Accueil > Les médicaments > Qu’est-ce qu’un antidiabétique ? Toutes les réponses

Qu’est-ce qu’un antidiabétique ? Toutes les réponses

Les antidiabétiques : c’est quoi au juste ?

Les antidiabétiques sont destinés à réduire la concentration de sucre dans le sang. En diminuant l’hyperglycémie, ils sont préconisés dans le traitement du diabète de type 2. Néanmoins, l’automédication est interdite. La prise doit être prescrite par un médecin qui indique la dose et la posologie à suivre.

 

Les différents types de médicaments antidiabétiques

Les antidiabétiques peuvent être classés en plusieurs catégories, selon leur action :

  • Les médicaments qui sont destinés à améliorer la sensibilité à l’insuline, notamment au niveau des muscles et du foie. Ce sont les biguanides dont la metformine se trouve en tête de liste. En effet, ces derniers sont prescrits en tant que premier traitement du diabète, surtout chez les personnes en surpoids. On retrouve aussi les glitazones et les sulfamides hypoglycémiants.
  • Les antidiabétiques qui stimulent la synthèse de l’insuline par le pancréas. Ce type de médicaments (les sulfamides et les glinides) est proposé généralement en complément avec les soins qui améliorent la sensibilité à l’insuline.
  • Le traitement qui vise à ralentir l’absorption des sucres après chaque repas. Il rassemble des médicaments appartenant à la famille des inhibiteurs des alpha-glucosidases, comme l’Acarbose, le Diastabol et le Glucor
  • Les médicaments qui diminuent la réabsorption du sucre dans les reins, en favorisant son élimination dans l’urine. C’est le cas de velmetia, janumet, etc.
  • Les injections d’insuline qui sont prescrites en cas d’insuffisance des prises d’antidiabétiques oraux.

 

Le mode de prescription des antidiabétiques

Avant de prescrire des antidiabétiques, votre médecin prescrit une mesure hygiénodiététique. Cette méthode consiste à adopter un régime alimentaire sain, tout en réalisant des activités physiques régulières. Malgré cela, si le taux de glycémie dépasse encore les 7 %, ce professionnel de santé propose la prise des antidiabétiques oraux.

L’administration des médicaments dépend toutefois de l’évolution de votre maladie et de votre morphologie :

  • Les antidiabétiques appartenant à la famille des biguanides sont prescrits, si votre masse pondérale est assez élevée.
  • Les sulfamides sont indiqués chez les personnes à poids normal. Le traitement débute à petites doses. Le dosage augmente ensuite avec le temps.
  • Les inhibiteurs des alpha-glucosidases sont pris en cas d’échec de mesure hygiénodiététique. Sinon, ces médicaments sont aussi prescrits en compléments avec d’autres antidiabétiques.
  • Le médecin prescrit les glinides en cas d’hypoglycémie causée par la metformine afin d’équilibrer le taux de glycémie.

 

Les effets secondaires des antidiabétiques

Les antidiabétiques peuvent provoquer des effets secondaires qui diffèrent d’un médicament à un autre. Mais, en général, ces troubles se manifestent par l’apparition de :

  • Problème digestif : l’anorexie, la nausée, l’inconfort abdominal, la flatulence et la diarrhée. Ces affections surviennent généralement chez les patients qui prennent des biguanides et des inhibiteurs des alphaglucosidases.
  • Prise de poids qui se traduit par une augmentation de 2 à 4 kg de la masse pondérale chez les personnes qui consomment des glitazones.
  • Hypoglycémie qui arrive fréquemment à la suite de l’administration des sulfamides hypoglycémiants.

 

Les précautions d’usage des antidiabétiques

Le traitement médicamenteux du diabète de type 2 doit faire l’objet d’un suivi régulier. Chaque patient est aussi invité à respecter les conditions d’usage, comme :

  • Être attentif au dosage et à la posologie de chaque médicament afin d’éviter l’apparition des effets indésirables.
  • Posséder une prescription médicale avant de prendre les antidiabétiques. En effet, l’automédication est interdite en cas de diabète.
  • Accompagner le traitement médicamenteux avec une mesure hygiénodiététique, en veillant à surveiller régulièrement le taux de glycémie.
  • Vérifier la date de péremption des antidiabétiques achetés.
  • Informer le médecin en cas de traitement d’une autre maladie.

Cependant, si les antidiabétiques présentent peu de risques chez certaines personnes. Ce n’est pas le cas pour les individus souffrants de :

  • Insuffisance cardiaque (notamment les glitazones),
  • Malnutrition,
  • Insuffisance rénale,
  • Hypoglycémie importante (cirrhose hépatique, alcoolisme et intervention chirurgicale),
  • Allergie cutanée (de l’urticaire au syndrome de Lyell).

Ainsi chez ces catégories de personnes, les antidiabétiques sont déconseillés, sauf en cas d’exception médicale. Cette mise en garde est aussi valable pour les seniors âgés plus de 75 ans.

 

La prise en charge des antidiabétiques

Le diabète fait partie des affections de longue durée. De ce fait, tous les soins sont remboursés à hauteur de 100 % par la sécurité sociale. Ce remboursement intégral est soumis à des conditions. En effet, l’Assurance maladie refuse d’indemniser en cas de :

  • Dépassements d’honoraires ;
  • Traitement non remboursé par la sécurité sociale ;
  • Forfait journalier hospitalier (18 euros par jour en cas d’hospitalisation) ;
  • Franchise médicale qui concerne le transport sanitaire et 0,5 euro pour chaque boîte de médicament.

Les antidiabétiques sont destinés à équilibrer votre taux de glycémie. Leur action peut causer des effets indésirables qui peuvent varier d’une personne à une autre. Dans tous les cas, le traitement est totalement pris en charge par la sécurité sociale. Mais le remboursement se révèle être incomplet. Heureusement que la mutuelle prend en charge les frais supplémentaires, surtout si l’offre est intéressante. Alors, sollicitez l’aide de Santors pour trouver la bonne formule.