Accueil > Innovation médicale > La thérapie photodynamique : un traitement à la lumière

La thérapie photodynamique : un traitement à la lumière

Heureusement, les scientifiques ne s’avouent pas vaincues et s’appuient dorénavant sur la technologie pour lutter contre le cancer. Pari réussi dans le cadre du traitement du cancer de la peau, via notamment la photodynamique.

Mais la photodynamique, une technique réputée efficace contre le cancer de la peau serait également un bon moyen d’éradiquer d’autres types de cancer. Tous les détails dans ce dossier complet.

 

La thérapie photodynamique : qu’est-ce que c’est ?

La thérapie photodynamique ou photothérapie dynamique ou PTD ou encore la photochimiothérapie est une technique moderne qui consiste à détruire les cellules cancéreuses en utilisant des photosensibilisants.

Pratiquement, c’est une réaction chimique qui s’opère entre : l’oxygène, la lumière et le produit photosensibilisant. L’avantage de cette technique par rapport à la chimiothérapie réside dans le fait que la PTD agit précisément sur les cellules cancéreuses. La chimiothérapie s’attaque à la fois aux cellules saines comme aux cellules cancéreuses.

Le produit photosensibilisant est absorbé plus lentement par les cellules cancéreuses que par les cellules saines. Lorsque les cellules saines ont éliminé le produit, la zone à traiter sera exposée à une lumière rouge ou tout simplement à la lumière du jour. Cette exposition à la lumière entrainera la réaction chimique qui permet de détruire les cellules cancéreuses.

 

Dans quels cas la thérapie photodynamique est-elle utilisée ?

La première expérimentation du PTD remonte à plus de 100 ans. Depuis, les innovations technologiques ont permis d’améliorer l’usage de la lumière pour éliminer les cellules cancéreuses. 

La photochimiothérapie est surtout recommandée pour les pathologies externes comme le cancer de la peau ou le traitement de la DMLA. Mais en 1978, la première utilisation pour le traitement interne dont le cancer de l’œsophage a été réalisé par Dougherty.

A ce jour, la thérapie photodynamique est surtout utilisée pour le traitement de différents types de cancers, notamment en première phase de la maladie.

 

Les cancers de la peau

La PTD permet de traiter généralement 3 maladies dermatologiques :

  • La kératose sénile, c’est-à-dire un état précancéreux de la peau
  • Un carcinome basocellulaire à la surface de la peau ou CBC superficielles
  • Un carcinome spinocellulaire in situ ou CSC

 

La DMLA ou dégénérescence maculaire liée à l’âge

En ophtalmologie, la PTD permet de traiter la DMLA. Cette pratique est surtout adoptée vers le début des années 2000. Mais il est à noter que seules les formes de DMLA humides peuvent être traitées par PTD.

 

Le traitement du cancer de la prostate

Les études et les essais cliniques sur la possibilité de guérir le cancer de la prostate sont en cours en Europe. Mais au Mexique, le traitement est déjà effectif et autorisé depuis 2015.

 

Comment se déroule un traitement à la PTD ?

La thérapie photodynamique se déroule en deux étapes bien distinctes :

 

L’application du photosensibilisateur

En fonction de la zone à traiter, le produit photosensibilisateur est appliqué de manières différentes :

 

Par injection

Dans ce premier cas, on injecte le produit en intraveineuse sur la partie concernée. En alternative à l’intraveineuse, l’injection dans une cavité peut également s’effectuer. Cette pratique concerne essentiellement les traitements internes tels que le DMLA ou le cancer de la prostate.

 

En application cutanée

Pour les cancers de la peau, le médecin applique une crème sur la zone cancéreuse. Cette crème s’applique 3 heures avant l’exposition à la lumière. Ce délai représente généralement le temps nécessaire aux cellules saines d’absorber l’agent photosensibilisant.

Mais avec l’avancée technologique, il existe actuellement des patchs contenant le produit photosensibilisateur. Ce patch est placé directement sur la partie à traiter. Mais cette seconde forme présente encore des limites étant donné que la surface à traiter ne doit excéder les 32 cm2. Le patch est toutefois avantageux parce qu’il peut être utilisé et placé par le patient lui-même à son domicile.

 

L’illumination

Une fois le délai estimé d’absorption de l’agent photosensibilisant écoulé, soit environ 3 heures, la crème sera soigneusement nettoyée ou le patch retiré. Le spécialiste procédera donc à l’utilisation de la lumière. L’illumination s’effectue à l’aide d’une lampe à LED qui émet une lumière rouge à intensité modérée.

 

Quelles sont les limites de la PDT ?

Ce traitement étant toujours en cours d’étude, quelques limites sont encore observées.

 

Le traitement des cancers internes difficile

Le temps de réaction du photosensibilisateur n’est jusqu’à ce jour délimité avec précision. Pour cette raison, il semble plus difficile d’attendre le moment opportun pour illuminer les cellules cancéreuses. Il est donc évident que la PDT est plus préconisée pour les cancers de la peau et les problèmes dermatologiques.

 

Un taux de récidive plus élevé

En comparaison avec le traitement par chirurgie, la PDT enregistre un taux de récidive plus important. Avec la chirurgie, la récidive est de l’ordre de 2 à 4 % des patients. Pour les patients traités par PDT, cette fréquence atteinte les 10 à 20 %. Pour limiter ce risque, un contrôle régulier est essentiel afin d’évaluer l’évolution de la maladie.

 

Quels sont les effets indésirables de la PDT ?

Comme tout traitement du cancer tel que la chimiothérapie, des effets secondaires peuvent se produire. Ces effets indésirables ne sont toutefois pas généralisés : certains patients enregistreront des anomalies et d’autres ne rencontreront aucun effet secondaire.

Les effets indésirables peuvent se ressentir tout au long du processus du traitement : dès l’application de la crème ou quelques jours après l’intervention.

Quelques effets secondaires ont été recensés depuis l’utilisation de cette technique :

  • Une peau sensible à la lumière. Dans certains cas, les yeux peuvent également être atteints de photosensibilité. Cette sensibilité à la lumière peut durer jusqu’à 6 jours après le traitement.
  • Une sensation de brûlure sur la zone traitée ou une coloration rougeâtre de la peau
  • Une douleur légère ou modérée sur la partie traitée
  • Un œdème ou une enflure de la zone concernée

Dans tous les cas, avisez votre médecin dès que vous ressentez un effet indésirable afin d’adapter un traitement.

 

Quelles sont les améliorations attendues dans le traitement à la PDT ?

Le traitement à la lumière représente un réel avantage dans la médecine technologique. Certains avantages motivent les scientifiques à approfondir les études et les essais techniques :

 

Une technique peu douloureuse

La photochimiothérapie est moins indolore que d’autres procédés pour le traitement du cancer. C’est un traitement qui provoque une douleur, mais qui reste tolérable par rapport à la chimiothérapie ou la chirurgie.

C’est également une imagerie non invasive. C’est-à-dire que ce traitement n’attaque pas le système immunitaire. La réponse du système immunitaire face à l’utilisation de la PDT est donc positive. Dans la médecine du futur, la PDT peut donc être utilisée en association avec d’autres traitements afin d’améliorer son efficacité.

 

Un traitement pour divers types de cancers

Les recherches de nombreux scientifiques s’intensifient pour permettre à la PDT de traiter des pathologies diverses :

  • Le cancer du cerveau
  • Le cancer du col de l’utérus
  • Le cancer des cavités de la péritonéale
  • Le cancer de la plèvre ou pleural des poumons
  • Le traitement des lésions précancéreuses du cuir chevelu
  • Le traitement du mésothéliome ou cancer de l’amiante
  • La lutte antimicrobienne pour le traitement des maladies virales ou parasitaires

 

Une amélioration de la lumière

Ces 40 dernières années sont marquées par une évolution spectaculaire des lasers. En 1980, on utilisait de grands lasers à colorants. Actuellement, les fibres optiques permettent d’effectuer un travail plus précis avec des embouts diffusants.

En résumé, la thérapie photodynamique est une innovation de la médecine du XXIe siècle. Ces dernières années, les études et les essais cliniques se multiplient afin de traiter tous les types de cancer. L’utilisation de la PDT avec d’autres techniques est également une piste qui convainc les scientifiques.

Pour bénéficier des derniers traitements innovants, souscrivez-vous chez Santors afin de trouver la bonne mutuelle qui répond à vos besoins. En devenant Santorien, vous avez un large choix sur les différentes garanties proposées !