Varices chez les seniors : quand s’en inquiéter et quel traitement choisir ?

Les causes de l’apparition des varices 

Avec l’âge, les parois veineuses perdent de leur élasticité ce qui entraîne un élargissement des veines, qui favorise l’apparition des varices.

Elles peuvent également être liées à :

  • L’insuffisance vulvaire ou des lésions des valvules veineuses. Les valvules sont des petits clapets qui orientent la direction du sang dans les veines ;
  • L’accumulation du sang dans les veines. Ces dernières se dilatent par la suite ;
  • La baisse de tonus musculaire dans les jambes ;
  • L’excès de poids;
  • La chaleur (sauna, hammam, bain trop chaud, etc.);
  • L’alimentation ;
  • La consommation d’alcool et de tabac ;
  • Le fait de rester debout ou assis durant de longues périodes ;
  • Le manque d’activité physique.

Les varices sont aussi héréditaires. Selon une étude, dans 50 % des cas, les personnes qui en souffrent ont un parent sujet à cette maladie.

Les symptômes et le diagnostic des varices

Les varices apparaissent souvent à partir de 40 ans. Chez les seniors, plusieurs symptômes les caractérisent. 

Les symptômes les plus fréquents

Les principaux symptômes des varices sont :

  • Des sensations de lourdeurs, de tensions ou de brûlures au niveau des mollets et dans toutes les jambes ;
  • Des fourmillements ou des démangeaisons dans les jambes ;
  • Des douleurs sur le trajet d’une veine, notamment lors d‘une immobilisation prolongée et en fin de journée ;
  • Des crampes brutales, surtout la nuit, à cause d’une mauvaise oxygénation des muscles ;
  • La présence de veines de couleur bleuâtre et rose sur le long des mollets et des chevilles.

Visibles et palpables, les varices sont facilement reconnaissables. La personne qui en souffre peut faire le premier diagnostic elle-même. Toutefois, une consultation chez un médecin et un suivi médical régulier sont nécessaires afin de trouver leur cause, d’évaluer leur ampleur et de déterminer le traitement adéquat.

  

 

L’évolution d’une varice 

Au premier stade, les varices ne sont pas visibles. Cependant, les douleurs, les lourdeurs, les fourmillements et les crampes peuvent être ressentis. Les premières varicosités peuvent apparaître au deuxième stade. Au troisième stade apparaissent les varices. La stase s’accumule dans les tissus et crée un œdème veineux au quatrième stade.

Les veines deviennent ensuite saillantes et/ou sensibles à la moindre pression. À ce stade, l’intervention d’un médecin est plus qu’une nécessité ! Cette maladie peut vite évoluer. Avec le temps, des complications graves peuvent survenir si elles ne sont pas diagnostiquées à temps.

  

 

Les complications chez les séniors

Les risques d’être touchés par les varices augmentent avec l’âge. Le manque d’activité physique, la sédentarité ou les problèmes de surpoids entraînent des complications.

Les seniors ont également la peau très fine. Comme les varices altèrent la circulation sanguine, elles peuvent provoquer des ulcères variqueux ou des lésions ouvertes qui saignent abondamment. Lorsqu’elles se compliquent, les varices peuvent aussi éclater à tout moment et entraîner des hémorragies internes. Il arrive aussi qu’elles se bouchent.

On peut constater d’autres signes de complication comme :

  • Un œdème de la cheville ou du pied, suite à la rétention du liquide ;
  • Les phlébites superficielles ou profondes (un cordon chaud et rouge sur une partie de la veine) ;
  • Les troubles trophiques comme l’eczéma.

Prévenir l’apparition des varices

Les varices sont à la fois inesthétiques, gênantes et douloureuses ! Malgré le fait qu’elles soient héréditaires, il existe des mesures de prévention qui peuvent réduire les risques de son apparition. 

Avoir une bonne hygiène de vie ! 

Avant tout, il est important de surveiller son poids, ainsi que son alimentation. Limitez votre consommation de sel vous permettra d’éviter un œdème et la rétention d’eau. Les aliments pauvres en sodium sont donc à bannir.

Privilégiez les aliments riches en fibres, pour éviter les constipations. Lorsqu’on se force à aller à la selle, les constipations peuvent faire augmenter la pression dans le système nerveux.

Restez actif, pratiquez régulièrement des exercices qui sollicitent les jambes et les cuisses, comme la marche, la natation, l’aquabiking ou le vélo. Sachez que lorsque les veines se contractent, elles renvoient le sang vers le haut du corps et l'empêchent donc de stagner.

D’autres solutions pour lutter les varices 

La chaleur (avec l’eau trop chaude, le hammam, le sauna et même l’exposition prolongée au soleil) favorise l’apparition des varices. Le rinçage des pieds à l’eau froide est conseillé.

Les vêtements trop serrés sont d’autre part à éviter. Soyez à l’aise dans ce que vous portez ! Si vous êtes habituellement en position debout ou assise, vous pouvez utiliser des bas de compression pour atténuer la dilatation des veines.

Le traitement des varices

Des traitements médicamenteux et naturels permettent de diminuer l’apparence des varices et d’atténuer les douleurs qui y sont liées.

Les traitements médicaux

Suite à une série d’examens médicaux, votre médecin, phlébologue ou angiologue peut vous prescrire des médicaments pour soulager les douleurs. Il peut proposer des veinotoniques pour les troubles de la circulation veineuse et les varices. L’application d’un gel externe qui tonifie la circulation capillaire de la peau et les parois veineuses peut être indiquée.

À noter qu’aucune étude n’a démontré l’efficacité des médicaments permettant de prévenir l’aggravation des maladies veineuses. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle l’Assurance maladie ne les rembourse pas.

Les traitements naturels

Il existe de nombreux traitements naturels connus pour soigner les varices. Pour aider la circulation veineuse, il est conseillé de :

  • Porter des chaussettes, des collants ou des bas de contention pour éviter la stagnation du sang dans les veines dilatées ;
  • Faire des cures thermales afin de retarder le développement des varices ;
  • Surélever les jambes le soir pendant une vingtaine de minutes ;
  • Passer un jet d’eau froide sur les jambes pour activer le retour veineux ;
  • Faire une activité physique adaptée à votre âge et votre état de santé : marcher 30 minutes continues tous les jours, faire de l’aquabiking, de la zumba, de la natation, etc.

Les plantes sont également vos meilleures alliées santé. Pour combattre les varices, vous avez, entre autres, la vigne rouge, le marronnier d’Inde et le fragon. 

  • La vigne rouge : Grâce à ses propriétés vasoprotectrices et antioxydantes, elle peut diminuer les effets des jambes lourdes. Cette plante offre une meilleure protection aux vaisseaux sanguins, les donne de l’élasticité et les tonifie.

Pour son utilisation, vous pouvez, par exemple, prendre en infusion, durant quelques jours, 15 à 30 g d’extrait de feuilles de vigne. Faites bouillir dans un litre d’eau, 15g de feuilles de vigne rouge. Laissez infuser une dizaine de minutes avant de le consommer.

  • Le marronnier l’Inde : Les cataplasmes de ce dernier aident à redonner de l’élasticité aux petits vaisseaux sanguins, à soulager les varices et à lutter contre les problèmes de circulation sanguine.

Concernant son usage, mélangez 200 g de farine de marronnier avec un peu d’eau de source jusqu’à obtenir une pâte épaisse. Appliquez cette pâte directement sur les varices durant 20 minutes.

  • Le fragon épineux ou le petit houx : présentant une action vasoconstrictrice, anti-inflammatoire et anti-oedémateuse, cette plante s’avère être efficace pour soulager les symptômes de cette pathologie. Il améliore le tonus veineux et capillaire.

Les compléments alimentaires à base de ces plantes sont recommandés. L’automédication est dangereuse. Demandez l’avis de votre médecin avant d’en consommer.

Vous pouvez masser doucement la zone concernée avec de l’huile essentielle d’Hélichryse, à mélanger dans 10 gouttes d’huile végétale d’Arnica. Vous avez aussi l’huile essentielle de citron, de cidre et de cyprès.

Par ailleurs, il est possible de recourir aux médecines douces comme la réflexologie, l’acupuncture et le Shiatsu, pour traiter les inconforts liés aux varices.

Enfin, le vinaigre de cidre, le piment fort et le poivre, les cures detox, l’eau florale d’Hamamélis, les bains de pieds aux feuilles de cyprès, les bains d’eau argileuse et la douche écossaise font partie des solutions efficaces pour traiter les varices.

 

L’élimination des varices

En cas de complication, vous pouvez opter pour des opérations comme la sclérothérapie, l’ablation thermique et la chirurgie.

La sclérothérapie

Cette intervention consiste à injecter un produit (une solution irritante dans la varice) dans les petites veines superficielles touchées afin de les scléroser. Ces dernières se résorbent petit à petit. Elles sont détruites, se dessèchent et disparaissent sans laisser de traces.

L’opération ne nécessite ni anesthésie, ni temps de récupération. Dans le cas de nouvelles varices, elle peut être indiquée.

L’ablation thermique

Pouvant être réalisée par radio-fréquence (RF), par laser endoveineux (LEV) ou par vapeur, l’ablation thermique est une solution thérapeutique permettant de traiter les affections veineuses superficielles par incontinence saphène. 

La chirurgie

Une échographie des veines par ultrasons est importante avant l’opération. Le but est de connaître la gravité de l’atteinte ainsi que le type d’intervention le mieux adapté, comme :

  • La veinotomie ambulatoire : on extrait les petites veines atteintes en procédant à des micro-incisions à l’aide d’un crochet spécial.
  • L’éveinage, ou le stripping, qui est utilisé dans les cas graves. Pouvant être pratiqué sous anesthésie générale, il consiste à extraire les veines atteintes de varices.
  • La chirurgie au laser (laser endoveineux) : l’intervention s’effectue à la surface de la peau et à l’intérieur de la veine. La chaleur générée par la fibre laser renferme la veine sur elle-même.
  • La chirurgie veineuse par endoscopie : elle se pratique à l’aide d’une caméra vidéo que l’on insère dans la jambe, et ce, à travers une petite incision, pour voir et fermer les veines.
  • La CHIVA (Chirurgie hémodynamique de l’insuffisance veineuse en ambulatoire) : elle permet de réduire la pression veineuse sans passer par une ablation.

 

L’Assurance maladie rembourse une partie ou la totalité des frais de dépenses médicales avant et après une chirurgie d’ablation de varices. Cela concerne notamment, la consultation généraliste, la consultation phlébologue, la consultation pré-anesthésique, le bilan biologique préopératoire, les bas de contention, les médicaments veinotoniques et la rééducation par kinésithérapie. Votre mutuelle santé prend en charge le reste à charge.

Pour les médecines douces et les traitements alternatifs, dans la plupart des cas, ils ne sont pas couverts par la Sécu. Mais, vous pouvez bénéficier d’une prise en charge adéquate en souscrivant à la bonne complémentaire santé.

 

Ces articles pourraient également vous intéresser !

Tout savoir sur la migraine ophtalmique

La migraine ophtalmique peut rapidement devenir invalidante sans traitement adapté. On vous expl…

Les différences entre l’arthrose et l’arthrite

L’arthrose et l’arthrite sont deux pathologies distinctes qui touchent de nombreuses personnes e…

Tout savoir sur la diverticulite

La diverticulite est une inflammation à priori bénigne mais qui peut provoquer des problèmes plu…

Tout savoir sur les calculs rénaux

Pathologie courante qui affecte environ 10 % des Français, les calculs rénaux peuvent être sourc…

Tendinite de l'épaule : que faut-il faire en cas de douleur ?

Vous souffrez d’une tendinite de l’épaule ? Découvrez les différents symptômes d’une tendinite e…

Soigner le zona : ce qu’il faut savoir

Le zona est une maladie redoutée qui provoque de vives douleurs. On vous fait découvrir les trai…

Découvrez les tarifs des assurances santé 2022 pratiqués dans votre région et comparez ! Découvrez les tarifs des assurances santé 2022 Télécharger le guide