Accueil > Les affections > Quelle prise en charge du vaccin contre la grippe par les mutuelles ?

Quelle prise en charge du vaccin contre la grippe par les mutuelles ?

Qu’est-ce que la grippe ?

Comme dit précédemment, la grippe est une pathologie très courante. Chaque année, elle toucherait jusqu’à plus de trois millions de Français. Cela est dû à sa forte contagiosité. Elle se transmet essentiellement par les gouttelettes de salive projetées par une personne contaminée (en toussant, en éternuant ou en postillonnant) et par le simple contact avec un objet contaminé. La grippe est engendrée par le virus influenza qui s’attaque au système respiratoire. Il en existe trois types : A, B et C. Les virus de type A et de type B sont les plus courants, les premiers étant plus dangereux que les seconds.

 

Quels sont les symptômes de la grippe ?

Même si cette pathologie concerne le système respiratoire, ses symptômes ne touchent pas seulement la sphère ORL (Oto-rhino-laryngologie), ils peuvent se manifester sur l’ensemble de l’organisme : 

  • Au début de l’infection, on peut ressentir des frissons accompagnés d’une sensation de fatigue importante ;
  • Viennent ensuite les douleurs musculaires et articulaires ;
  • Après, il y a une montée soudaine de la température pouvant atteindre les 40 °C ;
  • Tous ces symptômes s’accompagnent de toux sèche, d’écoulements nasaux et de mal de gorge. Chez certaines personnes, la grippe peut également engendrer des douleurs à la poitrine à chaque respiration, des maux de tête, une forte intolérance à la lumière et même des troubles digestifs (nausées, vomissements).

 

La grippe peut-elle tuer ?

Si elle n’est pas traitée, la grippe peut conduire à de graves complications entraînant parfois la mort. En France, pour la saison 2018-2019, la grippe a causé plus de 8 100 décès, ce qui représente un taux de létalité de 0,2 à 0,5 % (rapport entre le nombre de personnes infectées et le nombre de personnes décédées de la maladie). Les complications de la grippe touchent essentiellement le système respiratoire : bronchites asthmatiformes, bronchites aiguës, infections pulmonaires… À part cela, sachez que cette maladie peut également aggraver une pathologie chronique comme le diabète, l’insuffisance cardiaque ou l’obésité.

 

Qu’est-ce que le vaccin contre la grippe ?

Aujourd’hui, il est possible de se protéger contre la grippe grâce à la vaccination. Le premier vaccin contre la grippe a été inventé par le biologiste américain Jonas Salk en 1930. Aujourd’hui, on est bien loin de la composition initiale. La formule a été peu à peu modifiée suivant l’évolution des virus grippaux, ces derniers pouvant muter très facilement. Malgré tout, les objectifs du vaccin contre la grippe sont restés les mêmes : réduire les risques de contamination et protéger des éventuelles complications. Pour ce qui est de la composition actuelle du vaccin, ce dernier est fait à partir de fragments de virus influenza inactivés (morts) de trois ou quatre souches différentes. Les souches choisies varient d’une année à une autre. Celles utilisées au cours de l’hiver 2019-2020 appartiennent aux souches suivantes : 

  • Virus de type A (H1N1) ;
  • Virus de type A (H3N2) ;
  • Virus de type B prélevé au Kansas ;
  • Virus de type B prélevé à Phuket en Thaïlande.

Ici, une précision s’impose : les virus utilisés pour la fabrication du vaccin sont inactifs. Cela veut dire qu’il n’y a aucun risque de transmission de la grippe par le vaccin.

 

Comment est conçu le vaccin contre la grippe ?

La conception d’un vaccin antigrippal se fait en plusieurs étapes. Dans un premier temps, on recueille les résultats de la surveillance épidémiologique de la grippe réalisée par l’Institut Pasteur. Ces résultats sont par la suite recoupés avec les données récoltées par d’autres réseaux de surveillance. Par la suite, le virus est isolé et l’on sélectionne les souches virales les plus répandues. Enfin, c’est au siège de l’OMS que sont choisies les souches qui composeront les vaccins de la grippe à utiliser dans l’hémisphère nord et dans l’hémisphère sud pour une campagne annuelle.

 

À qui s’adresse le vaccin de la grippe ?

Le vaccin contre la grippe n’est pas obligatoire. Toutefois, il est fortement recommandé pour les personnes fragiles et les personnes à risque : 

  • Les seniors : chez ces derniers, la grippe peut entraîner des complications graves ;
  • Les femmes enceintes : le vaccin ne protège pas seulement la mère. Il offre également une protection efficace au bébé 3 à 6 mois après sa naissance. Ce phénomène s’explique par le fait que les anticorps produits par la mère sont transmis au fœtus au moyen du placenta ;
  • Les personnes atteintes de maladies chroniques (diabète, obésité, troubles cardiovasculaires, asthme) : le risque de complication de la grippe est particulièrement important chez ces personnes ;
  • Les professionnels de santé ;
  • Les patients qui ont une diminution de l’immunité ;
  • Les personnels travaillant sur les bateaux et dans les avions.

 

Quelles sont les contre-indications ?

Le vaccin contre la grippe n’a quasiment aucune contre-indication. Les seules contre-indications connues ne touchent que : 

  • Les personnes ayant une hypersensibilité ;
  • Les personnes allergiques à l’un des composants utilisés pour la fabrication du vaccin (principalement des protéines de l’œuf).

 

Quid de l’efficacité du vaccin ?

Il faut le dire, la protection offerte par le vaccin de la grippe n’est pas totale. Si l’on en croit les études, il permettrait seulement de prévenir une grippe sur deux et l’efficacité n’est pas la même d’un individu à un autre et d’une saison à une autre. À part cela, le caractère des souches de virus en circulation influe également sur l’efficacité du vaccin. Le vaccin contre la grippe n’offre une protection que pour les souches à partir desquels il a été conçu. En d’autres mots, il ne vous protégera pas contre les souches de grippe inconnues ou rares. Une chose est néanmoins sûre : le vaccin contre la grippe limite les risques de complication.

 

Quels sont les effets secondaires du vaccin contre la grippe ?

Comme pour la plupart des vaccins, le vaccin contre la grippe peut entraîner plusieurs effets secondaires. Voici les plus courants : 

  • Maux de tête ;
  • Forte sudation ;
  • Douleurs musculaires ou articulaires ;
  • Malaise ;
  • Frissons ;
  • Sensation de fatigue ;
  • Rougeur, gonflement, douleur ou induration au niveau de la zone d’injection.

Que l’on se rassure, les cas d’effets secondaires graves sont très rares et les bénéfices de la vaccination dépassent largement les risques. C’est d’ailleurs pour cette raison que la vaccination contre la grippe est fortement recommandée par l’OMS et par les institutions sanitaires nationales. En fait, selon une étude réalisée en 2015, la vaccination permettrait d’éviter plus de 2000 décès par an en France.

 

Quelles sont les précautions à prendre pour limiter les risques d’effets secondaires ?

Afin de prévenir toute mauvaise surprise au cours ou après la vaccination, voici les précautions à prendre : 

  • Différer la vaccination si vous êtes dans un état fébrile, si vous avez de fièvre, ou si vous êtes atteint d’une pathologie passagère quelconque ;
  • Se reposer pendant au moins 15 minutes avant de quitter l’endroit où vous avez été vacciné ;
  • Appliquer une compresse froide sur la zone d’injection ;
  • Prendre un antalgique en cas de douleur anormale ou de fièvre ;
  • Si des symptômes apparaissent, vous devez contacter au plus vite le professionnel de santé qui vous a administré le vaccin.

 

À qui s’adresser pour se faire vacciner ?

Si vous désirez vous faire vacciner contre la grippe, vous pouvez vous rendre auprès de plusieurs professionnels de santé : 

  • Votre médecin traitant, un médecin travaillant dans un centre de vaccination, un médecin du travail, une sage-femme, un infirmier libéral, un pharmacien (titulaire d’une autorisation de l’Agence régionale de santé) ;
  • Remarque importante : d’après la législation en vigueur, il est interdit aux pharmaciens et aux infirmiers de vacciner des mineurs ou des personnes ayant des antécédents de réaction allergique aux protéines de lœuf.

 

La prise en charge par l’Assurance maladie

La vaccination contre la grippe est prise en charge à 100 % par la Sécurité sociale pour les personnes ci-dessous (essentiellement des personnes à risque) : 

  • Les plus de 65 ans ;
  • Les femmes enceintes (même sans bon de vaccination) et l’entourage familial du nourrisson de moins de 6 mois, lorsque ce dernier présente des facteurs de risque de grippe grave (déficit immunitaire congénitale, broncho dysplasie…) ;
  • Les personnes atteintes d’obésité : avec un indice IMC supérieur à 40 kg/m2 ;
  • Les personnes soignées dans un établissement de soins ou séjournant dans un centre médico-social ;
  • Certains professionnels de santé : essentiellement, ceux en contact direct et régulier avec des sujets à risque (infirmier, pharmacien titulaire d’officine, médecin généraliste, pédiatre…) ;
  • Toute personne âgée de 6 mois à 18 ans soumise à un traitement prolongé d’acide acétylsalicylique ;
  • Les personnes souffrant de certaines maladies chroniques : maladies des coronaires, formes graves d’affection neurologique et musculaire, néphropathies graves… Pour connaître la liste complète, référez-vous à l’arrêté du 31 juillet 2013 modifiant la liste des spécialités pharmaceutiques remboursables aux assurés sociaux.

Si vous ne faites pas partie de la liste ci-dessus, vous devrez payer votre vaccin. Le prix moyen est de six euros (barème défini par les pharmaciens) et l’Assurance maladie ne prend en charge que 65 % du montant du vaccin. Si l’on fait le calcul, vous devrez payer votre vaccin deux euros en moyenne.

 

La prise en charge de la vaccination en pratique

Pour obtenir leur vaccin gratuitement, les personnes concernées doivent avoir un bon de prise en charge. Sauf exception, ce dernier est envoyé par la caisse d’Assurance maladie par courrier. La procédure à suivre pour retirer le vaccin en pharmacie quant à elle dépend de la situation du bénéficiaire du bon de prise en charge : 

  • Si vous avez déjà été vacciné les années précédentes, vous n’avez qu’à retirer votre vaccin auprès d’une pharmacie avec votre bon de prise en charge, sans qu’il soit nécessaire de présenter une prescription médicale. Une fois que vous avez votre vaccin, il vous suffit de vous rendre auprès de votre médecin ou auprès d’un paramédical pour vous faire vacciner. Attention, cette procédure simplifiée n’est valable que pour les adultes ;
  • S’il s’agit de votre première vaccination : vous devez avant tout consulter un médecin en lui apportant votre bon de prise en charge. Après votre osculation, c’est à lui de décider si vous pouvez vous faire vacciner ou non. S’il n’y a aucune contre-indication particulière, il vous reste à retirer votre vaccin en pharmacie avec le bon de prise en charge et la prescription ;

Pour les femmes enceintes, les personnes souffrant d’obésité ainsi que l’entourage familial du nourrisson, ils ne reçoivent pas de bon de prise en charge automatiquement. Ils doivent d’abord consulter leur médecin traitant. Ce dernier prescrit alors le vaccin s’il n’y a aucune contre-indication. Ce n’est qu’après qu’il sera possible de retirer gratuitement le vaccin chez un pharmacien.

 

L’intérêt de souscrire une mutuelle

Si le vaccin contre la grippe est gratuit pour la plupart des personnes à risque, l’acte de vaccination quant à lui ne l’est pas. Il n’est pris en charge qu’à 70 % du tarif conventionnel fixé par la Sécurité sociale, s’il est effectué par un médecin au cours d’une consultation et à 60 %, s’il est réalisé par une infirmière. Il appartiendra à la personne à vacciner de payer le reste de la charge. Afin d’éviter de payer ce reste, vous pouvez souscrire une mutuelle santé. Pour ceux qui ne bénéficient pas de la gratuité du vaccin, ce choix est fortement conseillé. Les offres de mutuelle santé proposant des forfaits vaccination sont nombreuses. Santors se met à votre disposition pour vous aider à trouver l’offre la plus adaptée à vos possibilités grâce à un accompagnement personnalisé et une équipe de conseillers très qualifiés.