Accueil > Innovation médicale > Nouvelles technologies au secours de l'apnée du sommeil

Nouvelles technologies au secours de l'apnée du sommeil

L’apnée du sommeil, tout comprendre

 

La définition

L’apnée du sommeil désigne un trouble respiratoire qui survient durant la phase de sommeil. Elle se manifeste par la fermeture intempestive du conduit aérien au niveau du pharynx. Cela peut durer entre 10 à 30 secondes selon les cas. Certains patients rencontrent cela 2 à 5 fois par sommeil. Dans de rares cas, on peut compter jusqu’à plus d’une centaine d’apnées au cours d’une même nuit.

Ce phénomène a pour origine le relâchement des muscles des parois du pharynx. Ce dernier devient alors mou et bloque le passage de l’air dans les poumons. Cela crée évidemment des vibrations ce qui est à l’origine des ronflements.

Au bout de quelques minutes, un système automatique d’alertes se déclenche au niveau du système nerveux central. Cela provoque un microréveil ce qui active l’ouverture de la trachée. La respiration reprend alors son cours normal jusqu’à une nouvelle obstruction.

Durant toutes ces étapes, la personne demeure inconsciente ce qui rend difficile le diagnostic de la maladie.

 

Les symptômes

Difficiles à identifier, il est quand même possible de cerner l’apnée du sommeil à l’aide de quelques singes spécifiques comme : 

  • Une asthénie matinale qui se traduit par un épuisement important au réveil, malgré la sensation que l’on a passé une nuit complète.
  • Une somnolence au cours de la journée, l’épuisement peut continuer durant toute la journée avec un manque de concentration.
  • Une sensation de sommeil non réparateur
  • Une nycturie, c’est le terme qui désigne une envie d’uriner plusieurs fois durant la nuit
  • Une baisse de la libido, une fatigue peut se répercuter sur l’envie sexuelle des patients.
  • Un ronflement sévère et quotidien qui est rapporté par les proches
  • Un sommeil agité avec des microréveils à pressions
  • Une sensation d’étouffement et d’asphyxie ressentie durant la nuit

Sans traitement, ce trouble peut aboutir à des complications plus ou moins graves comme : 

  • Un état dépressionnaire important
  • Un risque accru d’obésité

 

L’apport des nouvelles technologies dans le diagnostic de la maladie

 

Les applications mobiles

Selon le site étatiste, plus de 75 % des Français possèdent un smartphone. Cet outil est donc devenu incontournable pour des millions de personnes. Cependant, il n’est pas utilisé à son plein potentiel.

Heureusement que grâce à des entreprises comme Samsung, il est possible d’utiliser les capteurs des mobiles dans le but d’avoir des mesures médicales. Ainsi, les smartphones modernes peuvent aisément  analyser le sommeil, à l’aide d’une application. Il peut détecter les microréveils et coupures durant toute la nuit. Ces données peuvent être par la suite étudiées afin de connaître si l’on souffre ou non d’apnée du sommeil.

Le seul problème réside dans la fiabilité des mesures. Les capteurs employés n’ont pas été fabriqués dans le respect des normes médicales, ainsi les marges d’erreur peuvent être importantes.

 

Les capteurs buccaux connectés

Depuis quelques années, les recherches menées par l’Université Grenoble Alpes (UGA) ont abouti à un capteur buccal connecté. Ce petit gadget se place sur le menton en dessous des lèvres inférieures. Il se fixe à l’aide d’un adhésif.

Durant la nuit, le capteur enregistre les différents mouvements des lèvres. Il envoie par la suite les données dans un serveur sécurisé (Cloud). C’est là que des algorithmes interviennent pour analyser les informations. Les résultats seront ensuite envoyés aux professionnels de santé. Ces derniers pourront alors connaître s’il y a une apnée du sommeil. Cette innovation est très efficace dans la mesure où les résultats sont presque toujours exacts.

En vertu de ces avancées, un essai clinique a été lancé sur 40 patients. Les résultats seront publiés vers la fin de 2020.

 

Les montres connectées

Depuis le début des années 2010, les grands constructeurs électroniques comme Samsung ou Apple ont lancé des projets de montre connectée. Désormais, ces bracelets technologiques sont accessibles à tout le monde. Ils offrent des fonctionnalités intéressantes pour la médecine. En effet, grâce aux multiples facteurs installés sur ces appareils, ils peuvent mesurer des fonctions biologiques des utilisateurs comme : 

  • Le nombre de pas (podomètre)
  • La concentration en oxygène dans le sang afin de connaître l’anxiété de l’utilisateur
  • La fréquence cardiaque qui met en évidence certains besoins
  • La durée du sommeil.

C’est à partir de ces données que les professionnels de santé peuvent déterminer ou non la présence de l’apnée du sommeil. Certes, les mesures ne sont pas précises, mais elles revêtent un intérêt fondamental pour le diagnostic de certaines pathologies.

 

L’apnée du sommeil, les futurs traitements

 

Les implants électriques

Selon le journal Figaro, 20 % des hommes de 45 à 65 ans sont atteints du syndrome d’apnée du sommeil. C’est donc un problème fréquent, mais qui reste très mystérieux.

Des solutions de plus en plus prometteuses sont en cours d’élaboration. Une méthode en particulier retient l’attention de nombreux scientifiques qui est l’implant placé dans la langue.

La pose de l’implant nécessite une intervention chirurgicale, mais permet de prévenir les épisodes d’apnée du sommeil. Ce dispositif fonctionne de manière assez simple : l’implant détecte les arrivées de la fermeture du pharynx. Pour éviter cela, un stimulus électrique est envoyé au nerf de la langue. Cela provoque immédiatement le redressement de la trachée. Ce qui évite ainsi les microcoupures de la respiration durant la nuit.

 

Des petites valves connectées

La société Ventus Medical qui se trouve aux États-Unis mettent en vente depuis quelques temps, un produit innovant qui est sobrement appelé « Provent ». Il s’agit de deux petites valves qui se placent sur les narines.

Grâce à une analyse, elles peuvent modifier le volume pulmonaire en offrant une faible résistance à l’expiration. Cette résistance permet à l’air de circuler normalement et de prévenir l’apnée du sommeil. Cette invention peut aider environ 15 % des apnéiques.

 

Conclusion

Beaucoup de personnes sont touchées par l’apnée du sommeil sans même qu’elles ne s’en rendent compte. Or, ce trouble peut être à l’origine de plusieurs symptômes comme une fatigue persistante et des problèmes cognitifs.

Pour améliorer le dépistage, la nouvelle technologie fait partie des solutions. Par exemple, les montres connectées ou les smartphones peuvent détecter les microréveils.

Récemment, une start-up a proposé un capteur buccal pour identifier l’apnée du sommeil. Quoi qu’il en soit, il s’agit d’une maladie chronique qui doit être prise en charge. Mais, cela demeure assez onéreux dans l’ensemble, raison pour laquelle vous devez souscrire à une assurance. Pour déterminer celle qui vous convient, utilisez Santors, un comparateur destiné aux personnes âgées.