Accueil > Bien vieillir > Les vaccins à faire pour les séniors

Les vaccins à faire pour les séniors

Les rappels des vaccins chez les séniors

Le taux d’anticorps dans l’organisme baisse avec le temps. Il est donc important de procéder aux rappels de vos vaccins. Ils permettent de renforcer et de prolonger l’immunité attribuée par les différents vaccins. En tant que personne âgée, quels vaccins devriez-vous mettre à jour?

 

La coqueluche

La coqueluche est une maladie très contagieuse, qui se caractérise par une toux persistante mais sans accompagnement de fièvre. Le vaccin contre cette maladie est obligatoire chez les nourrissons. Un rappel est nécessaire à 25 ans dans le cas où la personne a manqué sa vaccination dans les 5 dernières années.

Quant aux seniors, si votre dernier rappel date d’il y a plus de 10 ans, vous devez également mettre à jour votre vaccin, surtout si vous vous occupez régulièrement de vos petits-enfants.

 

Le DTP (Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite)

Le vaccin DTP est un vaccin combiné pour la prévention de la diphtérie, du tétanos et de la poliomyélite. Il est obligatoire chez les nourrissons et les jeunes enfants. Le rappel de la vaccination DTP chez les adultes se fait à 25 ans, à 45 ans et 65 ans. Après 65 ans, le rappel doit se faire tous les 10 ans afin de prévenir la baisse de l’efficacité du système immunitaire, due au grand âge.

 

La grippe

Le virus de la grippe se développe facilement pendant les mois d’automne et d’hiver, c’est à dire entre octobre et mars. La grippe saisonnière est une maladie à ne pas prendre à la légère. Elle est très contagieuse et peut conduire à une infection pulmonaire bactérienne, ou à une aggravation d’une maladie chronique déjà présente. C’est pourquoi, le rappel du vaccin contre la grippe doit se faire chaque année, pour les personnes âgées de 65 ans et plus. 

 

Le zona

Le zona et les douleurs post-zostériennes contribuent au déclin de la santé des personnes âgées. Le zona désigne la réactivation du virus de la varicelle, à partir de l’âge de 50 ans. Cette maladie peut affecter la qualité de vie, à cause des douleurs post-zostériennes.

Ces dernières sont pour la plupart du temps, chroniques. Elles ont un caractère neurologique, et donc, très difficiles à prendre en charge. D’où l’importance de la prévention du zona et des douleurs post-zostériennes, à l’aide d’une vaccination. Une dose unique doit être administrée, entre 65 et 74 ans.

 

La vaccination de l’hiver pour les personnes âgées

La bactérie du pneumocoque et le virus de la grippe sont au rendez-vous durant la période d’hiver. Ils affectent plus particulièrement les enfants et les séniors. Cependant, les soins et les traitements n’empêchent pas un fort taux de mortalité.

Il est donc primordial de se faire vacciner. Pour le vaccin contre la grippe, rappelons que c’est tous les ans. Mais pour le pneumocoque, la vaccination est destinée aux personnes à risque, indépendamment de l’âge.

 

La vaccination contre les pneumocoques

La grippe peut conduire à des complications, particulièrement à des sur-infections à pneumocoque. Les personnes âgées de plus de 65 ans, les immunodéprimés, ceux atteints de maladies respiratoires et de maladies cardiaques chroniques, les fumeurs, les diabétiques ainsi que ceux qui ont des pathologies du foie ou des reins, sont les populations à risque aux pneumocoques.

Afin de se protéger, toutes ces personnes doivent alors recevoir une vaccination anti pneumocoque. 

Notez que, si certains vaccins sont pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie, d’autres  sont uniquement pris en charge, pour les personnes à risque. D’où l’importance de souscrire une mutuelle santé. Afin de faire le bon choix, vous devez comparer les garanties de chaque contrat. Rendez-vous sur le comparateur d’Assurances Santors.