Accueil > Conseils obsèques > Rédiger ses dernières volontés

Rédiger ses dernières volontés

En quoi consistent les dernières volontés ?

Beaucoup pensent à tort que les dernières volontés concernent seulement les choix du défunt sur l’organisation de ses obsèques. En réalité, les dernières volontés peuvent aussi concerner la période qui précède le décès et au cours de laquelle la personne serait dans l’incapacité totale d’exprimer ses envies concernant sa fin de vie. On parle alors de directives anticipées.

Dans ces cas-là, les dernières volontés éviteront par exemple aux proches de prendre des décisions difficiles en cas de chirurgie délicate ou lorsqu’il faudra décider de poursuivre une réanimation ou non !

 

Pourquoi rédiger un testament ?

Ici, une précision s’impose : dans le langage courant, les dernières volontés et le testament sont utilisés comme synonymes. Il y a pourtant une différence importante entre les 2. Les dernières volontés se concentrent sur l’organisation des obsèques et de ce qu’il adviendra de votre dépouille après votre mort (don d’organe, legs du corps à la science…).

Le testament est quant à lui un acte personnel que vous pouvez révoquer à tout moment. Mais surtout, c’est le meilleur moyen d’exprimer vos souhaits sur la répartition des éléments de votre patrimoine à chacun de vos héritiers après votre mort. En le rédigeant, vous évitez de nombreux désagréments à vos proches.

Cela permet surtout de faciliter les choses. Lorsqu’une personne décède, ses proches sont souvent confrontés à des décisions difficiles. Vous rendrez toutefois les choses plus faciles en laissant un testament. Cela permet même de prévenir des luttes entre les héritiers sur des questions d’héritage.

 

Les différents types de testaments

Il existe 4 principaux types de testaments :

 

Le testament olographe 

C’est la forme la plus simple et la plus courante des testaments. Il s’agit en réalité d’un simple papier contenant les dernières volontés d’une personne. Pour être valide, il doit être écrit entièrement de la main du testateur. Il doit également être daté et signé. Le plus gros inconvénient du testament olographe est qu’on peut facilement le perdre et le détruire. Dans certaines conditions, il est également très facile à contester.

 

Le testament authentique

Ce type de testament est rédigé par un notaire en présence d’au moins 2 témoins n’ayant aucun lien avec le testeur, ou le cas échéant, en présence d’un autre notaire. Le principal avantage du testament authentique est qu’il est plus difficile à constater qu’un testament olographe en raison de sa force probante plus importante.

 

Le testament mystique

On peut voir ce testament comme un testament olographe confié à un notaire. On le qualifie de « mystique » parce que le notaire n’en connaît pas la teneur. La remise du testament doit se faire en présence de plusieurs témoins. Le notaire aura pour rôle par la suite d’assurer la conservation du testament et son inscription au Fichier central des dispositions de dernières volontés (FCDDV).

 

Le testament international

Le testament international comme son nom l’indique est un testament d’une portée internationale. Il est valable, peu importe le pays où la personne avait son patrimoine ou son domicile.

 

Les formalités liées aux dernières volontés

La rédaction des dernières volontés n’est pas vraiment soumise à des règles de procédures spécifiques. Les dernières volontés peuvent être rédigées par toute personne majeure. Toutefois, pour plus de légitimité, essayez de les rédiger en présence d’au moins 2 témoins. Et si possible, en passant par un notaire.

En ce qui concerne la rédaction, il n’y a pas de règle de forme à respecter. Il faut juste veiller à ce que vos mots expriment bien vos souhaits concernant tous les éléments qui honoreront votre mémoire après votre mort.

Attention, pour être valable, le contenu de vos dernières volontés doit être conforme à la loi. Pour assurer leur application, on vous conseille fortement de les faire authentifier par un notaire. Ce dernier assurera la conservation du recueil des dernières volontés et l’inscription au FCDDC.

 

Conclusion

Pour conclure, si vous voulez faire respecter vos dernières volontés, le mieux est de les inscrire sur un document différent de votre testament puisque ce dernier n’est ouvert que quelques jours après la mort. De plus, n’oubliez pas de les faire lire par un notaire.