travailler et générer une rémunération et qui vous obligera à demander l’assistance d’une personne tierce dans les activités quotidiennes.
  • La garantie IPP : relative à l’invalidité partielle ou définitive avec une prise en charge égale ou supérieur à 33 %.

Pour ces garanties, les âges limites peuvent être différentes d’un assureur à un autre. Toutefois, l’âge limite de souscription doit être entre 70 et 85 ans. Puis l’âge limite de cessation des garanties est de 85 ans à 90 ans.

En tant que retraité, vous trouverez ci-après les types de garantie qui ne vous concerne pas : 

  • La garantie IPT : pour les invalidités physiques ou mentales dans l’objectif d’exercer une activité lucrative.
  • La garantie ITT : inaptitude temporaire de travailler.
  • La garantie Perte Emploi.

Demander l’appui d’un courtier immobilier

Ayant l’habitude de traiter des dossiers difficiles de prêt, le courtier immobilier sera un partenaire stratégique pour concrétiser vos ambitions immobilières. 

  • Il vous aidera à dresser votre dossier.
  • Il vous conseillera dans le choix de votre assurance.
  • Il effectuera des négociations diverses auprès de votre banque.

Ces articles pourraient également vous intéresser !

Des jeux pour faire travailler la mémoire d’une personne âgée

Vous souffre de pertes de la mémoire ? Faites des jeux régulièrement pour muscler votre cerveau,…

Le sport pour les séniors : pour rester en bonne santé

Préservez votre santé et pratiquez une activité physique régulière. Vélo, marche, piscine, ... s…

Personnes âgées : comment éviter les chutes ?

Perte de l'équilibre, hypertension, médicaments, ... sont autant de facteurs à la chute chez les…

Seniors : les postures anti douleur

S'asseoir, se lever et marcher. Ces actions du quotidien vous font souffrir ? L’arthrose est à l…

L’épanouissement des seniors à travers la vie sociale

L’activité sociale contribue à l’épanouissement des personnes âgées. Découvrez comment créer des…

Un aménagement intérieur adapté aux personnes âgées

Vous êtes à la retraite et votre intérieur a besoin d'être réaménagé pour vous permettre de prof…

Apprenez le vocabulaire de l'assurance santé de A à Z ! Apprenez le vocabulaire de l'assurance santé de A à Z ! Télécharger gratuitement mon glossaire