Tout savoir sur les coliques néphrétiques !

Connaître la colique néphrétique !

Les coliques néphrétiques désignent l’apparition de douleurs causées par une obstruction des voies urinaires. Cette maladie est surtout caractérisée par une douleur aigüe dans la région lombaire et s’explique souvent par l’augmentation de la pression urinaire sous le joug de la dite obstruction.

Régulièrement, les douleurs causées par les coliques néphrétiques sont provoquées par un calcul rénal, aussi appelé lithiase urinaire. Pour rappel, un calcul rénal est un composé solide formé par de petits cailloux se formant dans l’appareil urinaire au niveau du rein et des urètres.

Le calcul bloque l’urètre, empêchant ainsi l’urine de passer. En parallèle, le rein continue de fabriquer de l’urine alors que son évacuation est rendue difficile car le passage est trop étroit. 

Ce qui provoquera indubitablement le ralentissement voire même l’arrêt de l’écoulement urinaire qui sera toujours sécrété par les reins. Les douleurs intenses ressenties par le patient seront les conséquences de cette l’hypertension due à l’accumulation d’urine.

Il y a également d’autres causes qui peuvent expliquer une colique néphrétique :

  • Une tumeur pelvienne
  • Une fibrose
  • Plusieurs ganglions
  • Une grossesse
  • Une tumeur au niveau des voies rénales
  • Une urétérite

 

La colique néphrétique : les symptômes !

D’une manière générale, les symptômes liés à la colique néphrétique se traduisent par l’apparition de fortes douleurs autour de la région lombaire. En effet, le fonctionnement général du corps n’est en rien altéré par la maladie.

Une douleur vive, qui se déclare d’un coup et ne se ressent que d’un côté de la zone lombaire. En l'occurrence,la douleur se fera sentir sur la partie du rein touché. Cette dernière peut se prolonger jusqu’au dos et toucher le flanc vers le ventre.

L’irradiation de la douleur atteindra ensuite les organes génitaux externes.

La douleur ressentie varie en intensité. Seulement, elle a forcément un pic et ce dernier est aigu. A savoir que la durée de chaque crise provoquée par la douleur varie et peut s’étendre de quelques minutes jusqu’à quelques heures.

En outre, la douleur s’accompagne d’autres symptômes. Notamment des troubles digestifs comme la nausée et le vomissement. Des troubles urinaires, une agitation et une anxiété anormales sont aussi constatées chez les patients atteints de coliques néphrétiques.

 

Quel traitement ?

En cas de colique néphrétique, que faut-il faire ? A noter que l’intensité de la douleur causée par la colique fait que cette maladie relève d’une urgence médicale. 

Dès que les symptômes mentionnés ci-dessus surviennent, consultez rapidement votre médecin. En fonction de la gravité de la crise,  une charge thérapeutique sera mise en place. Ou non.

Concernant le traitement médical à proprement parler, il commence par l’injection de médicaments comme les antispasmodiques, anti-inflammatoire non stéroïdien et autres. Aussi, il n’est pas rare que le médecin utilise  de la morphine et autres antidouleurs.

Souvent suffisants pour traiter la douleur et éliminer l’obstacle, car seuls 10 à 20% des patients atteints de coliques néphrétique doivent subir une intervention chirurgicale !

C’est en fonction de la cause des coliques, que le traitement varie. Si, par exemple, la colique est due à un calcul rénal, il faudra obligatoirement investir sur certaines mesures diététiques. Il est aussi possible de se tourner vers un traitement préventif.

 

Comment prévenir ?

Il est facile de de réduire les risques d’apparition de coliques néphrétiques. Pour se faire, il suffit de boire suffisamment d’eau au quotidien. On parle de 1,5 à 2 litres par jour. En effet, l’eau a pour bienfait de diluer l’urine tout en diminuant les risques de formation d’un calcul rénal. Une méthode de prévention à bien respecter pour les personnes ayant déjà souffert de coliques néphrétiques.

 

La prise en charge !

Comme vous vous en doutez, la colique néphrétique doit être traitée rapidement. Cette mesure de traitement engendre obligatoirement des frais. Les mutuelles d’assurance Santors vous aideront à mieux appréhender ces frais. Découvrez toutes les offres et surtout tous les choix qui s’offrent à vous en utilisant le comparatif mutuel d’assurance Santors.

Ces articles pourraient également vous intéresser !

Tout savoir sur la migraine ophtalmique

La migraine ophtalmique peut rapidement devenir invalidante sans traitement adapté. On vous expl…

Les différences entre l’arthrose et l’arthrite

L’arthrose et l’arthrite sont deux pathologies distinctes qui touchent de nombreuses personnes e…

Tout savoir sur la diverticulite

La diverticulite est une inflammation à priori bénigne mais qui peut provoquer des problèmes plu…

Tout savoir sur les calculs rénaux

Pathologie courante qui affecte environ 10 % des Français, les calculs rénaux peuvent être sourc…

Tendinite de l'épaule : que faut-il faire en cas de douleur ?

Vous souffrez d’une tendinite de l’épaule ? Découvrez les différents symptômes d’une tendinite e…

Soigner le zona : ce qu’il faut savoir

Le zona est une maladie redoutée qui provoque de vives douleurs. On vous fait découvrir les trai…

Découvrez les tarifs des assurances santé 2022 pratiqués dans votre région et comparez ! Découvrez les tarifs des assurances santé 2022 Télécharger le guide