Accueil > Bien vieillir > Installer un ascenseur de maison

Installer un ascenseur de maison

Trouvez dans notre article des conseils pratiques avant, pendant et après l’installation de votre ascenseur individuel.

 

Préparer l’installation de votre ascenseur domestique

Prisé pour le confort qu’il procure, l’ascenseur privé, aussi appelé ascenseur particulier, individuel ou domestique, est très prisé lors des constructions neuves. Il est également adapté aux maisons déjà existantes.

Cet accroissement de la demande est dû à l’augmentation de l’espérance de vie et le désir des personnes âgées de vivre le plus longtemps possible chez elles. Découvrez les étapes à suivre avant l’installation de votre ascenseur.

 

Prévoir le budget

Pensez à évaluer le coût de l’appareil et celui des travaux nécessaires avant d’opter pour un ascenseur domestique. Cela peut varier en fonction de l’emplacement prévu, du modèle choisi et du professionnel sollicité.

En général, vous devez disposer d’un budget de 12 000 à 20 000 euros pour l’installation d’un ascenseur privé dans votre maison.

 

Déterminer le lieu

Il est nécessaire de choisir l’emplacement de l’ascenseur dans la maison après avoir défini le budget. En plus de vos préférences en termes de praticité et d’aménagement, il est conseillé de demander l’avis d’un expert qui pourra vous aiguiller dans vos choix.

Vous devez considérer qu’un ascenseur privé doit disposer d’une cage fermée sur toute leur longueur. Il s’agit d’un dispositif de sécurité qui est pris en compte lors de la construction de maison nouvelle afin d’anticiper l’installation future d’un ascenseur. Pour les bâtis déjà existants, les professionnels du bâtiment doivent procéder à des adaptations avant l’installation.

Si l’agencement le permet, l’ascenseur peut être installé à l’intérieur de la maison, comme dans la cage d’escalier. Cela nécessite pourtant, dans la plupart des cas, de faire des ouvertures dans les dalles de sol. Cela peut engendrer des travaux importants et affecter la structure de la maison.

Vous pouvez toutefois avoir recours à d’autres alternatives, comme l’installer sur la façade à l’extérieur, dans la cour, etc. Des portes doivent juste être créées pour permettre à l’ascenseur de communiquer avec la maison.

 

Choisir le type de l’ascenseur

Sur le marché, il existe différents types d’ascenseurs. En fonction de l’utilité prévue et de l’agencement de la maison, vous pouvez choisir un ascenseur à gaine ou un ascenseur autoportant, un ascenseur intérieur ou extérieur, un ascenseur électrique ou hydraulique, un ascenseur avec ou sans fosse.

Il faut déterminer à l’avance le nombre de personnes qui vont utiliser l’ascenseur. Il faut également prévoir s’il va accueillir ou non du matériel aidant au déplacement. S’il est prévu pour une seule personne valide, une surface inférieure à 1 m2 est suffisante. Si vous souhaitez avoir la possibilité d’utiliser l’ascenseur avec plusieurs personnes simultanément, ou si l’usage est prévu pour une personne à mobilité réduite se déplaçant avec une chaise roulante ou un déambulateur, cela peut nécessiter jusqu’à plus de 1,5 m2 d’espace.

La taille minimum d’une cabine est de 60 cm x 60 cm. Les dimensions standards disponibles sont de 70 x 70 cm, 80 x 80 cm, 80 x 130 cm et 110 x 140 cm. Par rapport à la hauteur, il est nécessaire de disposer entre 2 et 2,50 m sous plafond pour chaque étage desservi. Ces mesures peuvent toutefois être personnalisées en fonction de vos besoins.

 

Creuser le sol et prévoir une hauteur supplémentaire pour le dernier étage

Plusieurs des modèles d’ascenseur disponibles nécessitent la construction d’un puits ou d’une fosse d’environ 20 cm de profondeur. Cela permet le maintien à niveau de la cabine pour le rez-de-chaussée.

Aussi, pour le dernier étage, une hauteur de 2,6 m est généralement nécessaire, surtout lorsque la cabine dispose d’une porte.

 

Procéder à l’installation

 

Assurer le montage de l’appareil

Pour que l’ascenseur domestique soit bien installé, il est recommandé de solliciter l’intervention d’un maçon. Il va assurer le montage de l’appareil, procéder au positionnement de la cabine et des portes, et se charger des branchements électriques. Pour ce dernier point, il faudra disposer d’une prise électrique monophasée ou triphasée. Il faut aussi considérer que la consommation moyenne de l’ascenseur est de 2 à 2,2 Kw.

L’installation d’un ascenseur nécessite en moyenne trois à cinq jours de travail en fonction du nombre d’étages. Après l’installation, il est nécessaire d’effectuer plusieurs vérifications et de procéder aux ajustements nécessaires. Le maçon autorise alors les usagers à utiliser l’appareil une fois les tests et vérifications effectués.

 

Prévoir les équipements de sécurité

Pour la sécurité des utilisateurs, les normes en vigueur prévoient que les ascenseurs domestiques soient équipés de divers dispositifs :

  • Une porte avec des serrures électromagnétiques à double sécurité ;
  • Un éclairage de secours sur batterie en cas de panne d’électricité ;
  • Une barrière de sécurité infrarouge posée près de la porte pour arrêter l’appareil en cas de franchissement ;
  • Un dispositif de descente de secours sur batterie en cas de panne d’électricité ;
  • Un téléphone en cabine pour une demande d’assistance extérieure ;
  • Une clé de déverrouillage extérieur de secours des portes palières.

 

Prévoir la maintenance

Un ascenseur privé peut durer plusieurs années avec les bons entretiens. Les professionnels qui ont assuré l’installation proposent souvent un contrat de maintenance incluant des visites périodiques et des visites extraordinaires.

Les visites périodiques consistent à vérifier le bon fonctionnement de l’appareil. Les visites extraordinaires se font à la demande du client suite à une modification de l’agencement, un changement de propriétaire ou un accident.

Un ascenseur privatif offre alors plusieurs avantages. Il permet aux personnes âgées de conserver leur autonomie et de prolonger leur maintien à domicile. Aussi, comparé à l’installation des ascenseurs classiques, il est moins coûteux et nécessite des travaux d’installation et d’entretien moins importants. Les ascenseurs privés occupent peu d’espace et peuvent s’intégrer à tout type d’agencement.

Pour couvrir les risques relatifs à son utilisation et au maintien à domicile d’une personne âgée à la maison, il est toujours dans votre avantage de souscrire à une assurance complémentaire. Visitez le comparateur d’assurance Santors.fr et comparez les offres proposées.