Mal de dos chez la personne âgée : diagnostic, causes et précautions

Le diagnostic du mal de dos

Généralement, les principaux facteurs du mal de dos se résoudront spécifiquement et sont non spécifiques. Le vieillissement conduit effectivement au développement de diverses pathologies rachidiennes, telles que la sténose rachidienne lombaire, les tumeurs, les infections rachidiennes et les fractures vertébrales ostéoporotiques.

De nombreux autres facteurs affectent le diagnostic et la gestion de ces pathologies. Parmi ces derniers, on retrouve : l'inactivité physique, la démence, la dégénérescence vertébrale et le traitement de la douleur lié à l'âge.

Le diagnostic et le traitement précoces du mal de dos sont cruciaux, car les cas graves peuvent entraîner une incapacité fonctionnelle et de mauvais résultats de traitement. Des études ont en effet démontré que le mal de dos est généralement sous-traité.

Jusqu'à 50% des analgésiques prescrits par les professionnels de la santé sont administrés aux patients à des doses qui ne sont pas optimales. D'un autre côté, environ 25% des personnes âgées souffrant de maux de dos ne reçoivent pas d'analgésiques.

Les experts disent que les personnes âgées doivent recevoir des analgésiques sous forme de doses régulières plutôt que lorsque cela est jugé nécessaire. Le but étant d’atteindre une concentration stable de sérum analgésique. Cela permet d'assurer plus facilement un soulagement continu de la douleur, en particulier pour les personnes souffrant de troubles cognitifs.

 

L’importance de l’anatomie rachidienne

L'anatomie rachidienne est une structure complexe composée de racines nerveuses, de tendons, de muscles, d'os, de nerfs et de ligaments flexibles. Les racines nerveuses sont conçues pour transmettre des messages.

La colonne vertébrale offre une capacité d'absorption des chocs et permet au corps de gérer les à-coups et le stress associés à certains types de mouvements. La flexibilité de la structure facilite la flexion et la torsion tandis que les os, ainsi que les muscles de soutien, permettent aux humains de se tenir debout.

Le milieu ou le haut du dos (colonne vertébrale thoracique) est relié à 12 corps vertébraux, qui sont situés dans le haut du dos. Cette structure offre une protection pour les organes vitaux et un soutien structurel pour l'ensemble du corps.

Une hernie peut déclencher des douleurs dans le haut du dos. Il est également possible que la douleur soit causée par un spasme ou un dysfonctionnement articulaire dans les grands muscles du haut du dos.

Le bas du dos est plus sensible aux blessures et à la douleur, car il supporte la plus grande charge tout en ayant le moins de soutien structurel. Dans la plupart des cas, la douleur au bas du dos est déclenchée par une tension musculaire, qui peut provoquer une douleur intense.

 

Les différentes causes du mal de dos

La majorité des personnes souffrant de mal de dos n'ont pas de pathologie définitive, comme une inflammation ou une fracture. En conséquence, ces cas sont diagnostiqués comme des maux de dos non spécifiques.

La douleur est déclenchée par divers facteurs, notamment l'heure de la journée, l'activité physique et la posture. Ce type de douleur a la capacité de provenir de plusieurs sources. De nombreuses personnes âgées éprouvent de la douleur en raison de la dégénérescence discale.

Les douleurs articulaires peuvent apparaître sous la forme de douleurs dorsales localisées couplées à des douleurs qui s'étendent jusqu'à la cuisse. L'effet est généralement ressenti en marchant et aggravé par différents types de mouvements. Ceux-ci incluent la rotation et l'extension du tronc.

Selon les résultats de certaines recherches, des maux de dos non spécifiques peuvent survenir sur des structures autres que la colonne lombaire. Un nombre important de personnes âgées présentent des symptômes similaires à la douleur articulaire sacro-iliaque et à la douleur myofasciale.

Les signes révélateurs de douleurs articulaires sacro-iliaques ressemblent étroitement aux troubles articulaires des facettes. Les deux complications entraînent une douleur localisée avec ou sans douleur qui s'étend jusqu'à la cuisse. La souffrance peut être atténuée en s'allongeant sur le lit.

La douleur myofasciale se caractérise par une tension musculaire et une sensibilité, qui provoquent une résistance à l'étirement passif. Le mouvement peut induire une douleur référée à la palpation. Cette condition est courante chez les personnes âgées et provient des piriformes ou des muscles lombaires.

 

Les différentes précautions à prendre

Bien que l'âge soit un facteur majeur qui contribue au mal de dos, il existe d'autres facteurs qui renforcent le problème chez les personnes âgées. Prendre les précautions nécessaires permet de gérer les complications. Les personnes âgées avec un mauvais état de santé ont tendance à souffrir de cas graves de douleurs au bas et au haut du dos. Cela a été démontré dans une étude portant sur des personnes âgées de 70 à 102 ans. À ce titre, il est important de maintenir une bonne santé globale.

Des efforts trop soutenus lors d'une activité physique augmentent également le risque de souffrir de mal de dos. Cela s'applique à tous les groupes d'âge. Les médecins sont formés pour évaluer les activités physiques des patients plus âgés qui souffrent de maux de dos dans le but de fournir des recommandations pertinentes.

D'un autre côté, le tabagisme augmente considérablement le risque d'éprouver des douleurs vertébrales. Les scientifiques sont convaincus que les fumeurs ont une perception différente de la douleur par rapport aux non-fumeurs.

Il a été démontré qu'un certain nombre de facteurs sociaux affectent la genèse et la persistance de la douleur vertébrale. Il s'agit notamment de facteurs de stress sociaux comme les mauvaises conditions de vie, qui peuvent avoir un impact négatif sur l'émotion et la psychologie.

Les expositions professionnelles peuvent contribuer à la douleur vertébrale chez les personnes âgées à la retraite. Les personnes qui ont été exposées à des vibrations globales du corps et à des charges excessives de levage, de courbure, de flexion et de torsion sont confrontées à des risques plus élevés.

Il est essentiel pour les personnes sujettes aux douleurs dorsales de demander conseil à leur médecin, lequel sera en mesure de leur fournir des astuces et conseils utiles pour prévenir et traiter le mal de dos.

 

Bibliographie 

Lombalgie : la bible du mal de dos - Passeport santé
Mal de dos (lombalgie) - VIDAL santé
Douleur et personne âgée - EM Consulte

Ces articles pourraient également vous intéresser !

Tout savoir sur la migraine ophtalmique

La migraine ophtalmique peut rapidement devenir invalidante sans traitement adapté. On vous expl…

Les différences entre l’arthrose et l’arthrite

L’arthrose et l’arthrite sont deux pathologies distinctes qui touchent de nombreuses personnes e…

Tout savoir sur la diverticulite

La diverticulite est une inflammation à priori bénigne mais qui peut provoquer des problèmes plu…

Tout savoir sur les calculs rénaux

Pathologie courante qui affecte environ 10 % des Français, les calculs rénaux peuvent être sourc…

Tendinite de l'épaule : que faut-il faire en cas de douleur ?

Vous souffrez d’une tendinite de l’épaule ? Découvrez les différents symptômes d’une tendinite e…

Soigner le zona : ce qu’il faut savoir

Le zona est une maladie redoutée qui provoque de vives douleurs. On vous fait découvrir les trai…

Découvrez les tarifs des assurances santé 2022 pratiqués dans votre région et comparez ! Découvrez les tarifs des assurances santé 2022 Télécharger le guide