Accueil > Innovation médicale > La chirurgie augmentée

La chirurgie augmentée

Les apports de la réalité augmentée dans la médecine

 

Optimisation des interventions

De nos jours, les chirurgiens ont besoin d’images en 2D pour préparer leurs interventions. Ces clichés sont faits à partir de scanner ou encore d’IRM. Ils sont importants dans la mesure où ils apportent des données indispensables pour le spécialiste.

Grâce à la réalité augmentée, le chirurgien dispose d’une image en trois dimensions (3D) identique à la réalité. Cette visualisation permet donc au professionnel d’avoir une idée plus précise de certains problèmes (tailles de l’organe ou encore de la tumeur à enlever). Cette technologie permet de personnaliser encore un peu plus chaque intervention.

Le fonctionnement de la réalité en médecine est donc assez simple. On scanne à l’aide d’un équipement spécifique la partie du corps concernée. Après un traitement laborieux par un ordinateur, il est possible de reconstituer la zone scannée en 3D à l’aide d’hologramme. C’est à partir de ce dernier que le chirurgien peut préparer son intervention. Dans la pratique, cela facilite grandement le travail des médecins.

 

Meilleures compréhensions du problème

Avec la réalité augmentée, le chirurgien peut réaliser l’opération à distance. En effet, il peut voir l’image en 3D. À l’aide d’un casque ou d’un dispositif particulier, il peut téléguider des bras mécaniques beaucoup plus précis. Il en résulte évidemment une diminution importante des complications.

Selon les chiffres, ce type d’interventions serait beaucoup plus efficace qu’une chirurgie classique. Cela s’explique le plus souvent par une meilleure compréhension du problème par le chirurgien. En effet, ce dernier peut avoir en amont toutes les informations en 3D.  

Ce n’est pas donc un simple gadget puisqu’il s’agit d’une véritable avancée dans les différentes opérations.

 

Les limites de cette technologie

 

Toujours en stade de développement

Malgré le fait que ce genre de technologie apporte des avantages considérables dans la médecine, elle n’est pas encore assez mature pour être adoptée unanimement par les professionnels.

Premièrement, elle est coûteuse. Tous les centres de santé ne disposent pas des fonds nécessaires pour acquérir ces matériels de pointe. En effet, la mise en place ainsi que le fonctionnement d’un dispositif de réalité augmentée demandaient beaucoup trop d’aménagements (mise en place d’un scanner 3D, achats du casque de réalité augmentée, ordinateurs puissants pour traiter les données…).

Deuxièmement, la réalité augmentée requiert une certaine compétence. En d’autres termes, il faut proposer une formation complémentaire pour les chirurgiens avant qu’ils puissent utiliser cette technologie. Cela reste chronophage dans l’ensemble.

 

Technologie pas encore mature

En dépit des avancées faites en matière de réalité augmentée, force est de constater que la technologie n’est pas encore mature de nos jours. Pour illustrer, les scanners en 3D n’arrivent toujours pas à prendre en compte les petits nerfs ainsi que les capillaires. Cela signifie que le chirurgien peut encore faire des erreurs durant leurs interventions même avec l’aide de la réalité augmentée.

 

Conclusion

La réalité augmentée n’est pas seulement un phénomène de mode, il s’agit d’un véritable bond dans le domaine de la science surtout pour la médecine chirurgicale. Cependant, il faudra encore attendre quelques années pour que cette méthode soit adoptée unanimement par les professionnels de la santé. Il y a encore des pistes d’amélioration possibles. C’est pour cette raison que la Sécurité sociale ne prend pas en charge la chirurgie en Réalité augmentée. Pour espérer une meilleure couverture, découvrez les complémentaires santé qui intègrent ce genre de dépense sur Santors.