Comment soigner une sciatique ?

Les causes de la sciatique

D’emblée, sachez que la sciatique n’est pas une maladie en soi : elle est en effet la manifestation d’une irritation du nerf sciatique. Dans la majorité des cas, cette irritation s’explique par une hernie discale qui vient compresser l’une des cinq racines du nerf sciatique, autrement dit les racines rejoignent la moelle épinière à l’intérieur de la colonne vertébrale en L4, L5, S1, S2 et S3. 

Hernie discale mise à part, une sciatique peut également s’expliquer par :

  • Un rétrécissement du canal lombaire : cela survient surtout chez les seniors ;
  • Une inflammation du muscle du bassin : c’est l’une des causes de sciatique les plus courantes chez les athlètes ;
  • Un syndrome facettaire : celui-ci est souvent dû à un désalignement des facettes articulaires, autrement dit les petites articulations qui se trouvent au haut et au bas de chacune des vertèbres ;
  • Un traumatisme : un choc brutal au dos peut endommager les racines nerveuses et ainsi entraîner une sciatique ;
  • L’arthrose et les métastases peuvent dans des cas rares entraîner une sciatique. Cela se produit le plus souvent chez les personnes âgées.

 

Les symptômes

En fonction de la racine nerveuse irritée et l’intensité de cause de l’irritation, une sciatique se présentera sous diverses formes :

  • Une douleur ayant pour source le bas du dos ou une fesse et irradiant vers la cuisse, le mollet et le pied. L’intensité varie suivant le cas, mais augmente lorsqu’on est assis, lorsqu’on tousse, ou lorsqu’on fait un effort. Elle diminue toutefois en position couchée ;
  • Une faiblesse musculaire, des fourmillements ou un engourdissement ressentis sur une zone située sur le trajet du nerf sciatique.

 

Les personnes à risque et les facteurs de risque

Certaines personnes sont plus exposées à la sciatique que d’autres. Il s’agit notamment :

  • Des individus souffrants d’arthrose ;
  • Des femmes enceintes : le poids du ventre associé à une augmentation de la production de progestérone peut conduire l’utérus à compresser le nerf sciatique.

De mauvaises habitudes peuvent également augmenter le risque de développer une sciatique : 

  • Pratiquer régulièrement une activité physique qui implique de lever de lourdes charges ;
  • Un travail qui oblige à rester longtemps en position assise ;
  • Ne pas faire d’activité physique régulière ;
  • Une surcharge pondérale ;
  • Des muscles abdominaux peu développés.

 

Comment soigner la sciatique ?

On ne guérit pas vraiment une sciatique puisque cette dernière s’en va d’elle-même lorsque le problème qui l’a causé est traité. Malgré tout, il existe de nombreux moyens de soulager la douleur et de faciliter la guérison :

  • Les antidouleurs, tels que le paracétamol, ont un effet relativement important. Si vous cherchez un soulagement rapide, votre médecin peut vous prescrire des antalgiques plus puissants ;
  • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens apportent un soulagement rapide, mais une utilisation prolongée doit toutefois être évitée ;
  • La diminution des tensions musculaires soulage aussi la douleur. Pour ce, vous pouvez utiliser un patch chauffant ou faire des séances de kinésithérapie. On vous conseille fortement la seconde option, puisque la kinésithérapie peut vous aider à renforcer vos muscles affaiblis ;
  • Une intervention chirurgicale peut être envisagée lorsque la sciatique est grave (douleur non soulagée par la morphine, douleur persistante pendant plus de trois mois, paralysie). Les cas restent cependant rares. En effet, si l’on en croit certaines études, plus de 95 % des personnes qui ont une sciatique guérissent sans intervention chirurgicale au bout d’un an.

 

Ce qu’il ne faut PAS faire lorsqu’on a une sciatique

Internet pullule de conseils pour soulager une sciatique, si certains se révèlent efficaces, d’autres par contre sont totalement infondées et inefficaces. Les gestes suivants sont à proscrire :

  • S’aliter : rester au lit n'améliore en aucun cas la sciatique. En fait, des études suggèrent qu’il est préférable de ne pas cesser les activités physiques habituelles pendant plus 48 heures. Il semblerait que les personnes qui restent actives malgré leur sciatique récupèrent plus vite ;
  • Les médicaments corticoïdes ;
  • Les médicaments entraînant la relaxation musculaire ;
  • Les manipulations vertébrales ;
  • Un corset rigide.

 

Comment prévenir la sciatique ?

Il est tout à fait possible de prévenir une sciatique. Pour ce faire, il suffit d’adopter une bonne hygiène de vie et d’observer les habitudes suivantes :

  • Pratiquez une activité physique régulière : cela permet d’entretenir la souplesse et de renforcer les muscles. On vous conseille surtout de faire de la marche et de la natation. Ces deux activités sont particulièrement efficaces pour renforcer la musculature du bas du dos ;
  • Mangez sainement : l’obésité peut favoriser l’apparition d’une sciatique ;
  • Si votre travail vous oblige à rester assis pendant une longue période, veillez toujours à avoir le dos et le regard bien droit. De plus, permettez-vous quelques minutes de repos pour vous étirer et vous dégourdir les jambes ;
  • Lorsque vous soulevez un objet lourd, accroupissez-vous en fléchissant les genoux et soulevez l’objet en maintenant votre dos bien droit ;
  • Évitez de faire des mouvements de torsion du tronc ;
  • Prenez l’habitude d’utiliser les deux épaules pour porter un sac à dos ;
  • Investissez dans un matelas confortable pour soulager au mieux votre dos.

 

Se protéger en souscrivant une mutuelle

S’il est possible de soigner une sciatique, les frais de soins peuvent très vite atteindre des sommes élevées, surtout en cas de complication. Pour éviter que cela n’arrive, on vous conseille de souscrire une mutuelle. C’est la meilleure option si vous désirez profiter d’une meilleure prise en charge.

Mais choisir parmi les offres de mutuelle santé n’est pas facile étant donné leur nombre particulièrement important. Pour vous faciliter la vie et pour vous aider à trouver la mutuelle la plus adaptée à votre profil, Santors se met à votre disposition. Comparateur d’assurance en ligne, Santors vous accompagne pour déterminer vos impératifs et vous proposer les meilleures offres de mutuelle santé. 

Ces articles pourraient également vous intéresser !

Tout savoir sur la migraine ophtalmique

La migraine ophtalmique peut rapidement devenir invalidante sans traitement adapté. On vous expl…

Les différences entre l’arthrose et l’arthrite

L’arthrose et l’arthrite sont deux pathologies distinctes qui touchent de nombreuses personnes e…

Tout savoir sur la diverticulite

La diverticulite est une inflammation à priori bénigne mais qui peut provoquer des problèmes plu…

Tout savoir sur les calculs rénaux

Pathologie courante qui affecte environ 10 % des Français, les calculs rénaux peuvent être sourc…

Tendinite de l'épaule : que faut-il faire en cas de douleur ?

Vous souffrez d’une tendinite de l’épaule ? Découvrez les différents symptômes d’une tendinite e…

Soigner le zona : ce qu’il faut savoir

Le zona est une maladie redoutée qui provoque de vives douleurs. On vous fait découvrir les trai…

Découvrez les tarifs des assurances santé 2022 pratiqués dans votre région et comparez ! Découvrez les tarifs des assurances santé 2022 Télécharger le guide