Accueil > Bien vieillir > La déshydratation chez les seniors

La déshydratation chez les seniors

Définition de la déshydratation

On parle de déshydratation lorsque l’apport en eau et la perte hydrique sont déséquilibrés. C’est-à-dire que la quantité d’eau dans l’organisme est insuffisante pour maintenir son bon fonctionnement. La déshydratation n’est pas une maladie, mais un état physiologique qui entraîne des risques pour la santé.

La teneur en eau chez les personnes âgées diminue. Entre l’âge de 20 et 80 ans, la réserve en eau perd environ 15 %, soit approximativement 6 litres. Ce phénomène engendre un besoin plus important en eau !

 

Quelles sont les causes de la déshydratation ?

La vieillesse entraîne des changements au fonctionnement du corps. Ces changements sont en grandes parties les facteurs d’une déshydratation :

  • Diminution de la sensation de soif : la perception de la soif est réduite avec l’âge.
  • La peur de l’incontinence urinaire conduit à une prise de boisson insuffisante
  • Les maladies, notamment les diarrhées et les vomissements, entraînent une perte en minéraux et en eau
  • La prise de médicaments : le traitement de certaines maladies conduit à des effets indésirables.

 

Comment se manifeste-t-elle ?

La déshydratation n’est pas toujours facile à identifier. Cependant, certains symptômes peuvent déjà vous alerter :

  • Une sensation de soif accrue
  • Une absence de transpiration même en temps de forte chaleur
  • Une fatigue inexpliquée
  • Une baisse de la quantité d’urine ou oligurie et l’urine est de couleur foncée
  • Une bouche et langue sèches
  • Une peau sèche
  • Une sensation de vertige lorsqu’on se lève qui induit une baisse de tension artérielle
  • Une sècheresse oculaire et les yeux cernés.

Pour identifier une déshydratation, le test sur pli cutané peut être réalisé. En pinçant sur la peau du dos de la main, la peau doit revenir facilement à sa forme initiale. Si ce n’est pas le cas, la personne est sujette à la déshydratation.

 

Quelles sont les conséquences ?

Si une déshydratation n’est pas prise en charge, elle peut entraîner divers troubles :

  • La constipation
  • Les troubles de la concentration
  • Une perte de poids
  • Pour les patients atteints de diabète, la déshydratation entraîne une perturbation du taux de glycémie.

 

Comment prévenir la déshydratation ?

Les bons gestes au quotidien constituent la principale prévention de la déshydratation. Souvenez-vous que le besoin en eau chez les seniors, surtout à partir de 70 ans, augmente considérablement. Il leur faut au moins boire 2,5 litres par jour répartis entre les boissons et l’eau présente dans la nourriture.

 

En forte période de canicule

Chez les seniors, une exposition prolongée à la chaleur peut avoir des conséquences graves. Il est donc important de se protéger et de prendre des précautions :

  • À la maison, utilisez des volets et des stores pour fenêtres surtout sur les façades qui sont exposées au soleil. Si possible, installez-vous dans une pièce fraîche dotée d’un ventilateur ou une climatisation.
  • Évitez de sortir pendant les heures les plus chaudes de la journée.
  • Effectuez les exercices physiques tôt le matin lorsque la température est encore fraîche.
  • Vous pouvez mettre des plantes vertes dans votre appartement. Les plantes ont pour avantage de créer un microclimat permettant de limiter le réchauffement de l’air
  • Portez des vêtements légers et amples.
  • Prenez régulièrement une douche fraîche ou utilisez les vaporisateurs et des lingettes humides.

Pour ce qui est de la prise de boisson, il existe également quelques précautions pour vous aider à boire davantage :

  • Buvez sans attendre d’avoir soif. Mettez toujours une bouteille d’eau à proximité, à côté du lit par exemple
  • Évitez les boissons et les repas trop chauds
  • Privilégiez les fruits riches en eau comme le melon ou la pastèque
  • Diminuez les repas riches en graisse
  • Avec la prise de médicaments, prenez un verre d’eau
  • À part l’eau, optez également pour les tisanes, les jus de fruits, les potages et laitages.

 

En cas de fièvre

Le besoin en eau augmente à cause de la transpiration. Il faut donc augmenter de 300 à 500 ml la quantité de boisson en cas de fièvre. Donnez à boire au patient toutes les 15 minutes.

Le refroidissement par évaporation est recommandé. À l’aide d’un ventilateur, humidifiez un linge pour mouiller régulièrement le patient. Pendant la fièvre, évitez également de faire des exercices physiques.

 

Comment traite-t-on la déshydratation ?

Pour une déshydratation mineure, il faut la corriger en se réhydratant correctement. Pour plus d’efficacité, vous pouvez utiliser les solutés de réhydratation (Oralyte). Vous pouvez également boire un litre d’eau contenant une cuillère à café de sel et 6 cuillères à soupe de sucre.

Si le patient perd connaissance, une admission aux urgences est recommandée. L’administration de solution de chlorure de sodium par injection ou intraveineuse sera effectuée.

En cas de diarrhée, un traitement anti-diarrhéique est prescrit. Vous pouvez aussi adopter un régime anti-diarrhéique à base d’aliments riches en potassium et sodium. Les produits laitiers sont, par contre, à proscrire pour au moins huit jours.

 

Une habitude de vie saine prévient la déshydratation. La consultation chez le médecin est toutefois recommandée si les symptômes apparaissent. Comme il ne s'agit pas d’une maladie, une mutuelle santé est importante pour couvrir vos dépenses. Pour vous aider à trouver la mutuelle qui convient à vos besoins en comparant les garanties sur Santors.