Accueil > Conseils obsèques > Organiser ses obsèques de son vivant : comment faire ?

Organiser ses obsèques de son vivant : comment faire ?

D’après les statistiques, plus de 40 % des Français ont déjà opté pour l’une de ces formules afin de bien organiser leur départ, parfois dans les moindres détails. On peut facilement les comprendre puisque ce choix offre divers avantages : prévention d’éventuels conflits entre héritiers, déchargement des dettes aux enfants, réduction des soucis pour les membres de la famille, etc. Si l’organisation de vos obsèques de votre vivant vous intéresse, on vous dit tout ce qu’il faut savoir sur le sujet dans le présent dossier.

 

L’indication par écrit de l’organisation des obsèques

Selon la loi, les enfants doivent suivre les dernières volontés du défunt. Pour que cela se fasse :

  • Écrivez vos dernières volontés sur papier et faites garder le document par une personne de confiance. Si vous n’en trouvez pas, conservez le document dans votre livret de famille ou dans un dossier bancaire ;
  • Dans tous les cas, énoncez-y l’essentiel : sépulture et cérémonie. Néanmoins, rien ne vous empêche d’y détailler divers éléments : le choix du cercueil, les informations à reprendre dans le faire-part…

Même si vos dernières volontés ne conviennent pas à vos enfants, ils sont légalement tenus de les respecter. En effet, selon la loi 1887, « toute personne en état de tester peut régler l’ensemble de ses funérailles de son vivant et comme elle le souhaite, l’expression de sa volonté ayant une valeur testamentaire. »

 

Si vous n’avez pas laissé de dernières volontés

De nos jours, on meurt plus souvent dans un établissement de santé que chez soi. Dans ce cas, le corps défunt peut être transféré directement dans une chambre funéraire.

Les chambres funéraires peuvent recevoir un corps entre le décès et les obsèques. Et dans le cas où le défunt n’a pas précisé la réalisation d’une cérémonie religieuse, les membres de la famille sont libres de lui rendre un dernier hommage avant de l’enterrer.

Pour la crémation, la cérémonie civile peut se dérouler dans le crématorium ou dans un endroit dédié à cet effet. Celui-ci peut accueillir les proches et les membres de la famille du défunt. Des fleurs peuvent y être également déposées.

 

Le choix du cimetière

Le défunt est libre de choisir d’être inhumé dans le cimetière de la ville où il est mort ou celui de la ville de son domicile. Il peut aussi être enterré dans le caveau familial ou dans une concession acquise dans une tout autre ville. Dans ce dernier cas, le maire de ladite ville doit donner son accord. Il peut s’agir d’une concession temporaire ou à durée illimitée. Renseignez-vous auprès de la mairie pour connaître les conditions à respecter. N’oubliez pas de choisir ou de commander votre pierre tombale.

Si vous choisissez la crémation, comme le fait plus du tiers des Français, précisez ce détail ainsi que la destination des cendres dans vos dernières volontés. Sans cela, ces dernières seront déposées au cimetière.

Notez qu’il est interdit d’enterrer une urne mortuaire dans une propriété privée ou de la confier à un particulier. Toutefois, elle peut être déposée dans un columbarium ou un caveau de famille. Vous pouvez aussi demander à ce que vos cendres soient dispersées, mais pas sur la voie publique ni dans les jardins ni dans les fleuves aménagés ni dans les rivières.

En fait, vos cendres ne peuvent être éparpillées que dans les forêts, les jardins privés, la mer et l’espace. Les transformer en diamant est aussi possible.

 

Frais d’obsèques : quel montant prévoir ?

Pour connaître les dépenses liées à l’organisation des obsèques, pensez à demander des devis à plusieurs entreprises de pompes funèbres. Cela coûte en moyenne 3 000 €, sans concession au cimetière. La plupart des agences funéraires proposent des contrats obsèques, mais vous n’êtes pas obligé d’y souscrire. Il y a le contrat en capital qui permet de verser une somme au bénéficiaire (proche ou société funéraire) à votre mort. Cependant, la somme perçue est généralement insuffisante pour financer toutes les dépenses liées aux obsèques. Il y a également le contrat de prestations. Dans tous les cas, pour votre tranquillité et pour faciliter la vie de vos proches, le mieux reste de souscrire un contrat d’assurance obsèques.