Accueil > Les affections > Ulcère : prise en charge des traitements

Ulcère : prise en charge des traitements

Quel genre de maladie est-ce exactement? Quels sont ses causes et ses symptômes ? Quels sont les moyens de traitements appliqués ? Les frais de soins de l’ulcère sont-ils pris en charge par la Sécu ? Les réponses dans notre dossier complet !

 

Qu’est-ce qu’un ulcère ?

 

L’ulcère gastroduodénal

L’ulcère gastroduodénal se manifeste par la présence d’une érosion profonde dans les tissus internes du tube digestif.

La paroi muqueuse de l’estomac ou du duodénum va ainsi s’affiner, et le creux sous forme de plaie peut atteindre la couche externe de fibres musculaires de l’organe affecté.

Cette plaie débute lorsque la muqueuse est agressée par l’acidité des sucs gastriques.

 

Ulcère gastrique et ulcère duodénal

L’ulcère est dit gastrique lorsque la plaie se situe dans l'estomac.

L’affection est décrite comme duodénal lorsque la plaie se forme dans la jonction de l’estomac et la première partie de l’intestin grêle.

 

Quelles en sont les causes ?

 

Les causes naturelles

Les cellules présentes dans la paroi interne muqueuse de l’estomac assurent des rôles complémentaires et indispensables pour y maintenir un équilibre :

  • Les cellules qui produisent le suc gastrique, une substance acide essentielle à la digestion, et
  • Les cellules qui produisent des mucus et du bicarbonate, des substances qui forment un film protecteur pour empêcher l’estomac et le duodénum d’être détruits par un excès d’acidité.

Cet équilibre est rompu lorsque la sécrétion d’acide augmente, ou lorsque les mucus et les bicarbonates sont en sous-production. Les muqueuses sont alors agressées par le suc gastrique, ce qui engendre une inflammation, et à la formation d’un ulcère.

 

Des origines médicamenteuses

Cette maladie peut être le résultat d’un traitement médicamenteux, notamment la prise d’anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS).

Ces substances affaiblissent le mécanisme de défense naturelle de la paroi interne muqueuse et peuvent être à l’origine de la formation des plaies.

 

Les bactéries, des facteurs majeurs du développement d’un ulcère

Des études ont montré que l’ulcère gastroduodénal est souvent lié au germe Helicobacter pylori, une bactérie qui infecte le tube digestif. 99% des cas d’ulcères recensés sont attribués à cette bactérie.

L’Helicobacter pylori est fréquemment contracté par voie digestive pendant l’enfance, et peut considérablement compliquer un cas d’ulcère.

Se basant sur les chiffres de ces dernières années en France, 10% des personnes infectées par la bactérie développent un ulcère.

 

Attention aux facteurs aggravants

Lorsqu’un patient est atteint de l’ulcère et qu’il en présente déjà les symptômes, des facteurs peuvent en aggraver la manifestation. Il s’agit surtout d’éléments qui favorisent la production excessive d’acide dans l’estomac. Entre autres, il y a :

  • Le tabac qui augmente la sécrétion du suc gastrique,
  • Les aliments trop acides et épicés,
  • L’excès de thé, de café et d’alcool,
  • Le stress aigu,
  • Une prédisposition héréditaire,
  • Une tumeur pancréatique,
  • Les maladies qui affectent la défense naturelle de la paroi digestive (troubles cardiovasculaires, rénaux, digestifs...)

 

Les symptômes à connaître

L’ulcère gastroduodénal peut se manifester par une douleur qui s’apparente à une crampe, une brûlure ou une sensation de faim.

La douleur se fait généralement ressentir sous les côtes, à droite, et peut être ressentie sur le dos et survient une à trois heures après les repas ou pendant la nuit.

D’autres symptômes, comme les nausées, les vomissements et les troubles de la digestion peuvent aussi survenir.

Ces manifestations sont souvent calmées par la prise d’aliments ou d’un médicament contre les sécrétions d’acide gastrique. Ces signes révélateurs durent quelques jours, disparaissent, et reviennent une ou plusieurs fois par an.

Dans certains cas d’ulcères, ces symptômes peuvent pourtant être absents, surtout chez les séniors et les diabétiques.

Notons que ces mêmes symptômes peuvent aussi indiquer la présence d’autres maladies, comme des troubles au niveau du cœur, de la vésicule biliaire, du pancréas, ou de l’intestin.

 

Soigner un ulcère à l’estomac

 

Quand devez-vous consulter ?

Adressez-vous à votre médecin dans les cas suivants:

  • La douleur au niveau de l’estomac ou du dos reste intacte même après une prise de médicament contre les sécrétions d’acide gastrique, ou
  • La douleur interrompt votre sommeil la nuit,
  • Leur apparition se fait plusieurs fois par jour.

Les chances de guérison augmentent si la maladie est décelée dès le stade initial.

 

Diagnostic de l’ulcère

Lorsqu’un cas d’ulcère est suspecté par un médecin traitant, il va procéder à des examens en guise de vérification. Le patient va alors subir à une fibroscopie gastrique, une endoscopie qui sert à détecter l’ulcère et à prélever des fragments de la muqueuse interne.

Cette technique indolore est réalisée sous anesthésie locale ou générale par un médecin gastro-entérologue par l’introduction d’un tuyau par la bouche munie d’une caméra.

Les résultats permettront alors au médecin traitant de confirmer ou non son diagnostic.

 

Traitement de l’ulcère

L’ulcère est traité par la prise de médicament pour :

  • Diminuer la sécrétion de suc gastrique : inhibiteur de la pompe à protons (IPP) ou antihistaminiques H2 (anti-H2)
  • Stimuler la réaction locale de l’estomac en diminuant l’acidité par les pansements gastro-intestinaux : sels d'aluminium ou de magnésium
  • Augmenter la protection de l’estomac : analogues des prostaglandines E1
  • Éradiquer la bactérie Helicobacter Pylori : antibiotiques qui sont généralement de l'amoxicilline et la clarithromycine.

 

Quand recourt-on à une opération ?

Les risques de ne pas détecter un cancer gastrique, qui peut être à l’origine de l’ulcère, peuvent amener un médecin à avoir recours à une opération.

Les cas qui suivent contraignent aussi le médecin à procéder à une intervention chirurgicale :

  • Lorsque le patient est sujet à une hémorragie, le chirurgien doit procéder à une saturation des vaisseaux concernés.
  • Lorsque le patient est atteint d’une rupture de l’ulcère ou la plaie doit être suturée
  • Lorsque le traitement médical ne donne pas de résultat et que le chirurgien doit, soit enlever la partie touchée par la plaie, soit procéder à une vagotomie pour réduire la sécrétion d'acide gastrique.

Il est à préciser que les interventions chirurgicales relatives à l’ulcère sont en baisse, parce que la maladie est souvent guérie par les traitements médicamenteux.

 

Complications et récidives

Bien que rares, des complications peuvent apparaître suite ou pendant les traitements. L’ulcère non traité conduit aussi à une ou plusieurs de ces complications :

  • Une hémorragie qui se manifeste par des vomissements sanglants (rouges ou noirs) ou par des selles noires à cause de la présence de sang,
  • Des saignements digestifs,
  • La perforation complète au travers de la muqueuse digestive avec péritonite qui constitue une urgence chirurgicale,
  • Une obstruction lors de la sortie des aliments de l’estomac ou du duodénum.

 

Prise en charge des traitements pour soigner un ulcère

L’ulcère est classé dans les affections de longue durée « hors liste » ou ALD31. Lors de son traitement, le patient bénéficie d’une l’exonération du ticket modérateur.

Se référant au tarif de la Sécurité sociale, 65% des frais de déplacement, de transport et de séjour liés à la maladie sont pris en charge par l’Assurance Maladie.

Les soins fournis lui sont aussi remboursés aux taux habituels de la Sécurité sociale et à dans la limite du tarif de remboursement fixée.

Entre les examens, les traitements médicamenteux et les possibilités de complication, les frais sont considérablement élevés. Si l’Assurance Maladie et la Sécurité sociale prennent en charge une partie, la différence peut être endossée en partie ou en totalité par une mutuelle santé. Visitez Santors.fr https://santors.fr/ et faites y analyser les différentes garanties pour retrouver l’offre qui correspond à vos besoins.