Accueil > Les médicaments > Quels sont les risques d’une surconsommation de médicaments chez les seniors ?

Quels sont les risques d’une surconsommation de médicaments chez les seniors ?

La liste des médicaments les plus prescrits aux seniors

L’institut national des données de santé (INDS) met en avant une liste des médicaments les plus prescrits aux seniors en 2017 :

  • Le paracétamol (Efferalgan, Doliprane, Dafalgan…) indiqué en cas de lombalgie, d’arthrose, de maux de tête… grâce à ses effets apaisants (antalgiques) et antipyrétiques (faire baisser la fièvre).
  • L’aspirine prescrite en cas de troubles cardiaques, de douleurs articulaires, de fièvre, etc. Ce médicament est un antalgique, antithrombotique (prévient la formation des caillots), anti-inflammatoire et antipyrétique.
  • Lévothyroxine sodique (Levothyrox, Euthyral, Thyrofix, Euthyrox) qui traite la thyroïde
  • La vitamine D qui vise à protéger la minéralisation osseuse en cas d’ostéoporose
  • Le Metformine (Glucophage, Stagid), indiqué en cas de diabète de type 2
  • L’ésoméprazole (Inexium) qui évite les remontées acides en cas d’ulcère, de troubles gastriques, de reflux…
  • Le furosémide (Lasilix) prescrit en cas d’hypertension artérielle, de troubles hépatiques, d’œdèmes d’origine cardiaque…
  • Le paracétamol en association avec des psycholeptiques (Exidol, Claradol caféiné, Algotropyl, Lamaline) pour soulager la fièvre.
  • Le bisoprolol (Cardensiel) indiqué en cas d’angine de la poitrine, d’insuffisance cardiaque et d’hypertension artérielle.

 

Les effets secondaires liés à la surconsommation des médicaments

Certes, la prise de médicament chez les seniors est nécessaire pour rester en bonne santé. Mais, à long terme, cette surconsommation ou cette iatrogénie médicamenteuse présente un risque pour les personnes âgées. Les précautions doivent être suivies et respectées. D’après un responsable de la pharmacie hospitalière de Saint-Jean-d’Angély, les effets indésirables sont deux fois plus répandus chez les aînés :

  • Chutes à la suite de l’administration des antihypertenseurs.
  • Troubles digestifs (mauvaise absorption des aliments, diarrhée…) causés par la prise des médicaments anti-reflux.
  • Problèmes d’équilibre, de confusion, de déclin cognitif, de vertige chez les personnes consommant des somnifères
  • Déclin cognitif, trouble de la mémoire et problème de vision dus à la prise des substances anticholinergiques
  • Hémorragie.

Plus grave, selon l’Assurance maladie, la iatrogénie médicamenteuse est responsable de 7 500 de mort par an et 130 000 hospitalisations chez les personnes plus de 65 ans.

 

 

Les causes de l’iatrogénie médicamenteuse

Les personnes âgées sont plus exposées aux effets indésirables des médicaments. Cette sensibilité s’explique par de multiples raisons :

  • L’altération des fonctions hépatiques et rénales. Ce dysfonctionnement est causé par l’incapacité du foie à absorber les déchets et à inaptitude des reins à les éliminer normalement.
  • La prise de différents médicaments qui peut être à l’origine de l’intoxication et de l’inefficacité d’un traitement.
  • Les troubles de la mémoire à cause du vieillissement. Ce déclin favorise l’oubli de la posologie et du dosage des médicaments à prendre chez les personnes âgées.
  • Le traitement de longue durée qui nécessite la prise de plusieurs médicaments.
  • La coexistence de plusieurs troubles qui requièrent l’ingestion de différents médicaments.
  • L’erreur de diagnostic qui peut conduire à l’ingestion d’un médicament inadapté à la pathologie.

 

Les préventions à prendre pour éviter les effets indésirables

L’iatrogénie médicamenteuse est inévitable en cas d’allergie, surtout si cette dernière n’est pas connue avant la consommation du médicament. Toutefois, pour éviter les effets indésirables, vous pouvez : 

  • Éviter la prise des médicaments sans avis d’un médecin, en cas de maladies bénignes (douleurs, rhume…).
  • Informer les professionnels de santé sur vos précédents traitements ou votre prise de médicament actuel.
  • Lister les médicaments, les plantes et les compléments que vous avez pris ou que vous prenez actuellement.
  • Respecter la posologie et le dosage indiqué sur la notice de vos médicaments. En cas d’oubli, évitez la double dose.

La prise en charge de la iatrogénie médicamenteuse dépend des symptômes. Néanmoins, pour bénéficier d’un remboursement complet, tournez-vous vers votre mutuelle santé. Cet organisme prend généralement en charge les frais médicaux, à condition de choisir la bonne offre. Pour vous aider à choisir, sollicitez l’aide de Santors. Ce comparateur d’assurance qui propose une vue d’ensemble sur les formules disponibles sur le marché.