Accueil > Bien vieillir > Le vélo : outil sportif pour stabiliser votre pression artérielle

Le vélo : outil sportif pour stabiliser votre pression artérielle

Qu’est-ce que l’hypertension ?

L’hypertension artérielle fait partie des affections cardio-vasculaires parmi les plus répandues en France. D’après santé publique France, ce trouble touche 1 adulte sur 3 au cours de son existence et se caractérise par l’augmentation de la pression sanguine  dans les artères.

 

Causes de l’hypertension

L’hypertension artérielle est un facteur de risque des maladies cardiovasculaires. Son apparition reste encore inconnue chez certaines personnes mais en règle générale l’élévation du rythme cardiaque survient à cause :

  • De l’obésité et du surpoids. Une masse pondérale excessive entraîne le blocage des artères, ce qui altère la circulation sanguine
  • D’une alimentation riche en sel et faible en potassium
  • Du tabagisme et de la consommation d’alcool
  • De la sédentarité et d’un manque d’activité physique
  • Du stress

Aussi, les seniors sont plus sujets à l’hypertension artérielle que les jeunes. Le vieillissement de leurs artères entraîne l’apparition de cette pathologie. Les risques augmentent aussi, s’ils font partie d’une famille ayant des antécédents cardiaques.

 

Symptômes et conséquences

Le plus souvent asymptomatique, l’hypertension artérielle présente peu de signes évidents. Sa découverte se fait généralement lors d’un examen de routine auprès d’un médecin généraliste.

Cette caractéristique démontre sa gravité, car elle peut être à l’origine des maladies graves, sans même que le patient en ait conscience.

 

Les signes de l’hypertension artérielle

Les signes de l’hypertension artérielle sont proches des autres maladies cardiovasculaires, telles que :

  • Les troubles visuels
  • Les céphalées sur le sommet et derrière à tête
  • Les saignement de nez
  • Les acouphènes ou bourdonnements des oreilles
  • Les problèmes de souffle, accompagnés des gênes respiratoires
  • Les palpitations cardiaques

 

Les conséquences d’une hypertension artérielle

Rappelons que l’hypertension artérielle est un facteur de risque des maladies cardiovasculaires. À défaut de parvenir à une stabilisation rapide, cette élévation peut donc causer l’apparition de l’angine de poitrine. Une douleur forte qui donne l’effet au malade d’avoir comme une barre dans la poitrine. Elle peut parfois être irradiante et se prolonger dans l'épaule, le dos, le bras gauche voire parfois dans la mâchoire inférieure.

L’accélération du rythme cardiaque peut également altérer le fonctionnement du myocarde (les muscles du cœur). À force de pomper du sang, ce dernier risque de se fatiguer. S’il n’est pas traité d’urgence, il cesse de travailler, d’où l’infarctus.

 

Prévenir l’hypertension

Même si l’hypertension artérielle reste un trouble cardiovasculaire fréquent, il est nécessaire d’adopter les mesures de prévention suivantes afin d’éviter d’y être sujet :

  • Consommer des aliments sains et équilibrés
  • Limiter les boissons alcoolisés, le tabac et les excitants (caféine)
  • Gérer votre stress en pratiquant la méditation, le sport, le yoga ou des activités relaxantes
  • Pratiquer une activité physique à intensité modérée, comme le vélo.

 

Comment la pratique du vélo agit sur l’hypertension ? 

 

Les effets du sport sur le cœur et les artères

Lors de l’effort, les muscles sollicitent plus d’énergie et d’oxygène que d’habitude. Pour répondre à cette forte demande, le myocarde (le muscle du cœur) pompe plus de sang. Cette élévation du débit sanguin dilate les artères. À force, les parois des vaisseaux sanguins vont s’élargir, d’où la baisse du rythme cardiaque.

Pratiqué de manière régulière, le vélo contribue à

  • Faciliter le flux sanguin dans les artères coronaires (les vaisseaux sanguins qui transportent du sang oxygéné au coeur)
  • Renforcer la capacité du cœur à pomper du sang
  • Diminuer la fréquence cardiaque pendant l’effort et durant le repos, afin de le protéger au quotidien
  • Aider le cœur à propulser le sang vers les muscles et les organes
  • Empêcher la formation  des plaques sur les parois des  vaisseaux sanguins, afin d’éviter le blocage des artères

L’ensemble de ses bienfaits contribue à stabiliser une tension artérielle basse (14/9), au bout de 6 mois d’activité à intensité modérée.

En plus de ses bienfaits sur le rythme cardiaque, le vélo réduit le taux de cholestérol dans le sang. Une pratique régulière de ce sport permet ainsi de diminuer ce niveau.

 

A quelle fréquence ? 

Accompagné d’une mesure hygiéno-diététique, le vélo abaisse votre rythme cardiaque. Néanmoins, évitez la fatigue, en privilégiant une séance modérée, répétée ’environ 3 fois par semaine.

Le but étant de dépenser 2 000 kcalories / séance. Quant à la vitesse, elle doit rester raisonnable. Votre exercice doit se situer entre 18 et 20 km/h.

 

Les signes d’alerte

Deux éléments doivent retenir votre attention à chaque séance de vélo :

  • Le pouls : ce dernier doit être surveillé pendant l’effort. Il indique votre activité cardiaque. Aidez-vous à le mesurer en vous munissant d’un cardiofréquencemètre. L’important est de garder un niveau de battement normal par minute.
  • Le souffle : celui-ci indique les seuils à ne pas franchir. En cas d’essoufflement ou d’une incapacité à exprimer 5 ou  6 mots pendant l’activité, mieux vaut s’arrêter. En dépassant cette limite, la pratique du vélo devient dangereuse.

 

Un suivi auprès du cardiologue

Pour les sportifs, la pratique du vélo est sans risque. Si vous êtes débutant, sollicitez l’avis d’un médecin.

Par contre, si votre pression artérielle est déséquilibrée, consultez directement votre cardiologue sans vous essayer à la pratique du cyclisme. Ce dernier vous prescrit un ECG, afin de vérifier véritablement votre état de santé avant de faire du sport.

Votre médecin ou votre cardiologue pourra ainsi vous indiquer l’intensité et la durée exacte de chaque séance. Par la même occasion, il est aussi en mesure de surveiller régulièrement votre tension artérielle.

 

Prise en charge des soins 

Malheureusement, l’hypertension artérielle est exclue de la liste des ALD (affection longue durée). Par conséquent, la sécurité sociale refuse de rembourser la totalité des soins. Cet organisme ne prend en charge que 65% des frais liés à votre hypertension artérielle, incluant peut-être la pratique du vélo.

 

Conclusion

Le vélo permet de baisser votre tension artérielle. Toutefois, pratiquez-le de manière régulière tout en respectant vos limites. En cas de doute, consultez votre médecin. Ce dernier est en mesure de vous indiquer la fréquence et l’intensité à laquelle vous devez pratiquer. Si votre professionnel de santé le recommande, le vélo fait partie des traitements qui ne remboursés qu’à hauteur de 65% par la sécurité sociale. Recevez donc une prise en charge totale en souscrivant à une assurance. Santors est disponible pour vous prêter main-forte.