Accueil > Les affections > Qu’est-ce que l’hépatite A et quels sont les symptômes ?

Qu’est-ce que l’hépatite A et quels sont les symptômes ?

Comment attrape-t-on l’hépatite A ?

Le pathogène responsable de l’hépatite A se transmet par voie « Oro-fécale ». En d’autres termes, par contact des selles qui sont portées accidentellement à la bouche. Cela se produit souvent dans les collectivités comme les crèches, les écoles maternelles ou parmi un groupe de voyageurs.

Le virus peut également se propager de façon indirecte par le biais d’une ingestion d’eau contaminée (piscine, puits, eau de mer, rivière) ou par la consommation d’aliments crus ou peu cuits (palourdes, salades, moules).

 

Quelles sont les situations à risques ?

Les risques d’attraper l’hépatite A demeurent élevés dans de nombreux cas comme :

  • Un voyage dans un pays ou une région dont les normes d’hygiène ne sont pas respectées
  • Une utilisation d’eau insalubre au sein d’une rivière, d’un puits ou d’une autre source d’eau
  • Une cohabitation avec des personnes infectées
  • Des relations homosexuelles (pratique d’une pénétration anale)
  • Des relations sexuelles avec une personne infectée
  • Une ingestion de nourritures impropres à la consommation
  • Une mauvaise hygiène personnelle
  • Une personne non vaccinée à l’hépatite A.

 

Quels sont les symptômes de l’hépatite A ?

La période d’incubation peut atteindre 28 jours. Le sujet sera contagieux sans le savoir. Dans la majorité des cas, l’hépatite A demeure asymptomatique. Pour le reste, on note certaines manifestations comme :

  • De la fièvre, c’est le résultat des mécanismes défensifs de l’organisme face à l’invasion du virus.
  • De la douleur au niveau de l’abdomen, le foie souffre d’une inflammation (splénomégalie) qui peut s’avérer douloureuse (pression des terminaisons nerveuses).
  • Des troubles digestifs comme des nausées, des diarrhées, des constipations ou des vomissements. La capacité du foie durant cette période est réduite. Raison pour laquelle on constate des problèmes au niveau de la digestion.
  • Des démangeaisons : le foie n’arrive plus à éliminer certaines toxines. Cela se traduit par des démangeaisons et des irritations sur la partie externe de l’épiderme.
  • De l’ictère, communément appelle jaunisse, causée par la décomposition des globules rouges dans le corps.
  • De la fatigue qui peut être accompagnée par des douleurs musculaires et articulaires.
  • Une perte d’appétit, de gout et de l’odorat conduisant à une anorexie.
  • Des céphalées : une douleur localisée au niveau du crâne ou de la nuque.
  • De la bradycardie qui se caractérise par une baisse anormale du rythme cardiaque.
  • De la dépression : les symptômes impactent sur la qualité de vie qui peut conduire à des troubles psychologiques plus ou moins graves.
  • De l’hépatomégalie qui se traduit par une diminution conséquente du volume du foie.

 

Comment se déroule le diagnostic ?

Pour vérifier que vous souffrez d’une hépatite A, le médecin vous posera plusieurs questions afin de connaître l’origine de l’infection. Toutes les informations doivent être précises et véridiques pour que le diagnostic ne soit pas faussé.

Après l’interrogatoire, le docteur palpera le foie afin de déterminer si l’on fait face à une inflammation infectieuse ou alcoolique. Cela ne prendra que quelques minutes.

D’autres examens supplémentaires peuvent être diligentés comme des tests sanguins. Ces derniers constituent le moyen le plus fiable pour déterminer le type de pathologies auquel vous faites face.

 

Quelles sont les complications d’une hépatite A ?

Les complications restent très rares. Plus de 90 % des personnes atteintes guérissent sans laisser aucune séquelle. Cependant, il existe des situations exceptionnelles où la pathologie évolue en :

  • Hépatite fulminante : altération grave du foie, elle engage le pronostic vital du sujet dans la mesure où les dégâts sont importants.
  • Hémorragie au niveau du foie : le virus peut causer un écoulement de sang en dehors des vaisseaux sanguins. C’est un problème majeur qui nécessite l’intervention d’un expert.

 

Quels sont les remèdes pour calmer une hépatite A ?

Jusqu’à maintenant, il n’existe aucun traitement spécifique pour guérir de l’hépatite A. Voici cependant quelques remèdes naturels pour soulager les symptômes :

  • Une tisane à base de citron et de miel : mélangez un demi-citron ainsi qu’une cuillère de miel dans une tasse remplie d’eau chaude. Cette mixture aide à calmer les douleurs au niveau de l’abdomen.
  • Une infusion au gingembre et au pissenlit : faites bouillir un peu de gingembre et de pissenlits. Attendez quelques minutes et buvez le breuvage après le repas. Les principes actifs contenus dans cette boisson calment les troubles digestifs comme les nausées, les vomissements.
  • Une compresse chaude à poser sur la partie haute de l’abdomen. Pour diminuer la douleur venant du foie, posez pendant quelques minutes une bouillotte sur la partie douloureuse.

 

Quels sont les pièges à éviter en cas d’hépatite A ?

Quand on a attrapé l’hépatite A, quelques règles doivent être respectées pour accélérer la guérison :

  • Éliminer les boissons alcooliques comme les bières, le rhum, le vin. L’alcool fait travailler davantage le foie qui a besoin de repos.
  • Se reposer suffisamment en évitant les activités physiques intenses. L’organisme a besoin de force pour neutraliser les particules virales dans l’organisme.
  • Faire attention à ne pas propager le pathogène. Il est recommandé de respecter les règles basiques d’hygiènes comme un nettoyage fréquent des sanitaires et des mains.
  • Éviter les situations stressantes. L’angoisse causée par la maladie peut aggraver les symptômes. Raison pour laquelle il convient de s’adonner à des activités décontractantes comme la lecture.

 

Quid de la prise en charge par l’assurance ?

L’hépatite A peut s’avérer dangereuse pour certaines catégories de personnes comme les enfants ou encore les personnes âgées. Ainsi, la vaccination reste une des meilleures solutions pour s’en prémunir.

Les dépenses liées à cette dernière peuvent être prises en charge par votre assurance à condition que ce soit indiqué dans les garanties. Si vous n’avez pas encore souscrit à une assurance, utilisez les services proposés par Santors. Ils faciliteront vos recherches !

L’hépatite A demeure bénigne dans la majorité des cas. Cependant, il existe toujours un risque de complications, c’est pourquoi souscrire à une assurance complète demeure indispensable.

 

Sources

https://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%A9patite_A
https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/hepatitis-a