Tout savoir sur la coqueluche : symptômes et traitements

Ce qu’il faut savoir sur la coqueluche

La coqueluche est une maladie respiratoire. Il s’agit d’une infection bactérienne très contagieuse et d’évolution longue. Deux bactéries sont la cause de cette maladie : 

  • La Bordetella Pertussis
  • La Bordetella Parapertussis

Avec un haut niveau de contagion, cette maladie provoque souvent des quintes de toux. Sans traitement, ces dernières peuvent durer plusieurs semaines. 

Certes, depuis l’introduction du vaccin, le nombre de personnes sujettes à cette maladie a fortement diminué, mais la bactérie continue de toucher des gens. Le vaccin ne vous protège effectivement pas à vie contre l’infection. En outre, la majorité de la population touchée par la maladie regroupe généralement les nourrissons qui ne peuvent être vaccinés ou les adultes qui ont perdu l’immunité conférée par le vaccin !

Cette maladie peut donc devenir grave si elle touche certaines personnes comme : 

  • Les femmes enceintes
  • Les personnes âgées
  • Les bébés de moins de 6 mois.

 

Comment se transmet la coqueluche ?

Le véritable danger avec la coqueluche est qu’elle est très contagieuse ! En effet, une personne touchée par la maladie est susceptible de contaminer entre 15 à 17 personnes. Ce nombre peut augmenter rapidement d’une manière exponentielle.

La coqueluche se transmet par voie aérienne lors d’un contact avec la personne malade via des gouttelettes de salive qui s'éparpillent lorsque cette dernière se met à tousser.  Notons que la toux présente un haut niveau de contagion durant la première semaine. D’autre part, cette toux peut durer jusqu’à 3 semaines si la maladie n’est pas traitée. Traitée à temps, la coqueluche ne sévira que 5 jours. 

Rappelons également que cette infection des voies respiratoires se développe par petites épidémies au sein d’une même famille ou d’une petite collectivité.

 

Quels sont les symptômes de la maladie ?

On peut diviser les symptômes de la maladie en deux phases.

 

La période d’incubation : zéro symptôme 

Une fois que la bactérie a atteint une nouvelle personne, cette période d’incubation ne comporte aucun symptôme. Cette période tourne généralement autour des 10 jours !

Après ces dix jours, un écoulement nasal ou rhinite survient. Ce dernier dure, à son tour, deux semaines et s’accompagne souvent d’une faible fièvre. La toux n’apparaît qu’un peu plus tard.

 

La toux en quintes 

Si la toux est modérée au début, elle peut rapidement évoluer en quintes de toux. Des signes caractéristiques peuvent alors être observés comme : 

  • Des toux soudaines, répétées et assez violentes
  • Des spasmes avec des difficultés à respirer
  • Un visage rouge ou bleu et bouffi
  • L’apparition des pétéchies (petites étoiles rouges autour des yeux)
  • Des vomissements après les quintes.

À chaque fin de toux, le patient émet un son aigu appelé « chant de coq » lorsqu’il inspire. Il éprouvera des difficultés à cracher. Le crachat, quant à lui, est souvent épais et clair. Notons que les quintes de toux sont plus fréquentes pendant la nuit chez les adultes et les adolescents.

Si la coqueluche n’est pas traitée, les quintes de toux s’aggravent et s’étirent sur 6 semaines.

 

Le traitement de la maladie

Il est indispensable d’hospitaliser les enfants de moins de 3 mois afin de mettre en place une surveillance nursing et cardio-respiratoire.

Concernant le traitement, il se focalise essentiellement sur la consommation d’antibiotiques pendant les 3 premières semaines d’évolution. Ce traitement dure environ 5 jours et diminue considérablement le niveau de contagion. Si la personne est traitée avec de l’azithromycine, le traitement s’étale sur 3 jours.

 

La prévention

La prévention reste à l’évidence le meilleur traitement, et ce, quelle que soit la maladie. Dans le cas de la coqueluche, cette prévention se focalise essentiellement sur la vaccination. En France, seul le vaccin acellulaire est utilisé.

La primo-vaccination est administrée entre 2 et 4 mois de vie. Le rappel se fait à 11 mois et le second rappel à 6 ans. Pour le troisième rappel, il se fait entre 11 ans et 13 ans. Lors de ce troisième rappel, la dose d’antigènes est réduite. Les adultes sont également vaccinés contre la coqueluche à l’âge de 25 ans. Ce rappel peut également être fait dans le cadre de la stratégie de cocooning.

Pouvant grandement nuire à la santé des nourrissons et des personnes âgées, la coqueluche doit être traitée à temps. La vaccination contre la coqueluche n’étant que partiellement remboursée par l’Assurance maladie et sur prescription médicale, il est fortement recommandé de souscrire à une mutuelle santé. Vous pourrez ainsi bénéficier d’une meilleure prise en charge pour l’injection du vaccin.

Ces articles pourraient également vous intéresser !

Tout savoir sur la migraine ophtalmique

La migraine ophtalmique peut rapidement devenir invalidante sans traitement adapté. On vous expl…

Les différences entre l’arthrose et l’arthrite

L’arthrose et l’arthrite sont deux pathologies distinctes qui touchent de nombreuses personnes e…

Tout savoir sur la diverticulite

La diverticulite est une inflammation à priori bénigne mais qui peut provoquer des problèmes plu…

Tout savoir sur les calculs rénaux

Pathologie courante qui affecte environ 10 % des Français, les calculs rénaux peuvent être sourc…

Tendinite de l'épaule : que faut-il faire en cas de douleur ?

Vous souffrez d’une tendinite de l’épaule ? Découvrez les différents symptômes d’une tendinite e…

Soigner le zona : ce qu’il faut savoir

Le zona est une maladie redoutée qui provoque de vives douleurs. On vous fait découvrir les trai…

Découvrez les tarifs des assurances santé 2022 pratiqués dans votre région et comparez ! Découvrez les tarifs des assurances santé 2022 Télécharger le guide