Accueil > Les médicaments > A quoi sert un psychotrope ?

A quoi sert un psychotrope ?

Quels sont les types de psychotropes ?

On peut classifier les psychotropes selon leurs utilisations dans la médecine. Ainsi, on y trouve :

 

Les neuroleptiques

Il s’agit d’un médicament employé pour son effet tranquillisant. Les principes actifs agissent directement sur les neurotransmetteurs en inhibant leurs actions, ce qui a pour effet de provoquer une diminution instantanée de l’activité cérébrale. 

Les neuroleptiques sont efficaces pour lutter contre :

  • La schizophrénie qui se manifeste par des troubles de l’attention, de mémoire et de comportements. Selon les estimations, elle toucherait environ 0,7 % de la population mondiale
  • Le trouble bipolaire qui est une psychose caractérisée par une succession d’épisodes maniaques ou encore de dépressions.
  • Les hallucinations qui se définissent comme une perception sensorielle sans la présence d’un stimulus réel.
  • Les délires qui se caractérisent par la perturbation de la pensée.

 

Les anxiolytiques

Comme son nom l’indique, les anxiolytiques sont des médicaments qui traitent l’anxiété et les crises d’angoisses. Cette dernière se caractérise par un sentiment incontrôlable de peur ou encore de crainte.  

En général, le stress est considéré comme une réaction « normale » de l’organisme face à un danger. Cependant, certaines personnes adoptent des comportements excessifs en cas de stress. Pour réduire le trouble, les anxiolytiques comme les barbituriques sont prescrits par le médecin.   

 

Les hypnotiques

Les hypnotiques sont employés pour induire les patients dans un état de somnolence. Il s’agit donc de somnifères prescrits en cas de troubles du sommeil (difficulté d’endormissement ou réveil précoces). Ces médicaments sont proposés en derniers recours en raison des nombreux effets secondaires qu’ils présentent, comme une altération de la vigilance ou de la mémoire à court terme.   

 

Les antidépresseurs

Il s’agit de médicaments utilisés pour lutter contre la dépression. Ils servent à rétablir un équilibre chimique dans le cerveau en stimulant la production de dopamine, de sérotonine et de noradrénaline. On peut les considérer comme des stimulants visant à corriger l’activité cérébrale.

En ce qui concerne la posologie, cette dernière varie d’un patient à l’autre. En effet, chaque individu ne réagit pas de la même façon. La prise et l’arrêt de ce médicament doivent donc être échelonnés et surveillés par un médecin.

 

Les thymorégulateurs

Connus aussi sous le nom de normothymiques ou encore psycholeptiques, les thymorégulateurs sont des médicaments utilisés pour traiter les troubles d’humeur intenses. Il s’agit donc de stabilisateurs de l’activité cérébrale employé pour les cas d’épilepsie et de trouble de la personnalité borderline.

 

Quels sont les effets secondaires des psychotropes ?

La prise d’un médicament qui agit sur le système nerveux central comporte souvent des risques plus ou moins graves. Les effets secondaires varient en fonction de nombreux critères comme le type de psychotropes, la sensibilité de l’individu et le dosage. 

En tout cas, voici un bref résumé des dangers :

 

Aggravation des troubles du comportement   

Certaines substances mal dosées peuvent créer des irrégularités dans le fonctionnement cérébral. Cela se manifeste le plus souvent par une hypersensibilité, une irritabilité, des convulsions, des pertes de contrôle, des spasmes musculaires, aggravation de l’humeur ou une baisse de libido.

 

Les risques de dépendance  

Certains somnifères ou antidépresseurs présentent un risque élevé de dépendance. En d’autres termes, l’organisme s’accoutume très vite aux dites substances. Un sentiment de manque peut alors très vite être ressenti. Ainsi, la prescription de certains médicaments doit faire l’objet d’une ordonnance médicale en bonne et due forme.

 

Des dommages sur la cognition et sur la mémoire 

La prise de psychotrope engendre une modification du fonctionnement du cerveau. Ainsi, les spécialistes rapportent des problèmes au niveau de la mémoire, du raisonnement, de l’apprentissage et de l’intelligence après des traitements sur les psychotropes. Il n’est pas rare également que les antipsychotiques entraînent une anhédonie (incapacité à éprouver du plaisir).  

 

Des réactions organiques internes

Les psychotropes peuvent aussi provoquer des dérèglements internes comme une production anormale d’hormone. Aussi, des problèmes visibles comme des éruptions cutanées, de la fièvre, une baisse de l’immunité ou encore des troubles digestifs peuvent survenir.

Sachez que certaines molécules présentes dans les médicaments peuvent parfois être à l’origine d’une réaction allergique violente.

 

Quels sont les motifs de prise des psychotropes ?

Selon le spécialiste Elsevier Masson, la consommation de psychotrope reste très élevée dans le Monde et tout particulièrement en France. 

Cela s’explique par  :

 

La lutte contre les diverses maladies psychiatriques

Les symptômes de plusieurs troubles mentaux comme la dépression, les addictions, la dépression, les problèmes comportementaux, les phobies, le stress peuvent être apaisés par les psychotropes.

 

La lutte contre l’insomnie

Ici, les personnes qui n’arrivent pas à dormir normalement peuvent avoir recours aux hypnotiques naturels comme la valériane. Cette plante permet de détendre les nerfs et d’améliorer la qualité du sommeil.

 

L’ amélioration des performances intellectuelles   

Certains psychotropes (psychostimulants) possèdent la faculté d’accélérer l’activité neuronale du cerveau. Ces produits sont largement utilisés dans l’armée pour booster la vigilance et la concentration des soldats.  

 

Quid du remboursement par la Sécu des psychotropes ?

Certains médicaments psychotropes peuvent faire l’objet d’un remboursement par la Sécurité sociale. Cependant, le taux diffère selon le degré du SMR (Service Médical Rendu).

Ce dernier est un critère qui détermine l’importance d’un médicament d’un point de vue thérapeutique. Ainsi, si la prise d’un antidépresseur est considérée indispensable par un médecin, le SMR du médicament est élevé. Par conséquent le taux de remboursement l’est aussi (65 %).

Cependant, pour une prise en charge intégrale, il faudra vous tourner vers votre assurance santé. En d’autres termes, elle doit prévoir ce type de dépenses. Sur ce point, n’hésitez pas à employer Santors pour comparer gratuitement et rapidement les différentes formules disponibles sur le marché.

 

Sources

https://www.lelynx.fr/mutuelle-sante/soins/medicaux/medicament/anti-depresseur/
https://fr.wikipedia.org/wiki/Service_m%C3%A9dical_rendu
https://fr.wikipedia.org/wiki/Psychotrope#Motifs_de_consommation
https://www.doctissimo.fr/html/medicaments/articles/sa_4080_psychotropes.htm
https://www.studyrama.com/vie-etudiante/sante-se-proteger/drogues-et-dependances/mais-qu-est-ce-que-les-psychotropes-16105