Accueil > Innovation médicale > Doit-on avoir peur des objets santé connectés

Doit-on avoir peur des objets santé connectés

Les objets connectés : des dispositifs sécuritaires et innovants

Pour supprimer la réticence des seniors face à l’utilisation des objets connectés, les fabricants misent sur des produits sécuritaires, fonctionnels et innovants.

 

Des objets connectés font partie intégrante de la révolution numérique

D’après l’INSEE, le nombre de personnes âgées atteindra 25 millions d’ici 40 ans. Certes, cette situation est encourageante, mais elle nous dit long sur les mesures à prendre. Effectivement, cette croissance nous invite à penser à l’assistance des seniors. À force de vieillir, on devient de plus en plus dépendant. Heureusement, la révolution numérique nous aide à y faire face. Et comme vous le saviez, les objets connectés en font partie.

Malgré les réticences de certains, 83 % des utilisateurs se disent satisfaits de leur utilisation. Apparemment, l’existence de ces petits gadgets facilite leur quotidien.

 

Les objets connectés aident au suivi médical

Les objets connectés sont indispensables pour les seniors. Leur existence facilite le suivi médical qui est souvent moins évident à réaliser. C’est le cas de : 

  • Tensiomètre intelligent qui mesure le rythme cardiaque. Grâce à l’ECG qu’il procure, votre médecin peut surveiller votre pression artérielle. Une montre connectée peut effectuer la même tâche.
  • Pilulier intelligent qui aide les patients à respecter les prises de médicaments
  • Patch connecté qui permet de localiser les personnes souffrantes d’Alzheimer
  • Bracelets connectés qui vous aident à mesurer le niveau d’activité physique réalisé, le temps d’exposition au soleil, la qualité du sommeil et le battement de votre cœur…
  • Balance connectée qui vous accompagne à surveiller votre poids en vous rappelant régulièrement les mesures à prendre.

En utilisant ces objets connectés, vous allez prévenir l’apparition ou les complications d’une maladie. Tout simplement parce qu’ils vous maintiennent en bonne santé.

 

Les objets connectés sont des appareils très pratiques

Certes, les objets connectés font parfois peur, mais, sachez qu’ils facilitent votre quotidien. Prenons l’exemple des vêtements connectés grâce auxquels vous pouvez connaître le rythme cardiaque ou le taux de glycémie uniquement en les portant. Leur existence vous évite de vous déplacer auprès d’un spécialiste pour vous faire surveiller. C’est un exemple parmi tant d’autres.

Les objets connectés sont aussi faciles à utiliser. Il suffit d’activer votre Bluetooth ou de télécharger des applications pour pouvoir en profiter. Certains gadgets sont plus simples à manier afin de faciliter la tâche des personnes âgées.

 

Les objets connectés ont fait l’objet de test

Rassurez-vous, la loi encadre le marché de la technologie y compris celui des objets connectés. Cela signifie qu’avant d’être mis en circulation, ils font l’objet de tests. Et pas n’importe lesquels ! Il s’agit des essais effectués préalablement chez les animaux et ensuite chez les êtres humains. Cette mesure peut prendre des années.

C’est le cas du capteur connecté dont la date d’apparition est déjà connue par le public, mais celle de sa mise à disposition du grand public reste à déterminer. Jusqu’à maintenant, les scientifiques du MIT (ceux qui l’ont conçu) attendent encore l’aval des responsables de la santé publique. On peut aussi prendre l’exemple des médicaments 3D dont la commercialisation est déjà opérationnelle aux États unis. Pour pouvoir les synthétiser, les industries pharmaceutiques françaises devraient d’abord attendre : 

  • Une réglementation encadrant le secteur surtout au niveau du contrôle et de la circulation
  • L’homologation des autorités sur l’utilisation d’une imprimante 3D respectant les normes en vigueur

 

Les mesures à prendre avant l’utilisation des objets connectés

Malgré leurs avantages, les objets connectés présentent parfois des risques, surtout chez certaines personnes. Alors avant de les utiliser, prenez les mesures suivantes :

 

Solliciter l’avis d’un médecin

Avant d’utiliser un objet connecté, demandez d’abord l’avis de votre médecin. Ce dernier est le seul à autoriser ou pas son usage. Son aval est nécessaire afin d’éviter les éventuels désagréments ou la mauvaise utilisation.

En cas d’utilisation prolongée, certains utilisateurs peuvent souffrir de sécheresse oculaire ou de maux de tête. Il est donc plus judicieux de se référer à son médecin avant toute utilisation.

Dans tous les cas, l’utilisation actuelle des objets connectés est en bonne voie. Tout simplement parce que 68 % des utilisateurs demandent l’avis de leur médecin avant de choisir objet connecté. 84 % d’entre eux communiquent d’ailleurs les résultats.

 

Les risques liés à l’utilisation des objets connectés

Même si les objets connectés facilitent votre quotidien, leur utilisation vous expose à deux risques majeurs : 

  • L’emploi des données personnelles à des fins commerciales qui menace la vie privée
  • Le piratage qui arrive le plus souvent lors d’une connexion à Internet

 

Les précautions à prendre

Pour vous protéger des risques liés à l’usage des objets connectés, renseignez-vous sur leurs caractéristiques (fonctionnement, interaction…) et les précautions à prendre avant de les utiliser.

Au moment de l’utilisation de chaque objet, changez régulièrement votre identifiant (mot de passe et nom). Vous serez moins exposé au risque de piratage.

Pour vous protéger davantage, mettez à jour les logiciels de sécurité de vos appareils communicants, afin d’éviter l’exploitation des données par des personnes malveillantes.

Et enfin, limitez l’accès des objets connectés aux autres outils électroniques ou informatiques. Pour ce faire, évitez d’utiliser le même mot de passe pour l’accès à votre wifi et à votre capteur de sommeil.

 

Conclusion

Même si l’usage des objets connectés présente des risques, il représente une aubaine à l’heure où le nombre de personnes âgées augmente tous les ans. Effectivement, leur existence facilite le suivi médical de chaque patient. Certains objets simplifient également les habitudes quotidiennes. D’autres sont d’ailleurs remboursés par la sécurité sociale, mais sous certaines conditions.

Pour être certain d’être indemnisé, comptez sur l’aide de la mutuelle. Santors vous aide à trouver la meilleure offre.