Accueil > Bien vieillir > Qu’est-ce qu’un sport sur ordonnance ?

Qu’est-ce qu’un sport sur ordonnance ?

Pourquoi parle-t-on de sport santé sur ordonnance ?

Une fois que le sport est considéré comme un médicament, l’effet escompté est de trois sortes :

  • Empêcher les éventuelles perturbations dues aux maladies chroniques non transmissibles
  • Maintenir dans un état stable et améliorer la santé des patients
  • Faire en sorte qu’une personne guérie ne subisse aucune rechute.

En mars 2017, un décret est sorti stipulant qu’une Activité physique Adaptée (APA) peut être prescrite par les médecins comme thérapie non médicamenteuse.

 

Les types d’activités spécifiques au sport sur ordonnance

L’APA ou Activité physique Adaptée inclut :

  • Les activités physiques quotidiennes,
  • Les loisirs,
  • Les sports ou exercices programmés,
  • Les activités impliquant les mouvements du corps réalisés par les muscles squelettiques.

Sachant qu’il ne peut pratiquer une activité sportive comme tout le monde, chaque malade a son type d’APA suivant ses aptitudes, ses envies et ses besoins spécifiques. Cependant, le sport sur ordonnance est réservé aux personnes souffrant d’une Affection de Longue durée (ALD).

Les sports qui sont fréquemment souscrits par ordonnance sont :

  • Le vélo
  • La natation
  • La marche
  • La gymnastique
  • La course à pied.

D’autres disciplines peuvent s’ajouter à la liste (rugby, boxe, escrime, aviron…), mais nécessitent une prescription médicale et le suivi d’un ou plusieurs professionnels de santé comme les kinésithérapeutes, les éducateurs sportifs spécialisés.

Le sport sur ordonnance se pratique soit en centre de rééducation, dans une piscine adaptée, ou dans un club labellisé disposant d’un éducateur sportif qualifié.

 

Le sport sur ordonnance pour qui ?

Seuls les patients atteints d’une ALD peuvent bénéficier du sport sur ordonnance. Parmi celles-ci, il y a le cancer, la maladie de Parkinson, la maladie d’Alzheimer, le VIH, le diabète, la dépression ou encore la sclérose en plaques. Notons que cette mesure touche environ 10 à 11 millions de Français d’après Santior.

Si vous souffrez de l’une des 30 pathologies reconnues par l’Assurance maladie comme étant une ALD, votre médecin peut vous prescrire un sport comme substitut d’un médicament. Ci-après quelques exemples :

  • Les accidents vasculaires cérébraux invalidants
  • Les insuffisances cardiaques graves
  • Les maladies chroniques actives du foie et les cirrhoses
  • La maladie d’Alzheimer
  • La maladie de Parkinson
  • Les diabètes type 1 et type 2
  • La mucoviscidose
  • Une paraplégie
  • La sclérose en plaques.

Vous pouvez consulter les détails de ces 30 pathologies ALD en vous rendant sur le site de l’Assurance maladie. Notez bien que la prévention et la vieillesse n’en font pas partie !

 

Comment bénéficier d’un sport sur ordonnance ?

Plusieurs conditions sont à remplir si vous souhaitez obtenir la prescription d’une APA :

  • Seul votre médecin traitant peut vous prescrire un sport sur ordonnance à l’aide d’un formulaire spécifique, mentionnant des recommandations, la durée du sport et le type de professionnels pour le suivi.
  • L’APA prescrit doit s’adapter à votre maladie et à votre aptitude physique.
  • Les risques médicaux qui peuvent entraîner l’APA doivent être pris en compte.
  • Vous devez faire un bilan fonctionnel initial qui précisera le suivi de votre parcours de soins.
  • Votre accord est indispensable pour pouvoir prescrire un sport sur ordonnance. Votre médecin ne peut rien faire si vous n’êtes pas consentant.
  • La validité de votre ordonnance est de six mois à un an. Mais celle-ci peut changer selon votre pathologie.
  • Le suivi par un professionnel (paramédicaux, enseignants en APA, éducateurs sportifs diplômés) est obligatoire.

 

Prise en charge de l’APA

L’Assurance maladie ne prend pas en charge le sport sur ordonnance, même si vous souffrez d’une ALD et que vous êtes bien éligible à l’APA. Si vous décidez de le faire, vous devez donc payer l’intégralité des frais occasionnés. Il existe toutefois trois types de prise en charge possibles : celles des collectivités territoriales, des mutuelles santé et des maisons de retraite.

 

Les collectivités territoriales

En tant qu’acteurs locaux, les collectivités territoriales offrent des aides pour payer les APA avec le soutien des agences régionales de santé, des conseils départementaux ou des communes. Leur contribution peut être partielle ou intégrale.

Dans les villes ayant des structures bien organisées dans le domaine du sport-santé, les collectivités financent les programmes à hauteur de 20 à 70 %. Le reste est à la charge du patient.

Cette forme de prise en charge du sport par ordonnance est déjà effective à Strasbourg. Le patient prend part au financement sur la base d’une tarification solidaire. Pour en savoir plus, contactez le CCAS de votre lieu de résidence.

 

La complémentaire santé

Certaines mutuelles santé remboursent votre APA. La contribution peut monter jusqu’à 500 euros et répartie sur deux ans. Vous pouvez vous tourner vers des sites spécialisés pour comparer les devis et vous renseigner sur le remboursement de votre APA.

 

Les maisons de retraite

De nombreuses associations autorisent les seniors à bénéficier de différentes séances d’activité physique au sein des maisons de retraite. Le candidat à l’élection présidentielle 2017 a aussi encouragé le sport en entreprise, dans les administrations, ainsi que le développement des activités physiques et sportives dès la classe maternelle.

Le sport sur ordonnance est devenu très courant pour éviter la prise trop fréquente de médicaments. C’est également prouvé, les activités physiques nous permettent de rester en bonne santé, notamment les seniors. Pour parvenir à la guérison ou à l’évolution rapide de votre état de santé, suiviez scrupuleusement les prescriptions de votre médecin concernant ces sports sur ordonnance.