Accueil > Environnement et Santé > Les effets du stress sur le corps et les traitements curatifs

Les effets du stress sur le corps et les traitements curatifs

Qu’est-ce que le stress ?

Le stress est défini comme un ensemble de réactions émotionnelles et physiques de l’organisme en réponse à une situation stressante. C’est donc une réaction naturelle et positive ! Dans certaines conditions, le stress peut toutefois devenir pathologique et favoriser l’apparition de désordres physiologiques et psychiques.

Le processus de stress comprend trois phases :

  • La phase d’alarme : face à une situation stressante, l’organisme réagit en stimulant les glandes surrénales afin que ces dernières produisent de l’adrénaline. Cela entraîne l’augmentation du rythme cardiaque, la contraction des muscles moteurs et l’augmentation du taux de glucose libéré dans le sang.
  • La phase de résistance : après la phase d’alarme, l’organisme libère d’autres hormones comme le cortisol, la dopamine et la sérotonine. Toutes ces hormones vont aider le corps à gérer la situation stressante à laquelle il est exposé. Ce n’est qu’une fois cette situation passée ou contrôlée que l’organisme se détend. Malgré tout, le retour au métabolisme naturel ne se fait qu’après une certaine période de repos.
  • La phase d’épuisement : on ne passe par cette phase que lorsque le corps n’arrive plus à résister ou lorsque notre capacité d’adaptation n’est plus suffisante. L’organisme s’épuise et devient plus vulnérable aux agressions extérieures.

 

Bon et mauvais stress

Beaucoup pensent à tort que le stress est un mal. Il y a pourtant une distinction à faire entre, « bon » et « mauvais » stress :

  • Le bon stress est celui qui nous alerte et nous met en éveil afin de mieux faire face à une agression ou une situation dans laquelle on se sent vulnérable. Il est le puissant stimulant qui nous pousse à vivre, à nous surpasser et à réaliser des exploits.
  • On parle de mauvais stress lorsque ce dernier devient chronique. D’après certains experts, le mauvais stress aurait pour origine un excès de stimulation des agressions externes (froid, bruit, changement d’emploi, situation de précarité, environnement familial…) et internes (vexations, chagrin, anxiété, deuils, chocs psychologiques…).

Soulignons que tout le monde n’est pas égal devant le stress ! Certains sont capables de mieux le gérer que d’autres.

 

Les effets du stress chronique sur l’organisme

Lorsque l’on parle de stress chronique, l’organisme est exposé plus longuement et plus fréquemment à une situation stressante. Les hormones sécrétées pour gérer une situation stressante sont alors produites en continu et l’activation de l’adrénaline est peu à peu remplacée par celle du cortisol. Or, la « surproduction de cortisol » peut favoriser l’apparition de divers troubles plus ou moins graves incluant :

  • La prise de poids : lorsque l’on est stressé, les cellules P/D1 du fundus de l’estomac sécrètent du ghréline en plus grande quantité. Cette hormone envoie, par la suite, des signaux de faim irrépressibles au cerveau ce qui conduit à un besoin de grignotage important face à une situation stressante. En parallèle, le cortisol agit directement sur le tissu adipeux en l’incitant à stocker plus de gras qu’en temps normal. C’est de là que viennent les fameux « kilos du stress ».
  • L’affaiblissement des défenses immunitaires : le stress favoriserait l’inflammation ce qui rend l’organisme plus vulnérable aux infections.
  • Les maladies digestives : spasmes, diarrhée, ballonnements, bouche sèche, colopathies, gastrites… La plupart de ces troubles s’expliquent par une « overdose d’adrénaline ».
  • Les maladies de la peau : boutons rouges, herpès, démangeaisons, chute de cheveux…
  • Les troubles hormonaux qui peuvent se manifester par un retard important des règles ou une infection bénigne du sein chez la femme.
  • Des dégâts sur le cerveau : diverses études tendent à montrer que l’exposition prolongée à une situation très stressante altère les zones du cerveau qui régulent le comportement, la capacité de concentration et la mémoire. Une publication parue en 2016 dans la revue Alzhéimer Disease précise même l’existence d’un lien entre le déclin cognitif et le stress chronique.
  • Des problèmes cardiovasculaires : gêne dans la poitrine, hypertension, infarctus du myocarde, palpitations…
  • Une accélération du vieillissement cellulaire : le stress accélère le vieillissement cellulaire en raison de son effet délétère sur le système immunitaire. Il est néanmoins possible de renverser le phénomène en observant des comportements sains (pratiquer une activité physique régulière, manger plus sainement, dormir normalement…).

 

Des signes avant-coureurs

Il faut préciser que le stress ne crée à lui seul aucune maladie. Celui-ci va par contre aggraver certaines affections déjà existantes (maladies cardiovasculaires, diabète, asthme…). Notons également que lorsque notre organisme est soumis à stress trop important, il va, dans un premier temps, manifester des signes légers :

  • Fatigue
  • Irritabilité
  • Nervosité
  • Anxiété
  • Trouble du sommeil
  • Troubles sexuels
  • Pertes de mémoire
  • Sensation de fatigue surtout au moment du réveil
  • Courbatures et crampes
  • Maux de tête fréquents et vertiges
  • Faible estime de soi
  • Agitation.

Outre ces éléments, sachez que le stress peut induire un changement de comportement : recherche de solitude, consommation excessive de drogues et d’alcool, paresse… Vous l’aurez compris, le stress affecte l’organisme de nombreuses manières ! Afin d’éviter que le problème ne s’aggrave, pensez à réduire les tensions qui vous entourent dès que ces signes précités apparaissent.

 

Quelques conseils pour mieux gérer le stress

Il est tout à fait possible de soigner les différents effets du stress sur l’organisme. Toutefois, pour éviter une éventuelle récidive ou une aggravation de ces effets, il est plus qu’important d’apprendre à mieux gérer son stress. Voici quelques bonnes pratiques qui peuvent vous aider :

  • Marcher pendant 10 minutes : cela permet de se vider rapidement la tête et d’augmenter la production d’endorphines. Pour rappel, ces dernières ont pour effet de réduire les hormones de stress.
  • Respirer profondément : de nombreuses études scientifiques mettent en relief que les exercices de respiration profonde peuvent aider à détendre les tensions et à soulager le stress grâce au supplément d’oxygène. Plus encore, on sait aujourd’hui que ces exercices aident également à réduire la tension artérielle.
  • Manger prudemment un encas sain : manger n’est pas forcément négatif lorsque l’on stresse. On ne peut nier le réconfort apporté par un bon petit plat dans ce genre de situation. Toutefois, pour éviter les kilos du stress, mieux vaut bien choisir l’encas que l’on mange. Préférez toujours les fruits ! Une part d’avocat ou une petite poignée de noisette peuvent, par exemple, faire l’affaire.
  • Éteindre son smartphone : savez-vous que le smartphone constitue aujourd’hui l’une des principales sources de stress pour de nombreuses personnes ? C’est ce qui ressort d’une étude américaine faite en 2018 par les chercheurs américains Erik Peper et Richard Harvey. Le smartphone empêche de se détacher du travail et ne laisse pas le temps au cerveau de se reposer (phénomène de multitasking).
  • Faire du Yoga : cette pratique regroupe de nombreux exercices qui peuvent vraiment aider à se détendre et à déstresser (position de l’enfant, Savâsana, Setu Bandhâsana…).
  • Réfléchir sur ses situations qui vous agacent et qui vous agressent : l’idée est de déterminer la vraie source du stress et d’essayer de relativiser en voyant toujours le bon côté des choses.
  • Faire régulièrement du sport : c’est le meilleur moyen de booster la production d’endorphines.
  • Tester la médecine douce : acupuncture, sophrologie ou hypnothérapie, autant de pratiques que vous pouvez tester pour vous aider à vaincre votre stress au quotidien.

 

Une mutuelle pour vous aider à mieux gérer votre stress

Souscrire une mutuelle peut vous aider à venir à bout de votre problème avec le stress. Vous vous demandez certainement comment et pourquoi. Et bien, pour mieux gérer votre stress vous devez peut-être recourir au service d’un professionnel tel qu’un psychologue ou un sophrologue. Or, suivant la gravité de votre problème, la consultation ainsi que les médicaments prescrits par ces professionnels peuvent revenir très chers.

Avec une bonne mutuelle, vous pouvez toutefois espérer un remboursement total des consultations, des traitements et des médicaments. Si vous n’avez pas encore souscrit une mutuelle santé, comparer les devis peut vous aider à trouver le contrat le plus adapté à vos besoins grâce à un accompagnement personnalisé.

Le stress n’est pas un mal, mais peut être à l’origine de nombreux maux. Traiter à temps et comme il se doit, celui-ci n’aura plus d’impact négatif sur votre quotidien et votre santé !