Accueil > Les affections > Les différences entre l’arthrose et l’arthrite

Les différences entre l’arthrose et l’arthrite

L’arthrose : Qu’est-ce que c’est ?

L’arthrose, que l’on appelle aussi ostéoarthrite, est une maladie qui touche généralement les personnes âgées de plus de 40 ans. Cette maladie est caractérisée par la dégradation du cartilage qui enrobe l’extrémité des os et se manifeste par des douleurs des articulations. L’arthrose évolue avec l’âge. À partir de 50 ans, les femmes sont les plus touchées par cette maladie. Les genoux, la hanche, les doigts, les chevilles, la colonne vertébrale constituent les parties du corps qui peuvent être atteintes.

Les personnes âgées sont bien plus susceptibles d’être touchées par l’arthrose. Les principaux facteurs de risque de cette pathologie sont les suivants :

  • L’âge,
  • Le surpoids,
  • La ménopause,
  • Des antécédents familiaux : l’arthrose qui se transmet génétiquement se manifeste généralement au niveau des genoux, de la hanche et des mains.
  • Les facteurs locaux : l’arthrose peut être provoquée par des sports trop violents, des traumatismes osseux importants, des mouvements répétitifs causant des lésions aux articulations, une malformation des articulations, ainsi que des séquelles suite à une fracture osseuse.

 

Comment se manifeste l’arthrose ?

Au début, la personne atteinte ne présente aucun signe d’inflammation, malgré le fait qu’il y ait une dégradation du cartilage. La pathologie se manifeste donc par des douleurs au niveau des articulations concernées.

Voici comment se présentent les douleurs et les gênes : 

  • Plus le malade fait des mouvements, plus les douleurs s'aggravent,
  • Les douleurs s’atténuent lorsque le corps est au repos,
  • Les gènes sont généralement moins douloureux pendant la matinée et s’intensifient durant la soirée,
  • Les douleurs peuvent aussi empêcher le patient de trouver le sommeil,
  • Les douleurs s’aggravent lorsque les articulations concernées sont soumises à un effort.

Il faut noter que les articulations touchées peuvent enfler, surtout au niveau des genoux et des doigts. Avec le temps, les excroissances osseuses peuvent entraîner une déformation des articulations.

 

Quel traitement pour soigner l’arthrose ?

Seule la personne atteinte peut définir l’intensité et les caractéristiques des douleurs que la maladie provoque. Ainsi, les prises de sang ne seront pas nécessaires pour détecter la maladie car l’arthrose ne perturbe pas les résultats biologiques. Le diagnostic sera effectué par le biais d’imageries médicales.

Une radiologie permettra au médecin de détecter les signes qui caractérisent l’arthrose, telle que la diminution de l’épaisseur du cartilage, la condensation osseuse, la présence d’excroissances osseuses ainsi que la présence de géodes dans l’os autour de l’articulation.

Pour traiter l’arthrose, le patient peut avoir recours à plusieurs méthodes pour soulager les douleurs, notamment :

  • Les médicaments : Le patient peut prendre des analgésiques simples, des anti-inflammatoires non stéroïdiens, des anti-arthrosiques symptomatiques d’action lente ou le AASAL et des injections intra-articulaires anti-inflammatoires. Il faut savoir que ces alternatives pharmacologiques aident au ralentissement de l’évolution de l’arthrose. Ces médicaments vont diminuer les douleurs ressenties par le patient et non le guérir de l’arthrose.
  • La kinésithérapie et autres soins thérapeutiques : Les massages, les cures hydrominérales, l’acupuncture et l’électrothérapie permettent de soulager dans certains cas les articulations touchées par l’arthrose. Les soins qui produisent de la chaleur permettent de réduire les douleurs et tonifient la musculature. Les bains chauds sont particulièrement favorables à la rééducation des articulations.
  • Mesures hygiéno-diététiques : Ce dispositif est surtout nécessaire pendant les périodes de douleurs. Il s’agit ici d’un appareillage qui permet d’éviter les déformations des articulations. Cela consiste à maintenir au repos l’articulation. Toutefois, le repos ne devrait pas se prolonger longtemps au risque d’immobiliser les articulations. La perte de poids pour les personnes obèses est par la même occasion importante car cela retarde l’évolution de l’arthrose des genoux.

Pour prévenir l’arthrose, il existe des gestes à adopter au quotidien :

  • Avoir une alimentation équilibrée afin de ne pas prendre trop de poids. L’obésité augmente le risque d’avoir une arthrose du genou.
  • Surveiller de près les pathologies de type polyarthrite rhumatoïde ou goutte. Il est toujours nécessaire de faire un contrôle médical régulier pour les personnes atteintes de goutte.
  • Pratiquer une activité physique régulière pour rester en bonne santé tout en renforçant les muscles. Des muscles solides vous protègeront du risque d’arthrose, car vos articulations seront mieux oxygénées.

 

L’arthrite : Qu’est-ce que c’est ?

Autrefois appelée rhumatisme, l’arthrite touche les hommes et les femmes, les adultes et les personnes âgées, mais également les enfants et les adolescents. On appelle cela une arthrite juvénile idiopathique.

L’arthrite est une maladie invalidante. Elle est caractérisée par une inflammation des articulations et se présente sous forme d’enflure ou de douleur ou encore de rougeur sur la zone concernée. Cette maladie désigne plus d’une centaine d’affections qui provoquent des douleurs au niveau des articulations, des tendons, des os et des ligaments.

 

Symptômes et types d’arthrite

Souvent confondue avec l’arthrose, l’arthrite se manifeste par une douleur « à horaires inflammatoires ». C’est-à-dire que les douleurs peuvent réveiller le malade en pleine nuit et se faire sentir en début d’effort. Les manifestations de l’arthrite peuvent se caractériser par un gonflement des articulations.

Il existe plusieurs types d’arthrites qu’il faut connaître pour pouvoir identifier les symptômes :

  • L’arthrite infectieuse ou septique : Cette forme est caractérisée par l’inflammation d’une articulation causée par un germe issu d’un foyer infectieux. L’arthrite septique touche en particulier les genoux. Les douleurs seront soudaines et le malade sera pris d’une forte fièvre. Sans traitement l’arthrite infectieuse peut accélérer la destruction de l’articulation.
  • L’arthrite juvénile : Aussi appelée polyarthrite chronique de l’enfant, cette forme peut toucher l’adolescent dès l’âge de 16 ans. Cette forme est considérée comme « idiopathique » car les causes restent méconnues. L’arthrite juvénile s’atténue avec l’âge.
  • La goutte et la pseudo-goutte : Ce type d’arthrite est un des plus connus et qui touche une majorité de personnes. La goutte provoque une douleur intense chez le malade et touche le plus souvent le gros orteil. La goutte est caractérisée par le dépôt de cristaux dans les articulations.
  • La polyarthrite rhumatoïde : Elle touche plusieurs articulations et est parfois provoquée par l’intervention d’agents extérieurs, dont le tabagisme qui augmente à la fois les risques et la sévérité de la maladie. La polyarthrite rhumatoïde engendre des douleurs intenses et des gonflements des articulations. Non traitée, elle peut détruire l’articulation et entraîner des déformations articulaires.
  • Le lupus : C’est une forme d’arthrite qui touche les tissus conjonctifs. Cela entraîne une inflammation de la peau, des articulations, des muscles, des poumons, des reins, des vaisseaux sanguins, du cœur et du système nerveux.
  • La spondylarthrite ankylosante : Ce type se caractérise par les douleurs inflammatoires qui touchent la colonne vertébrale et entraîne une raideur des os du dos, du torse et de la hanche.

 

Comment traiter l’arthrite ?

Lors du diagnostic de l’arthrite, le patient sera amené à décrire les douleurs ressenties. Une analyse de sang, une radiographie et une IRM ou un scanner peuvent être prescrits afin d’identifier les articulations concernées.

 Quant au traitement de cette maladie, des méthodes permettant de soulager les douleurs peuvent être associées à un traitement de fond. L’utilisation d’anti-inflammatoires non stéroïdiens permet de réduire les douleurs. Les corticoïdes administrés dans les articulations ne constituent que des traitements temporaires avant le traitement de fond préconisé par le médecin traitant. Certains patients sont par la même occasion soulagés par l’utilisation de traitements locaux, tels que des gels anti-inflammatoires ou des poches de glace.

 

Pour résumer, l'arthrose est une maladie dite “mécanique”, et l’arthrite une inflammation de l’articulation. Comme nous l’avons découvert ci-dessus, des traitements existent qui permettent de soulager les symptômes de ces pathologies, voire de diminuer leur sévérité. La souscription d’une mutuelle santé vous permettra de bénéficier du remboursement de l’intégralité des frais de santé engendrés par une arthrose ou une arthrite. Pour découvrir celle qui vous correspond le mieux, n'hésitez pas à réaliser un devis chez Santors.