Offrir une maison à un chat, lui donner à manger, le laver et couper ses griffes à chaque fois que c’est nécessaire, c’est déjà s’assurer de son bien-être et de son épanouissement au quotidien. Il y a toutefois d’autres soins qui sont onéreux à savoir tout ce qui touche à son bon développement et à sa santé. Quelles sont ces nécessités qui requièrent un certain budget annuel pour que son animal de compagnie reste en forme ? Y a-t-il des couvertures permettant de réduire les dépenses relatives à la santé du chat ?

Les vaccins

chat

Pour que son chat soit en excellente santé, la vaccination relève d’une nécessité. Plus précisément, les vaccins mettent le chat à l’abri de divers types de maladies bactériennes et virales. Ça commence généralement à partir de 2 mois. C’est ce que l’on appelle la primo-vaccination.  Il y a différents rappels tout au long de son existence pour maintenir ses défenses immunitaires bien robustes et efficaces. Parmi les maladies qui ne sont plus dangereuses pour un chat vacciné, il y a par exemple le typhus, le coryza, la leucose, la rage.

Les vermifuges

Vermifuger son chat, c’est le protéger des différentes maladies et souffrances physiques pouvant être engendrées par les parasites internes. Dans la plupart des cas, les parasites internes sont des vers. Les vermifuges sont des médicaments adaptés qui permettent de les réduire et les éliminer. Ce genre de traitement commence à partir de 3 semaines après la naissance pour le chat. La fréquence est ensuite d’une fois par mois. Quant au chat adulte, les vermifuges doivent avoir lieu au moins une fois tous les 3 mois pour une couverture optimale.

Les parasites externes

Le chat est sous la menace de parasites externes. Ces nuisibles sont source de gênes, démangeaisons et douleurs. Sans traitement, le chat risque de se fatiguer, être sous l’emprise du stress, perdre progressivement son appétit et tomber gravement malade. Les parasites capables de mener la vie dure au chat incluent les puces, les tiques, les aoûtats, les parasites responsables de la gale. C’est toujours le vétérinaire qui définit le traitement adéquat en fonction de chaque cas. Ce type de traitement se fait au moins une fois par mois pour un chat adulte. En cas de doute, il convient toujours de demander l’avis de son vétérinaire.

Les consultations vétérinaires

siamois

Les consultations vétérinaires font partie des dépenses nécessaires pour l’entretien du bien-être et de la santé de son chat. En cas de troubles et de maladies, il faut en effet amener son animal de compagnie chez le vétérinaire. Ce n’est pas uniquement la seule situation où on l’amène chez le vétérinaire. Il y a également les visites systématiques, les visites si l’on a besoin de conseils et d’assistances de la part d’un professionnel de la santé animale.

L’hospitalisation

Le chat peut souffrir d’une maladie tantôt grave, tantôt délicate ou d’un accident et devoir être hospitalisé. Il y a déjà des structures vétérinaires à même de proposer ce genre de prestation. L’hospitalisation dure généralement de 2 à 5 jours en fonction de la nature de la maladie, des interventions vétérinaires, mais aussi du temps de surveillance nécessaire avant que le professionnel de santé déclare que l’animal est hors de danger.

Les imageries médicales

Pour les besoins de diagnostics, le chat peut être soumis à des imageries médicales comme la radioscopie ou le scanner. Ces types de diagnostics s’imposent autant pour les fractures, l’arthrose, que pour les maladies qui touchent les organes internes.

La chirurgie

Le vétérinaire peut décider d’une intervention chirurgicale pour le chat selon la nature de la maladie à soigner. Il existe déjà des cliniques et structures similaires à même de réaliser ce genre d’intervention. Les conditions sont conformes aux normes requises et le bien-être du chat bien préservé tout au long de l’opération.

La souscription d’une mutuelle pour chat

chat la tête à l'envers

Les dépenses relatives au bien-être du chat à sa santé peuvent alors être importantes. Elles sont généralement de l’ordre de 1 000 euros à 2 000 euros par an pour cet animal de compagnie. Pour amortir le budget santé pour son félin, souscrire une mutuelle animale relève d’une excellente idée. Avec ce type de souscription, les dépenses relatives à la santé du chat peuvent être remboursées à hauteur de 60% à 100%. Tout dépend du forfait choisi au moment de signer le contrat. Le plus important dans tout cela est de bien comparer les offres avant de fixer son choix. Il est tout aussi nécessaire de faire attention au délai d’attente, car cela peut retarder la validité de son contrat après sa signature.