Accueil > Les affections > Dossier complet sur le rhume de foins : causes, symptômes et traitements

Dossier complet sur le rhume de foins : causes, symptômes et traitements

Causes du rhume des foins

Le rhume des foins se définit comme une maladie allergique ou atopique, comme l’asthme. Après réaction du corps aux particules extérieures, notre organisme libère de l’histamine. Cette dernière est l’une des causes majeures déclenchant les symptômes du rhume des foins.

Similaire à l'asthme, le rhume des foins est héréditaire. Si le rhume des foins d’une mère est dû à l'herbe à poux, son enfant risque aussi d'avoir le rhume des foins, causé par un autre type d’allergène comme le pollen.

 

Symptômes du rhume des foins

Le rhume des foins se manifeste par : 

  • Des démangeaisons du nez
  • Des éternuements
  • Un écoulement nasal clair et abondant
  • Une sensation de nez bouché
  • Des irritations des conduits auditifs, des yeux et du palais.

La fatigue, l’écoulement postérieur, les maux de tête, les difficultés à se concentrer et à s'endormir et la perte d'odorat caractérisent la rhinite chronique. Cette pathologie est peu grave, mais la négligence de son traitement constitue un véritable handicap pour le sujet atteint.

 

Traitements du rhume des foins

 

Les médicaments antihistaminiques

Le traitement habituel du rhume des foins comprend les médicaments antihistaminiques, prescrits pour traiter généralement l'allergie comme la conjonctivite, la rhinite, l’eczéma et l’urticaire. Ces médicaments peuvent être prescrits, à titre préventif, quelques jours avant la période de pic des pollens.

La somnolence est un des effets secondaires des antihistaminiques qui peuvent être délivrés sans ordonnance pour un soulagement momentané. Plus onéreux, ils ne sont pas remboursés par la caisse d'Assurance maladie. Les antihistaminiques peuvent être utilisés pendant quelques jours, mais rendez-vous toujours chez le médecin pour éviter les complications.

 

Les corticoïdes

Tous les experts déconseillent fortement les corticoïdes injectables ! Utilisés depuis quelques décennies, ils ont cessé de traiter la rhinite allergique à cause de leurs effets secondaires conséquents.

Plusieurs corticoïdes nasaux sont conseillés sous la forme de pulvérisation nasale comme : 

  • Les anti-inflammatoires
  • Le sérum physiologique
  • L’anticholinergique
  • Le cromoglycate de sodium.

Notons que l’utilisation des vasoconstricteurs locaux pendant plusieurs jours est formellement interdite ! En cas de surinfection bactérienne, des antibiotiques sont requis.

 

La désensibilisation

La désensibilisation consiste à réhabituer progressivement l'organisme à l'allergène en administrant des doses croissantes d'un vaccin allergénique, jusqu'à l’obtention de la dose efficace.

 

Les remèdes naturels : le cassis et le plantain lancéolé

Parmi les remèdes naturels, le cassis et le plantain lancéolé, sous forme d’EPS (Extraits fluides de Plantes fraîches Standardisés et Glycérinés), sont traditionnellement connus pour le traitement des douleurs articulaires.

L'action anti-inflammatoire du jus extrait et des baies contribue aussi au soulagement de la toux associée à la rhinite allergique. Avant le retour des pollens, il est conseillé aux personnes hypersensibles de boire du jus de ces plantes plusieurs fois par jour.

 

Prise en charge du rhume des foins par la mutuelle ?

Pour que vous n’ayez pas à supporter seul les frais de soins, souscrivez à une assurance santé.

 

Le remboursement des consultations

Le bilan allergologique et les tests y afférents sont pris en charge à 70 % du tarif de base par la Sécurité sociale, mais sous certaines conditions : 

  • Votre médecin traitant doit vous orienter vers ce spécialiste. La Sécurité sociale ne vous remboursera que 30 % du tarif de base si vous ne respectez pas le parcours de soins coordonnés.
  • L’allergologue consulté appartient au secteur 1, car les spécialistes de secteur 2 pratiquent souvent des dépassements d’honoraires, non remboursables par la Sécurité sociale.
  • Le ticket modérateur (les 30 % restants après le remboursement Sécu) des consultations de médecins conventionnés de secteur 1 sera intégralement remboursable par votre mutuelle.

Notons que les dépassements d’honoraires liés à la consultation d’un médecin du secteur 2 dépendent de votre contrat d’assurance santé.

 

Le remboursement des traitements

Les corticoïdes et antihistaminiques prescrits par ordonnance seront intégralement remboursés par l’Assurance Maladie et votre complémentaire santé.

Quant aux traitements homéopathiques, l’Assurance Maladie rembourse les 30 % du tarif de base. Souscrivez à une garantie optionnelle d’une complémentaire santé pour que celle-ci prenne en charge les 70 % restants.

Souvent considéré comme une maladie bénigne, le rhume des foins mérite d’être soigné à temps pour ne pas s’aggraver. Dès l’apparition des premiers signes, essayez les remèdes naturels, mais ne tardez pas à consulter un médecin. Prenez aussi soin, avant de souscrire à une mutuelle santé, de choisir la bonne formule pour bénéficier d’un remboursement optimal des frais liés aux consultations et aux traitements.