Accueil > Innovation médicale > Comment créer des prothèses imprimées en 3D ?

Comment créer des prothèses imprimées en 3D ?

Comment fonctionne l’impression 3D ?

L’utilisation de la technologie 3D suit deux étapes bien précises : 

  • Le scan
  • L’impression

 

Le scan 3D

Tout d’abord, on utilise un scanner 3D pour faire des modélisations personnalisées. On procède ensuite, au réglage des dimensions à l’aide d’un logiciel spécifique, sur ordinateur. Les pièces façonnées seront uniques et adaptées exclusivement aux besoins du patient.

 

L’impression 3D

Après le scan, on passe à l’impression. L’imprimante 3D joint successivement des couches de matières pour former une pièce médicale en trois dimensions. C’est-à-dire qu’elle ne sculpte pas définitivement un objet en ajoutant des formes. Mais, l’imprimante superpose un à un les plans de l’objet.

Pour façonner les pièces médicales, les spécialistes utilisent du plastique, des céramiques, des métaux ou encore des résines.  

 

Création des prothèses sur mesure

Une prothèse médicale doit parfaitement se conformer à l’originale. De ce fait, en cas d’opération complexe en orthopédie, le recours à l’impression 3D devient une solution prioritaire. Prenons exemple sur un patient souffrant de cancer cervical. Dans ce cas, il est indispensable de remplacer environ 2 à 3 vertèbres par des prothèses qui doivent absolument, s’adapter à la structure vertébrale du patient.

Le scan permettra de créer des modèles sur mesure. Les dimensions des pièces varient en fonction des parties à sculpter. Toutefois, l’utilisation de l’impression 3D offre une précision impeccable. Ce qui permet de façonner les plus petites parties du corps, comme notre structure squelettique.

 

L’imprimante 3D : un mécanisme à la portée de tous

Auparavant, la fabrication des prothèses reste une nécessité pour les patients qui en ont réellement besoin. Or, le rapport qualité/prix laisse à désirer.

Plusieurs organisations ont fait des dons à moindre coût sur ces prothèses. À l’exemple du réseau E-Nables qui se rallie avec des communautés locales ou internationales pour fournir, à juste prix, des implants en trois dimensions.

Le prix de ces prothèses est effectivement compris entre 80 dollars à 150 dollars au maximum. Ce réseau projette toujours de distribuer plus de prothèses implantables pour aider toute personne dans le besoin.

 

Modeler une structure pour remplacer un organe

Dans certains cas, afin de reconstituer certains organes, les médecins utilisent des prothèses internes comme charpente. Cette structure doit s’adapter parfaitement à la morphologie du patient. Elle servira dans ce cas, d’échafaudage.

Les cellules coloniseront par la suite cette ossature pour reconstituer l’organe de remplacement.

 

La technologie 3D dans la chirurgie

Les interventions chirurgicales offrent de nos jours, plus d’assurance et de garantie grâce à l’avènement de la technologie 3D. L’impression 3D sert aux chirurgiens, à pratiquer pour améliorer leurs compétences dans ce domaine.

Cette nouvelle pratique réduit les risques d’échec lors des interventions. Même si les médecins disposent déjà des mannequins médicaux pour cet usage, la technologie 3D offre plus d’avantages.

 

Une pratique d’apprentissage hors pair

L’impression 3D permet aux futurs chirurgiens d’effectuer en situation réelle les interventions. Avant, on utilisait des cadavres ou des mannequins pour pratiquer les opérations chirurgicales. Dorénavant, afin de parfaire leur apprentissage, il devient primordial d’utiliser la technologie 3D. Les encres utilisées pour une impression en trois dimensions simulent parfaitement l’organisme humain. C’est-à-dire que cette technologie offre plus de fiabilité afin de garantir la formation des chirurgiens.

 

Des aides chirurgicales probantes

Avant une opération chirurgicale, les pièces imprimées en 3D permettent une préparation préalable. Cela offre en conséquence, un gain de temps considérable tout en gardant une garantie qualitative lors d’une intervention chirurgicale.

Grâce à la technologie 3D, les médecins peuvent tester leur intervention sur des répliques conformes. Cela permet de faciliter les procédures pendant l’opération.

De plus, la réduction de la durée d’opération est aussi bénéfique pour les patients. L’impression 3D permet de réduire les tarifs d’interventions qui se facturent généralement en fonction de la durée, notamment pour une chirurgie complexe.

 

Des limites à considérer

L’utilisation de la technologie 3D offre des avantages inéluctables dans le domaine de la santé. Ces profits sont démontrés tout au long de cet article. Cependant, son usage reste limité. 

  • La technologie 3D n’est pas vraiment au point dans le secteur médical. La maîtrise du programme informatique ainsi que l’utilisation de l’imprimante appropriée requièrent une formation spécifique.
  • La législation française dispose aussi des règles, sur l’application de l’impression 3D dans la médecine. Cela limite effectivement l’utilisation de cette technologie.
  • De manière générale, la technologie 3D est encore méconnue dans le domaine médical. La plupart des médecins optent toujours pour les approches traditionnelles.

 

La technologie 3D, à son apogée

L’impression 3D marque son empreinte dans le secteur médical par l’intermédiaire du premier cœur artificiel en cire perdue. Des scientifiques de l’ETH Zurichont ont façonné un cœur en silicone souple.

Il est semblable au cœur humain sur la structure, le poids et les dimensions. Ce cœur se conforme tout à fait à la fonction vitale du corps. Cependant, ses battements se limitent à une heure d’utilisation.

Ce projet est en cours d’amélioration. Ce qui est sûr, c’est qu’à l’aboutissement des recherches scientifiques, la technologie 3D peut atteindre son apogée dans le secteur médical.

 

Un impact d’envergure dans l’industrie dentaire

La rénovation technologique prend plus d’ampleur dans le secteur dentaire. Nous entrons dans un accroissement professionnel conséquent, grâce à l’avènement de la dentisterie digitale.

Ce domaine utilise fréquemment l’impression 3D pour garantir ses services et réduire ainsi les charges des patients. Les dentistes se servent de cette technologie pour créer des prothèses personnalisées.

 

Les étapes de création des prothèses dentaires

L’impression d’une couronne ou d’un bridge dentaire prend au maximum 2 à 3 jours. Si on utilise l’implantation dentaire traditionnelle, cette durée de production peut atteindre jusqu’à 3 semaines. Pour façonner des prothèses dentaires, il faut suivre les démarches suivantes : 

  • Le dentiste procède à la numérotation de la dentition du patient. Pour ce faire, il utilise le scan 3D. Le résultat s’affichera automatiquement sur un écran et le médecin peut par la suite, modéliser la moule.
  • Ensuite, le médecin va créer la prothèse adaptée à la dentition. Il gère la forme et la position de la dent grâce au logiciel de modélisation 3D avant de l’imprimer. Après l’impression, la prothèse sera nettoyée, séchée et solidifiée par le biais d’une lampe UV.

 

Création des prothèses en cire perdue

Cette technique est la plus répandue dans l’industrie dentaire. La création des prothèses en cire perdue se présente comme suit : 

  • Après l’impression en 3D du modèle de cire, on rajoute un peu de résine dans la moule afin d’améliorer les irrégularités. Ensuite, le dentiste attache le modèle sur une tige sur laquelle il ajoute une matière solide comme du plâtre pour créer une nouvelle moule. Celle-ci sera renvoyée dans un four.
  • Ensuite, la cire s’évaporera complètement. Le spécialiste ajoute ensuite du métal dans le moule et le laisse au repos. Une fois solidifiée, cette pièce métallique devient la base de la couronne dentaire.
  • Après, on procède à l’addition de la porcelaine. Le dentiste effectue la même étape en imprimant une nouvelle moule en résine. Lorsqu’on obtient de la cire perdue par évaporation, on rajoute du liquide de céramique qu’on laisse refroidir. Par la suite, on obtient définitivement la prothèse dentaire.
  • Pour finir, le spécialiste peint la couronne afin de la naturaliser au maximum.

 

Quid du remboursement des prothèses dentaires ?

La sécurité sociale offre un remboursement de 70 à 100 % pour les prothèses dentaires. De plus, certaines mutuelles santé offrent plus de prestations pour couvrir vos charges sur ces prothèses. Le choix de l’agence devient alors crucial pour bénéficier de ces services.

 

Conclusion

En résumé, la technologie 3D facilite largement la fabrication des prothèses pour ceux qui en ont besoin. Ces implants sont dorénavant accessibles à tout le monde puisque des associations spécialisées organisent régulièrement des dons à prix abordables.

L’impression 3D procure d’innombrables avantages dans le secteur médical. Cette technique permet généralement de gagner du temps pendant les interventions chirurgicales. Elle facilite également les opérations et privilégie l’économie d’argent.

Pour bénéficier d’une prise en charge complète pour les prothèses, optez pour la souscription d’une mutuelle santé. Cela complètera le taux de remboursement offert par la Sécu. Si vous recherchez une bonne mutuelle, Santors.fr peut les comparer à votre avantage.