Constipation chez les seniors : risques et traitements

Constipation chez les seniors : quels risques ?

Chez les personnes âgées, les risques au niveau sanitaire sont véritablement nombreux. Les risques liés à la constipation font partie de ce qu’on ne peut pas sous-estimer. Déjà, on appelle constipation les selles difficiles à évacuer. Ces défections peuvent survenir jusqu’à 3 fois par semaine. On parle d’une constipation chronique si cette difficulté continue sur plus de 6 mois !

D’une manière générale, tout le monde peut être sujet à ce mal. Seulement, les personnes âgées sont les plus concernées avec plus de 70 % en clinique. D’ailleurs, de nombreuses particularités sont à prendre en compte quand on prend de l’âge. Parmi les causes de la constipation, on peut déjà citer les facteurs psychologiques et socioculturels.

Les médecins affirment que la fréquence des selles ne dépend pas de l’âge. Seulement, la fonction ano-rectale s’altère avec le temps. Ce qui fait que la sensibilité rectale s’en verra touchée. Cela amène aussi à une minimisation de la sensibilité du besoin. On constate également un affaiblissement musculaire ainsi qu’une diminution du tonus du rectum.

 

Quels sont les différents types de constipation ?

Il existe actuellement 4 différents types de constipation.

 

La constipation fonctionnelle

Cette première forme se caractérise par des selles dures avec des douleurs au moment de déféquer. Il s’agit du type de constipation le plus répandu.

 

La constipation suivie du dysfonctionnement du plancher pelvien

Ici, l’évacuation des selles se fait à mal à cause d’une mauvaise coordination du muscle pelvien. On peut également citer les malformations ano-rectales parmi les causes de ce type de constipation.

 

La constipation suivie du ralentissement du transit

À ce stade, on parle surtout d’une paralysie partielle du côlon entraînant indubitablement à la diminution du péristaltisme intestinal.

 

La constipation des troubles intestinaux

Ce quatrième type concerne surtout le syndrome de l’intestin irritable ou encore de la maladie de Crohn. D’autres facteurs peuvent aussi être cités dans ce cadre comme :

  • Les adhérences
  • Le cancer de l’intestin
  • La rupture du diverticule
  • Une hernie.

 

Quelles sont les causes ?

Les causes de la constipation sont véritablement nombreuses. Nous avons mentionné, dans un premier temps, le vieillissement de la fonctionnalité anorectale. D’autres causes peuvent également être citées comme celles liées à la qualité de vie de la personne âgée. Ici, on fait surtout référence à une alimentation pauvre en fibres. Un régime alimentaire inadapté et des problèmes au niveau de la dentition sont aussi des causes possibles.

La déshydratation sous différentes formes peut également être à l’origine d’une constipation, comme :

  • Les apports hydriques insuffisants
  • La prise de médicaments diurétiques
  • La diminution de la sensation de soif liée à l’âge.

L’alitement et l’immobilité entrent également dans la liste.

Dans le cas des personnes âgées, des causes organiques peuvent aussi provoquer la constipation. On parle :

  • De tumeurs
  • D’hémorroïdes
  • D'éventuels troubles de la statique
  • D’un prolapsus.

Certaines maladies liées à l’âge dans le cadre de certains désordres neurologiques et neuropsychologiques comme la maladie de parkinson, la paraplégie, un accident vasculaire, la sclérose et des lésions de la queue-de-cheval ne sont pas à exclure.

 

Quel traitement ?

Certains médicaments peuvent induire à une constipation (antidépresseurs, les neuroleptiques, les antihypertenseurs…) qui, rappelons-le, est un effet digestif.

L’arrêt de ces médicaments peut donc grandement aider à stopper cet effet de constipation. Si vous ne pouvez pas arrêter la prise de ces médicaments, il faut obligatoirement prendre votre mal en patience.

 

L’usage des laxatifs

Les trois quarts des personnes âgées qui sont traitées en institution sont sous laxatif. Notons que le laxatif agit directement sur les nerfs du côlon. Une fois stimulé, le nerf se contracte, facilitant ainsi l’évacuation.

Bien qu’étant rapide et efficace, cette solution est néanmoins soumise à certaines conditions comme réaliser des activités physiques. L’hydratation doit également être suffisante et les apports en fibres boostés surtout s’il s’agit d’une personne confinée au lit.

Faire appel aux laxatifs est recommandé quand la constipation résulte de la progression des selles au niveau du côlon. Lors de la prise de laxatifs, il est indispensable de débuter par un laxatif doux et non irritant. Si la constipation persiste, vous pouvez l’associer à un autre laxatif non irritant ou stimulant.

Les problèmes de constipation chez les personnes âgées amènent indubitablement à certains frais incluant les visites chez le médecin. Pour mieux les appréhender, il est fortement conseillé de souscrire à une offre mutuelle santé de qualité. Réalisez un devis afin de trouver la complémentaire santé adéquate.

Ces articles pourraient également vous intéresser !

Tout savoir sur la migraine ophtalmique

La migraine ophtalmique peut rapidement devenir invalidante sans traitement adapté. On vous expl…

Les différences entre l’arthrose et l’arthrite

L’arthrose et l’arthrite sont deux pathologies distinctes qui touchent de nombreuses personnes e…

Tout savoir sur la diverticulite

La diverticulite est une inflammation à priori bénigne mais qui peut provoquer des problèmes plu…

Tout savoir sur les calculs rénaux

Pathologie courante qui affecte environ 10 % des Français, les calculs rénaux peuvent être sourc…

Tendinite de l'épaule : que faut-il faire en cas de douleur ?

Vous souffrez d’une tendinite de l’épaule ? Découvrez les différents symptômes d’une tendinite e…

Soigner le zona : ce qu’il faut savoir

Le zona est une maladie redoutée qui provoque de vives douleurs. On vous fait découvrir les trai…

Découvrez les tarifs des assurances santé 2022 pratiqués dans votre région et comparez ! Découvrez les tarifs des assurances santé 2022 Télécharger le guide