Accueil > Les affections > Démence sénile : c’est quoi ? Qui sont les plus concernés ?

Démence sénile : c’est quoi ? Qui sont les plus concernés ?

Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur cette maladie : causes, symptômes, différents stades d’évolution et traitements possibles.

 

Les causes de la démence sénile

Les causes de la démence sénile sont nombreuses. Parmi les plus fréquentes d’entre elles, on peut citer :

  • L’âge ;
  • Le diabète ;
  • L’alcoolisme ;
  • Le tabagisme ;
  • L’insuffisance en vitamine B12 ;
  • Les troubles de la fonction thyroïdienne ;
  • Les lésions cérébrales.

De manière générale, la démence sénile peut être soignée, sauf si elle est provoquée par une lésion cérébrale, une infection des vaisseaux sanguins ou la maladie d’Alzheimer.

 

 

Les symptômes d’une démence sénile

On reconnaît généralement la démence sénile par :

  • Des troubles du langage ;
  • Des troubles de l’attention ;
  • Des troubles de la concentration, de la mémoire et de la perception.

Mais de temps en temps, elle peut aussi entraîner la perte totale d’autonomie et une forte dépression ainsi que des troubles du caractère.

Enfin, chez certaines personnes, la démence sénile peut se caractériser par des troubles intellectuels et des troubles du comportement tels que des problèmes du sommeil et la négligence de soi.

 

Les différentes formes de démence sénile

La démence sénile peut se présenter sous différentes formes :

  • La démence sénile pure et dégénérative : elle se manifeste par une perte de mémoire sur le court terme, des problèmes psychotiques et des apraxies. Une désorientation temporelle et une amnésie sur les 20 dernières années caractérisent aussi cette forme de démence sénile ;
  • La démence sénile vasculaire des personnes âgées : elle se manifeste par des troubles du champ visuel, des troubles de l’humeur, des troubles de la mémoire et des signes neurologiques ;

La forme mixte : c’est la forme la plus répandue et qui affecte le plus de personnes âgées.

 

Les différentes phases de la démence sénile

La démence sénile comprend plusieurs phases :

  • La première phase est l’aphasie. Elle se manifeste par des troubles du langage. Les personnes atteintes ont du mal à trouver leurs mots et oublient même les prénoms de leurs enfants ;
  • La deuxième phase est caractérisée par des troubles gestuels ou par l’apraxie. À ce stade, les malades ont des problèmes pour s’habiller, pour se déplacer et même pour se nourrir ;
  • L’agnosie est la prochaine phase de la démence sénile. Elle se manifeste par des troubles de l’orientation. Les patients ont tendance à confondre l’objet et l’image.
  • Au stade terminal, les patients présentent une baisse de la capacité motrice et une augmentation du risque d’infection pulmonaire. À ce stade, l’espérance de vie des malades est réduite de 7 ans.

Notez que peu importe le stade de la maladie, les personnes affectées souffrent généralement du syndrome confusionnel et font des crises d’épilepsie.

 

Les traitements de la démence sénile

Pour traiter la démence sénile, il n’y a rien de mieux que les exercices physiques. Une pratique régulière limite le risque de formation de phlébites et d’escarres et aide à améliorer le sommeil. C’est pour cette raison que dans les maisons de retraite spécialisées, des espaces de déambulation sont à la disposition des patients atteints de la démence sénile.

À part cela, une thérapie comportementale sera dans certains cas indispensable. Elle consistera à rappeler à la personne atteinte de démence sénile des notions fondamentales comme le jour, l’heure ou encore la saison. Elle l’aidera également à communiquer avec le toucher, l’odorat, le goût, les mouvements et les gestes. C’est pourquoi ce type de thérapie comprend entre autres des exercices de mimétisme.

Enfin, pour traiter la démence sénile, une thérapie pour ramener une personne atteinte de démence sénile à la réalité est recommandée. De cette façon, ils pourront se souvenir de leur passé. Cependant, cela prend généralement beaucoup de temps et demande un effort considérable de la part des proches qui doivent stimuler la personne par de longues discussions.

 

Prévention de la démence sénile

Il est tout à fait possible de prévenir la démence sénile. Pour ce faire, il suffit d’adopter quelques bonnes habitudes :

  • Les proches des personnes à risque doivent aider ces dernières à se souvenir de leur passé en discutant régulièrement de leur vie ;
  • Pratiquer régulièrement des activités physiques telles que la marche ou encore le cyclisme. Des activités intellectuelles sont aussi efficaces pour prévenir cette maladie ;
  • Contrôler le taux de glucose des personnes affectées. Cela permet d’assurer le bon fonctionnement de leurs fonctions cognitives ;
  • Adopter une alimentation saine : privilégiez surtout les poissons gras. De nombreuses recherches scientifiques prouvent que les omégas 3 contenus dans les poissons sont très bénéfiques pour le système nerveux ;
  • Informer l’entourage des personnes âgées sur l’effet vieillesse sur le comportement d’une personne. Si elle est diagnostiquée très tôt, il est possible de limiter le développement de la démence sénile. C’est la raison pour laquelle il est important de sensibiliser l’entourage sur les premières manifestations de la maladie.

Enfin, pour aider les personnes âgées touchées par la démence sénile, rendez-vous dans des maisons de retraite spécialisées. Et pour faire face aux dépenses que cela engendrerait, pensez à souscrire une mutuelle santé adaptée.