Accueil > Conseils obsèques > Chambre mortuaire : fonctionnement et démarches

Chambre mortuaire : fonctionnement et démarches

Généralités sur la chambre mortuaire

 

La chambre mortuaire est installée dans des établissements de santé tels que les cliniques, les maisons de retraite et les grands hôpitaux. On la connaît aussi sous d’autres appellations : dépositoire, morgue ou amphithéâtre. Elle comprend un espace technique et un espace pour accueillir la famille du défunt. La toilette mortuaire peut y être réalisée sur demande des membres de la famille.

En principe, les trois premiers jours dans un dépositoire sont gratuits. Après, c’est la direction de l’établissement qui fixe le coût des jours restants. En principe, un corps peut rester pendant 6 jours dans une morgue. Cela peut aller jusqu’à 10 jours si personne ne le réclame.

 

Les conditions d’admission dans une chambre mortuaire

Il n’y a pas de conditions pour que le corps d’un défunt soit admis dans une chambre mortuaire. Cependant, votre proche doit être mort dans l’établissement hospitalier pour être entreposé dans une morgue. Il y a des exceptions à cette règle. Parfois, pour les besoins d’une enquête, les autorités judiciaires ou administratives peuvent y entreposer un corps. Par la suite, les membres de la famille sont libres de le transporter dans une chambre funéraire ou à domicile.

Si l’établissement de santé ne comprend pas une chambre mortuaire, les proches du défunt sont avertis dans les 10 heures qui suivent le décès. Passé ce délai, l’établissement doit organiser le transfert du corps dans une chambre funéraire. De plus, les frais du transport vers une chambre funéraire ainsi que le coût des trois premiers jours sont à sa charge. Ce transport doit être effectué dans les 24 ou 48 heures dans le cas où le corps du défunt a besoin de soins de conservation.

 

Les soins de conservation du corps

Les soins de conservation du corps font partie des prestations proposées dans une morgue. Ils sont effectués après la toilette mortuaire et sont indispensables pour le cas de transfert du corps du défunt à l’étranger ou sur une longue distance.

Les méthodes de conservation de corps les plus utilisées sont :

  • La glace carbonique ;
  • Les équipements réfrigérants ;
  • La thanatopraxie.

Cette dernière doit toujours être effectuée par un thanatopracteur qualifié. L’accord du maire est également obligatoire. Des soins comme la coiffure, la manucure et le maquillage peuvent être effectués en complément.

 

Le prix de la chambre mortuaire

La chambre mortuaire est gratuite durant les trois premiers jours. Mais si vous avez recours aux services d’une chambre funéraire, prévoyez entre 150 et 300 € pour le transport, entre 50 et 80 € à titre de frais d’admission, environ 100 et 150 € par jour pour une chambre funéraire. Si les soins de conservation de corps sont réalisés en chambre funéraire, ils s’élèvent à 300 €.

 

La toilette mortuaire, une prestation dans une chambre mortuaire

Avant de réaliser des soins de conservation du corps, il est impératif de procéder à la toilette mortuaire. Cela consiste à fermer les yeux du défunt avec un coton, à lui donner un air détendu et à enlever ses vêtements et tous ses accessoires. Avant de maintenir sa mâchoire avec un tissu, un nettoyage de son corps et de ses cheveux est indispensable.

Toutes les plaies sont fermées, les orifices obturés avec du coton et les pansements sont remis en bon état.

 

La législation sur la chambre mortuaire

Selon l’article L.2223-39 du code général des collectivités territoriales, une chambre mortuaire doit comprendre une zone publique, une zone technique et une zone dédiée à la préparation du corps :

  • La zone publique doit être équipée d’un local pour accueillir les membres de la famille du défunt. Elle peut également comporter une salle de cérémonie et une salle d’attente. À part cela, elle doit disposer d’une température ambiante et d’un système de ventilation ;
  • La zone technique quant à elle doit être équipée d’un local de préparation de corps et de deux cases réfrigérées pour conserver les corps. Les températures des cases doivent être comprises entre 0 et 5 °C. Toutefois, certaines cases peuvent disposer d’une température inférieure ou égale à -10 °C. Dans tous les cas, ces différentes pièces de la zone technique doivent être reliées entre elles ;
  • Le local de préparation des corps doit être uniquement réservé aux soins de conservation de corps et aux toilettes mortuaires. En outre, il peut servir aux différents prélèvements afin de déterminer la cause du décès. La température du local de préparation des corps doit toujours avoisiner les 17 °C.

Bref, une chambre mortuaire permet d’accueillir le corps du défunt jusqu’à la mise en bière. Elle se rencontre la plupart du temps dans une clinique ou un hôpital. Selon les besoins de chacun, le transport du mort depuis la chambre mortuaire vers une chambre funéraire ou son domicile est possible.

Faisant partie des étapes de l’organisation des obsèques, l’admission dans une chambre mortuaire peut être remboursée par une mutuelle. Pour ce faire, la souscription à une assurance obsèques est incontournable. Comparez sur Santors.fr les meilleures offres disponibles sur le marché.