Accueil > Les affections > Syncopes : qu'est-ce que c'est ? Quels traitements ? Quels effets secondaires ? Quelle prise en charge par la mutuelle ?

Syncopes : qu'est-ce que c'est ? Quels traitements ? Quels effets secondaires ? Quelle prise en charge par la mutuelle ?

Définition de la maladie

La syncope est le terme médical pour désigner l’évanouissement ou une perte de connaissance qui survient soudainement et temporairement. Elle est causée par une baisse temporaire de la quantité de sang qui arrive au cerveau. La syncope est une condition de santé très courante.

Selon l’étude de Framingham (une étude épidémiologique au long cours, réalisée en 1948 et dont l'objet initial était les maladies cardiovasculaires), l’incidence des syncopes est de :

  • 11 pour 1 000 personnes/année pour les hommes les femmes âgés de 70 à 79 ans ;
  • 17 pour 1 000 personnes/année pour les hommes et 19 pour 1 000 personnes/année pour les femmes de plus de 80 ans.

Les syncopes touchent donc 3% des hommes et 3,5% des femmes à un moment donné de leur vie. La syncope est plus fréquente à mesure que vous vieillissez et affecte jusqu'à 6% des personnes âgées de plus de 75 ans. Cette maladie peut survenir à tout âge et survient chez les personnes avec ou sans autres problèmes médicaux.

La syncope n'est généralement pas grave. Cependant, elle peut parfois indiquer un problème médical beaucoup plus sérieux.

 

Les différents types de syncope

Il existe plusieurs types de syncopes. La différenciation se fait en fonction de la cause du problème. Ainsi, on retrouve :

  • La syncope vasovagale : Cette syncope réflexe se produit suite à une stimulation du nerf vagal, par exemple à cause d’une douleur ou d'une émotion forte, d’un stress ou d'une fatigue.
  • La syncope situationnelle : qui est un type de syncope vasovagale qui ne se produit que dans certaines situations qui affectent le système nerveux et conduisent à une syncope.
  • La syncope posturale  (ou hypotension orthostatique). Une hypotension artérielle, qui concerne surtout les personnes âgées lors de changements de position en particulier en passant de position allongée à debout ou accroupi à debout) ou de syncopes post-prandiales (après un repas).
  • La syncope neurologique.

 

Les causes d’une syncope

Une syncope résulte généralement d'un manque d'oxygène dans le cerveau. Un problème qui peut trouver son origine au niveau des poumons, dans la circulation sanguine ou suite à une  intoxication au monoxyde de carbone.

En réalité, la syncope est un mécanisme de survie. Si les niveaux de sang et d'oxygène dans le cerveau tombent trop bas, le corps commence immédiatement à fermer les parties non vitales pour diriger les ressources vers les organes vitaux.

Lorsque le cerveau détecte un niveau d'oxygène insuffisant, la respiration s'accélère pour  le faire augmenter. Dès lors, la fréquence cardiaque augmente, de sorte à irriguer correctement le cerveau en oxygène.

Cela réduit la pression artérielle dans d'autres parties du corps. Le cerveau reçoit alors du sang supplémentaire aux dépens des autres zones du corps. L'hyperventilation et l'hypotension peuvent entraîner une perte de conscience à court terme, un affaiblissement musculaire et des évanouissements.

Par ailleurs, chez environ un tiers des patients la cause de la syncope est inconnue. Cependant, certains effets secondaires de certains médicaments augmentent le risque de syncope.

 

Comment se manifeste une syncope ?

La perte de connaissance est le principal symptôme de la syncope. Les symptômes suivants peuvent également survenir :

  • une sensation de lourdeur dans les jambes
  • une vision floue
  • des bouffées de chaleur
  • des vertiges et une sensation de flottement
  • des nausées
  • transpiration
  • des vomissements

 

Comment sont traitées les personnes atteintes de syncope ?

Vos options de traitement dépendent de la cause de votre syncope et des résultats de votre évaluation et de vos tests. Le but du traitement est d’empêcher l’apparition de nouveaux épisodes de syncope.

Voici les principales options de traitement des syncopes :

  • Prise de médicaments,
  • Port de vêtements de soutien ou de bas de compression pour améliorer la circulation sanguine,
  • Changement des habitudes alimentaires : le médecin peut vous suggérer de prendre de petits repas fréquents; manger plus de sel (plus précisément du sodium); boire plus d’eau, augmenter la quantité de potassium dans l’alimentation; éviter la caféine et l'alcool,
  • Suivre un traitement pour les maladies cardiaques structurelles,
  • Utilisation d’un défibrillateur cardiaque implantable. Cet appareil surveille en permanence votre fréquence et votre rythme cardiaque et corrigera une évolution rapide et anormale (uniquement nécessaire pour les patients souffrant de certaines conditions médicales).

Si une personne souffrant d'un problème de santé sous-jacent s'évanouit, elle aura besoin d'un traitement. Cela permettra d'éviter de futurs épisodes de syncopes. Souvent, cependant, aucun autre traitement n'est nécessaire.

Pour aider à prévenir d'autres épisodes de syncope, il faudra essayer d'éviter les déclencheurs, tels que les  longues périodes d'immobilisation, la déshydratation et le fait de passer beaucoup de temps dans des environnements chauds et humides.

 

Conclusion

Avec un diagnostic et un traitement appropriés, la syncope peut facilement être gérée et contrôlée. Si vous avez déjà été sujets à un épisode de syncope, il y a environ 30% de chances que vous subissiez un autre épisode très prochainement.

Pour vous faciliter la vie dans le cadre du traitement de votre syncope, avoir une mutuelle santé est toujours une bonne idée. Vous trouverez sur Santors un large choix de mutuelle adaptée à tous les besoins.