Accueil > Les affections > La diphtérie

La diphtérie

Les agents à l’origine de la diphtérie

La mode de contamination de la diphtérie dépend de son agent. 

  • Pour la diphtérie due à la bactérie Corynebacterium diphtheriae, l’homme est le seul hôte naturel. La bactérie se place au niveau des muqueuses ou de la peau de son porteur transitoire. Elle se transmet par voie aérienne par le biais des plaies cutanées, ou lorsque le malade parle, tousse, éternue, crache, etc.

Des cas de transmissions indirectes, comme à partir d’objets souillés, peuvent aussi se présenter. Suite à sa transmission, la bactérie affaiblit certaines parties de l’organisme et sa présence se manifeste généralement par l’inflammation du pharynx ou de la gorge. 

  • La bactérie Corynebacterium ulcerans est transmise à l’homme par le lait et les bovins. Les chiens et les chats peuvent également être porteurs de la bactérie.
  • La contamination par la bactérie Corynebacterium pseudotuberculosis se fait par l’intermédiaire des chèvres. Les cas de diphtérie causés par cette bactérie sont plus rares que les deux autres.

Pour le C. ulcerans et le C. pseudotuberculosis, aucune transmission interhumaine n’a été recensée, à ce jour. 

 

Les symptômes et le diagnostic de la diphtérie

La durée d’incubation de la maladie, entre l’infection par la bactérie et l’apparition des premiers symptômes, est généralement de 2 à 5 jours. En cas de contact avec la bactérie Corynebacterium diphtheriae, l’ORL est principalement affecté. 

 

Les signes annonciateurs en détail

Lors des premiers jours de la maladie, la personne contaminée peut vomir, avoir de la fièvre ou des frissons, présenter des maux de gorge, être sujette à une perte d’appétit, ou avoir les ganglions gonflés. Des symptômes similaires à une grippe ou un rhume banal. 

Après quelques jours, la diphtérie se concentre sur une région spécifique. Elle peut attaquer le nez et se manifeste par l’écoulement de pus et de sang. Les sifflements inhabituels, la voix rauque et la détresse respiratoire indiquent aussi la présence de la bactérie au niveau du larynx. 

La diphtérie peut aussi se manifester par la faiblesse cardiaque, les troubles neurologiques, les lésions des reins, l’inflammation du foie, ou l’haleine caractéristique due à une infection du pharynx.

 

Diagnostiquer la maladie

La diphtérie respiratoire se diagnostique par la présence d’une membrane blanchâtre, de couleur crème ou grisâtre, qui recouvre les voies respiratoires. La membrane recouvre le larynx, et peut même toucher la trachée et les bronches. Pour une confirmation, le personnel médical procède à une analyse des sécrétions

La diphtérie cutanée, quant à elle, est reconnue par la présence de membranes sur une plaie, ou l’ulcération cutanée préexistante. Dans les deux cas, leur gravité est liée à diffusion de la toxine des bactéries dans le cœur ou le système nerveux.

 

La prévention de la diphtérie : la vaccination

Le vaccin est le seul moyen de prévention contre la diphtérie. Il est obligatoire pour les enfants et les professionnels de santé. 

Pour les bébés, la primo-vaccination est composée d’une première injection qui a lieu le deuxième mois, suivie d’un rappel le quatrième mois, puis d’un second le onzième mois. Si la primo-vaccination est obligatoire, les rappels à l’âge de 6 ans, puis entre 11 et 15 ans, sont eux, vivement conseillés. 

Pour une prévention optimale, un rappel pour les adultes est recommandé, surtout pour les personnes qui doivent voyager dans les régions à risque. Il doit être effectué à des âges fixes, c’est-à-dire à 25 ans, à 45 ans, à 65 ans, puis tous les 10 ans à partir de 75 ans

 

La diphtérie, une maladie disparue en France, mais encore présente dans certains pays

Grâce à la vaccination obligatoire et systématique des nouveau-nés, la diphtérie causée par la Corynebacterium diphtheriae est devenue très rare, surtout dans les pays occidentaux.

En France, où la couverture vaccinale est très élevée, la prévalence de la maladie est quasi nulle. Aucun nouveau cas local n’a été recensé depuis plus d’une décennie. 

Les 24 cas découverts sur la métropole depuis 2002, parmi les 25 recensés, sont dus à des souches importées de l’Afrique et de l’Asie (Madagascar, Afrique de l’Ouest, Pakistan, et Russie). Pour ces pays, la diphtérie représente encore un problème de santé majeur. Dans le monde, 53 cas d’infection ont été diagnostiqués entre 2003 et 2018, dont 11 cas à Mayotte (cas recensés depuis 2011).

 

Les traitements de la diphtérie

Après confirmation d’un cas de diphtérie, une hospitalisation urgente de la personne contaminée est obligatoire. Les porteurs sains potentiels qui ont été en contact avec le malade, doivent aussi être diagnostiqués pour prévenir la propagation de la maladie. 

Pour la prise en charge thérapeutique, les médicaments administrés visent à neutraliser la toxine dans l’organisme pour arrêter sa propagation. Il est alors composé d’antibiotiques (amoxicilline ou macrolides), de pénicilline, de sérum en injection intramusculaire, ainsi que de la mise à jour des vaccins. Lorsque le larynx est touché et donne lieu à un croup (affection respiratoire déclenchée par une infection virale), le patient doit être admis en réanimation pour bénéficier d’une intubation ou d’une trachéotomie.

 

Vaccination contre la diphtérie : est-ce remboursé par la Sécu ?

Pour rappel, le vaccin contre la diphtérie est obligatoire chez les nourrissons et les enfants. Ce vaccin disponible sous forme inactive est composé de toxine modifiée provenant de la bactérie elle-même. Notons que ladite toxine ne présente aucun danger. Rappelons également que le vaccin antidiphtérique est combiné avec d’autres vaccins à savoir le tétanos et la poliomyélite et est connu sous l’appellation DTP.

Imposés par la loi, les vaccins DTP que sont l’Hexyon Infanrix Hexa Vaxelis, l’Infanrix Quinta Pentavac, l’Infanrix Tetra, le Boostrixtetra Repevax, le Tetravac-acellulaire et le Revaxis (pour les adultes) sont remboursés à hauteur de 65 % par l’Assurance maladie. Les complémentaires santé peuvent toutefois s’acquitter de la partie ou de la totalité des frais de vaccinations non prises en charge par la Sécurité sociale.

La diphtérie est une maladie bactérienne qui se transmet généralement d’homme à homme. Elle peut causer des difficultés respiratoires et des troubles nerveux, et peut même conduire à la mort. Bien que très contagieuse et dangereuse, la diphtérie peut être prévenue par la vaccination. Cette dernière concerne autant les nouveau-nés, les jeunes, que les séniors. En effet, un rappel tous les 10 ans doit être effectué tous les 10 ans à partir de 65 ans pour être immunisés de la maladie. 

Souscrire à une mutuelle santé est toujours judicieux afin de profiter d’un remboursement décent de tous les frais relatifs aux vaccinations. Pour faire le bon choix de mutuelle, passez par le comparateur de mutuelles santés SANTORS est conseillé. Vous y ferez analyser les garanties incluses dans les différents contrats qui vous sont proposés.

 

Bibliographie

  • Vaccins : quels remboursements de l’Assurance Maladie ? – Previssima.fr
  • Le vaccin contre la diphtérie — vaccination-info-service.fr
  • Diphtérie — Canalvie
  • La diphtérie — Santé publique France