Accueil > Les affections > Thrombose : tout savoir sur cette maladie

Thrombose : tout savoir sur cette maladie

Définition de la thrombose

La thrombose est un caillot qui se forme dans un vaisseau sanguin et l’obstrue. Ce caillot, également appelé thrombus, peut se former dans les veines ou dans les artères. Si celui-ci se forme dans une veine, on parle de phlébite ou thrombose veineuse. S’il se forme dans une artère, on parle alors de thrombose artérielle.

 

Les symptômes de cette maladie

La thrombose peut ne présenter aucun symptôme. Le malade est dans ce cas asymptomatique. En général, la thrombose veineuse se forme sur les membres inférieurs du corps. Comme le caillot bloque partiellement ou totalement le vaisseau sanguin, cela se ressent sous diverses formes. Vous pouvez reconnaître une phlébite dans les cas suivants :

  • Une douleur vive au niveau du mollet ou de la cuisse, en fonction de la zone atteinte
  • Un durcissement ou un gonflement sur la région touchée
  • Une sensation de chaleur ou une rougeur sur la partie affectée
  • Un engourdissement ou une crampe au niveau du membre touché
  • En cas de thrombose superficielle, la peau prend une couleur bleuâtre ou blanchâtre.

Pour une thrombose artérielle, les signes peuvent être variés :

  • Si elle touche une artère cérébrale, on ressent les mêmes symptômes qu’un AVC (accident vasculaire cérébral).
  • Si elle touche une artère coronaire, on retrouve les symptômes d’un infarctus du myocarde.
  • Si ce sont les artères des membres qui sont atteintes, des douleurs se manifestent. La disparition du pouls et la coloration bleuâtre ou la pâleur du membre peuvent apparaître.
  • Si les artères irriguant le tube digestif sont affectées, une forte douleur au niveau de l’abdomen apparaît.

Des complications peuvent survenir si le patient ne subit aucun traitement dans un bref délai comme l’embolie pulmonaire. Cette maladie peut mettre en cause le pronostic vital du patient lorsqu’elle n’est pas traitée à temps. En effet, caillot formé, en se déplaçant vers l’artère pulmonaire, peut provoquer une mort subite. Une consultation en urgence est recommandée pour éviter toutes complications.

 

Les causes de la thrombose et les facteurs à risques

En France, la phlébite touche entre 50 000 et 100 000 personnes par an.  Elle affecte souvent les personnes âgées. Les antécédents familiaux sont aussi à prendre en compte pour les patients souffrants de trouble de coagulation.

Les principales causes de la thrombose reposent sur une mauvaise circulation sanguine :

  • Un ralentissement du flux sanguin ou stase sur une zone du corps
  • Un dépôt d’athérome (accumulation des éléments comme la graisse, lipide, sang) sur les parois artérielles. Ce phénomène entraîne la diminution du flux sanguin et détériore l’artère touchée.
  • La suite d’une maladie chronique notamment les maladies cardiaques et les cancers.
  • Une immobilisation prolongée comme l’alitement.

Outre les causes de la phlébite, il existe aussi des facteurs de risques qui favorisent la maladie. Les plus courants sont :

  • Le diabète
  • L’obésité
  • Le tabagisme ou l’abus d’alcool chronique
  • La consommation de pilules contraceptives
  • Un long voyage ou une immobilisation prolongée
  • Un accident ou une intervention chirurgicale entraînant la formation de caillot
  • La grossesse.

 

Le diagnostic de la thrombose

Selon les symptômes décrits et observés sur le patient, le médecin peut procéder aux examens cliniques. Ils reposent généralement sur :

  • Une échographie doppler : elle consiste à visualiser et à localiser le caillot dans les vaisseaux sanguins. Le médecin passe une sonde échographique sur la partie affectée.
  • Une phlébographie : une radiologie des veines
  • Une artériographie : elle permet d’explorer les artères.

 

La prévention et le traitement de la thrombose

Pour prévenir la maladie, il existe des précautions que l’on peut effectuer au quotidien.

 

Effectuer régulièrement des activités sportives

Le sport facilite l’irrigation du sang dans le corps. Les activités sportives évitent la coagulation du sang et vous gardent une bonne santé. Marcher 30 min par jour permet une bonne circulation sanguine.

 

Utiliser des bas de contention pendant les voyages 

Pendant les longs trajets, surtout en avion, ces bas sont vivement recommandés. Ils ont pour effet d’améliorer la circulation sanguine au niveau des jambes. Ils évitent également un gonflement des jambes.

 

Le traitement

Le traitement, quant à lui, dépend de la thrombose qui affecte le patient.

 

Pour une thrombose veineuse 

Le traitement repose généralement par la prescription d’anticoagulant. Dans le cas où une personne présente un risque élevé de phlébite, le médecin traitant propose ces anticoagulants comme prévention.

L’héparine et le fondaparinux (injections cutanées) font généralement partie des traitements médicamenteux. Les anticoagulants oraux, comme l’AVK ou anti vitamine K, sont aussi administrés si le cas s’aggrave.

 

Pour une thrombose artérielle 

Le traitement repose surtout sur la prévention. Une bonne hygiène alimentaire est recommandée pour limiter les risques. La consommation de tabac et d'alcool est à exclure.

Le traitement médicamenteux est basé sur les anti-agrégeant plaquettaires. Les aspirines ou encore les Clopidogrel sont donc prescrites. Ces médicaments consistent à limiter la formation d’athérome. Si la maladie s’aggrave, un traitement endovasculaire est à effectuer. Ce traitement se fait sans intervention chirurgicale.

 

La thrombose est-elle prise en charge ?

Les mutuelles offrent différentes formules de remboursement en ce qui concerne la prévention ou le traitement de la thrombose.

 

Le remboursement pour les bas de contention

La CPAM rembourse jusqu’à 4 bas de contention par an. Le tarif de convention de la Sécurité sociale est à 29,78 euros. Le taux de remboursement s’élève à 60 %, donc à 18 euros. Les mutuelles proposent un remboursement allant jusqu’à 8 paires de bas avec un taux de remboursement de 100 %.

 

Le remboursement des traitements

Pour optimiser votre remboursement, il est essentiel que vous preniez vite connaissance des risques de la thrombose pour vous et votre famille. Si dans votre famille, cette maladie est récurrente, il est important de se souscrire à une mutuelle.

Les imageries sont remboursées à hauteur de 70 % par le régime et 30 % par la mutuelle. En cas d’hospitalisation, vous bénéficierez d’un niveau de remboursement allant jusqu’à 300 %, selon votre assurance.

La thrombose est généralement liée à l’âge. Les risques pouvant néanmoins augmenter au fil des ans, il est recommandé de prévenir cette maladie ou de suivre de près son évolution. Les suivis, soins et traitements ayant un coût, mieux vaut comparer les devis et opter pour la mutuelle offrant de meilleures garanties.