Accueil > Innovation médicale > Un capteur connecté pour surveiller les tumeurs cancéreuses

Un capteur connecté pour surveiller les tumeurs cancéreuses

Le capteur connecté : c’est quoi au juste ?

Comme son nom l’indique, ce capteur connecté est une innovation technologique qui aide à la lutte contre le cancer. On doit son existence aux chercheurs américains de l’institut de technologie à Massachussetts.

Pour l’utiliser, votre médecin doit l’insérer dans les cellules cancéreuses. Comment ? Eh bien, grâce à la biopsie. Rappelons que cet examen d’analyse consiste à prélever une partie d’un tissu ou d’un organe, afin d’établir l’évolution de la maladie.

Bonne nouvelle ! ce capteur minuscule vient de révolutionner le traitement. Et pour cause, il sera capable de connaître la prolifération et le développement des cellules cancéreuses en temps réel. Et pas seulement, grâce à la communication sans fil, il pourra transmettre les données vers les outils électroniques de votre médecin. Résultat ! ce dernier sera mieux informé de l’évolution de la maladie.

Par conséquent, le capteur connecté permet de

  • Mesurer l’efficacité de la thérapie en permettant à votre médecin d’ajuster votre traitement en fonction de l’évolution des cellules cancéreuses (diminuer ou augmenter les doses, changer les médicaments, …)
  • Limiter la survenue des effets secondaires très fréquents chez les personnes suivant une chimiothérapie.
  • Connaître grâce à un signal chimique l’évolution des cellules cancéreuses. Cette fois-ci, le capteur constitue une excellente alternative à la biopsie (qui dure trop longtemps).
  • Se passer de l’usage des systèmes d'imagerie à résonance magnétique (IRM) qui notons-le, est très onéreux, et encombrant, du moins si l’on utilise de manière régulière.

 

Comment fonctionne le capteur connecté ?

Le capteur permet d’évaluer l’efficacité du traitement contre le cancer. Pour y arriver, il émet un signal basé sur deux biomarqueurs :

 

Le premier signe : le pH

Rappelons que le capteur connecté envoie un signal via communication sans fil, l’évolution des cellules cancéreuses dans l’organisme. Afin d’atteindre son but, il se base sur le niveau d’acidité des tissus cancéreux. Lorsque ces derniers sont acides, ils commencent à se rétrécir.

Déjà, grâce à cette information, votre médecin peut déjà évaluer l’efficacité du traitement. Les agents de chimiothérapie effectuent très bien leur travail lorsque les cellules deviennent acides.

 

Le second signe : l’oxygène

Les cellules cancéreuses se développent généralement dans un milieu faible en oxygène (hypoxie). Sur ce point, le capteur connecté permet de connaître le niveau d’oxygène. Si ce dernier est faible, alors, votre médecin pourra augmenter la dose de rayonnements de votre traitement. En revanche, s’il est fort, il réduira le dosage.

 

Comment se présente le capteur connecté ?

Ce capteur connecté se présente sous sa forme minuscule dont l’efficacité a été testée chez les rongeurs.

 

L’apparence du capteur connecté

Ce capteur connecté dispose d’un boîtier en silicone biocompatible. Son apparence très minuscule (de 1mm ) permet de s’insérer discrètement dans la pointe d’une aiguille de biopsie.

Bien évidemment, afin qu’il puisse jouer son rôle, il est composé de :

  • 10 µl d'agents de contraste chimiques que l’on utilise généralement pour l'IRM
  • micro-bobine et l'électronique de communication sans fil

Quant à l’alimentation électrique de l’appareil, les chercheurs du MIT ont bien pensé afin qu’il puisse répondre aux normes de sécurité en vigueur.

 

Le test

Les scientifiques du MIT ont déjà testé leur capteur connecté sur les rongeurs dont le développement des cellules cancéreuses est proche de l’être humain. À l’issue de l’expérience, le résultat était satisfaisant.

Malgré ses prouesses chez les animaux, ce nouveau dispositif médical est en cours d’essai clinique. L’usage chez l’être humain reste encore en stade d’essai. Les chercheurs doivent également obtenir des autorisations.

 

Conclusion

Bien que ce capteur connecté soit encore en cours d’essai clinique, il a déjà accompli des prouesses chez les animaux. Il permet effectivement de mesurer l’efficacité du traitement contre le cancer, afin de laisser une marge de manœuvre au médecin. Malheureusement, tant qu’il n’est pas accessible, la sécurité sociale ne peut pas se prononcer sur son remboursement. En attendant, comptez sur l’aide des autres objets connectés (montre, bracelet, …). Ces derniers sont pris en charge sous certaines conditions. Toutefois, bénéficiez d’un remboursement satisfaisant chez une mutuelle. Santors vous aide à en trouver une.