Accueil > Les médicaments > Tout savoir sur la Pyostacine : présentation, utilisation, effets secondaires, etc.

Tout savoir sur la Pyostacine : présentation, utilisation, effets secondaires, etc.

Indication sur la Pyostacine

La Pyostacine ne peut être prise que sous prescription médicale. Vous ne pouvez donc pas proposer à vos proches d’en prendre, même si vous présentez des symptômes identiques. Vous êtes tenu d’informer votre pharmacien ou votre médecin dès que vous remarquez des effets secondaires. Ce médicament convient à la fois aux enfants et aux adultes pour éliminer diverses infections comme les pneumonies communautaires, les infections de la peau et des tissus mous…

les medicaments

La présentation de la Pyostacine

La Pyostacine appartient à la famille des streptogramines ou des synergistines. C’est un antibiotique composé de pristinamycine comme principe actif et d’autres éléments tels que :

  • La silice colloïdale hydratée,
  • La dextrine blanche,
  • La gélatine,
  • Le magnésium stéarate,
  • L’amidon de blé,
  • L’hypromellose,
  • Le titane dioxyde,
  • Le macrogol 6000.

 

Cet antibiotique peut se présenter sous forme de comprimé de 500 mg ou de 250 mg. Le premier est disponible en plaquettes thermoformées de 16, de 80 et de 100 comprimés. La Pyostacine est digérée au bout de 1 à 2 heures. Son code est ATC:J01FG01.

Faites attention, la barre de cassure ne divise pas la Pyostacine en dose égale. Elle ne fait que faciliter la prise du médicament.

D’autres informations sur la Pyostacine sont aussi importantes :

  • Forme pharmaceutique : comprimé pelliculé ;
  • Code ATC : J01FG01 ;
  • Voie d’administration : orale ;
  • Classe pharmacothérapeutique : pristinamycine ;
  • Service médical rendu ou SMR : important ;
  • Code identifiant de spécialité ou CIS : 63 728 481 ;
  • Laboratoire titulaire AMM : Sanofi-aventis France ;
  • Laboratoire exploitant : Sanofi-aventis France.

 

Le mode d’administration de la Pyostacine

La Pyostacine se prend par voie orale. Vous aurez besoin d’une boisson pour vous aider à avaler le médicament. Chez les enfants, celui-ci peut être écrasé afin d’être mélangé avec du lait ou de l’excipient.

Selon la gravité de votre maladie, votre médecin vous prescrira le comprimé de 500 mg ou celui de 250 mg.

 

La posologie de la Pyostacine

La posologie de la Pyostacine varie en fonction du sujet. Pour un adulte :

  • Dans le cas des sinusites maxillaires aiguës : la dose quotidienne est de 1 g x 2 par jour pendant 4 jours.
  • Dans le cas des exacerbations aiguës de bronchites chroniques, prenez 1 g x 3 par jour pendant 4 jours.
  • Dans le cas des pneumonies communautaires de gravité légère à modérée, prenez 1 g x 3 par jour durant 7 à 14 jours.
  • Dans le cas des infections de la peau et des tissus mous, prenez 1 g x 2 ou 1 g x 3 par jour pendant 8 à 14 jours.

Dans le cas de la Pyostacine de 250 mg, l’adulte doit prendre 2 à 4 g par jour, en deux ou trois prises dans la journée.

Pour les patients qui présentent des signes plus graves, la posologie peut monter à 4 g par jour. Selon une étude clinique en cours chez l’adulte, la dose de la Pyostacine durant le traitement des pneumonies communautaires peut être aussi comme suit :

  • 2 g x 2 par jour pendant 2 jours ;
  • 1 g x 3 par jour pendant 5 à 7 jours.

Pour un enfant, la dose est de 50 mg par kg par jour, à prendre 2 à 3 fois dans la journée. Chez un enfant présentant des problèmes critiques, elle peut être augmentée à 100 mg par kg par jour. La posologie est la même pour un enfant s’il s’agit de Pyostacine de 500 mg ou de 250 mg.

En se basant sur l’étude clinique menée chez les adultes, la posologie chez l’enfant peut être le suivant :

  • 100 mg par kg, 2 fois par jour pendant deux jours ;
  • 50 mg par kg, 3 fois par jour durant 5 à 7 jours.

Cependant, la posologie chez l’enfant ne doit pas excéder celle de l’adulte.

Pour que la maladie s’estompe rapidement, votre médecin peut vous prescrire une forte dose au début.

Des sujets à insuffisance rénale peuvent aussi prendre de la Pyostacine. Toutefois, du fait que les reins n’éliminent pas ce médicament, il n’y a pas de posologie pour ces patients.

Les effets indésirables de la Pyostacine

Certains effets indésirables peuvent survenir après la prise de la Pyostacine, dont :

  • Le vomissement ;
  • La pesanteur gastrique ;
  • La diarrhée ;
  • L’infection à Clostridium difficile ;
  • La colite pseudomembraneuse ;
  • La colite aiguë hémorragique ;
  • L’eczéma ;
  • La pustulose exanthématique aiguë généralisée ;
  • La vascularite ;
  • La réaction d’hypersensibilité ;
  • Le choc anaphylactique ;
  • L’œdème de Quincke ;
  • L’urticaire allergique ;
  • Le syndrome d’hypersensibilité médicamenteuse ;
  • Le syndrome de Lyell ;
  • L’éruption bulleuse ;
  • Le purpura vasculaire ;
  • L’aggravation d’un eczéma.

Dans le cas où d’autres effets secondaires se présentent ou s’aggravent, contactez directement votre pharmacien ou votre médecin. Cela permet de suivre l’efficacité du médicament par rapport au bénéfice/risque.

Pour que cet antibiotique soit efficace, veillez à bien respecter la dose prescrite, les fréquences de prise du médicament et la durée du traitement.

 

Les effets de la Pyostacine

Chez certaines infections, la Pyostacine n’est pas toujours efficace. Ainsi, demandez toujours l’avis de votre médecin avant de prendre ce médicament. Certaines bactéries sont facilement éliminées par la Pyostacine, à savoir :

  • Les aérobies à Gram positif ;
  • Le Bacillus anthracis ;
  • Le Corynebacterium ;
  • Le bacillus cereus ;
  • L’enterococus méticilline-sensible ;
  • Le streptococcus pneumoniae ;
  • Les aérobies à Gram négatif ;
  • Le staphylococcus méticilline-résistant ;
  • L’haemophilus ;
  • Le Neisseria ;
  • Le Legionella ;
  • Le Moraxella catarrhalis ;
  • Les Anaérobies ;
  • Le Clostridium perfringens ;
  • L’eubacterium ;
  • Le mobiluncus ;
  • Le fusobacterium ;
  • Le peptostreptococcus ;
  • Le porphyromonas ;
  • La chlamydia trachomatis ;
  • Le prevotella ;
  • Le Propionibacterium acnes ;
  • Le myocoplasma hominis ;
  • Le coxiella ;
  • Le mycoplasma pneumoniae ;
  • L’ureaplasma urealyticum.

Par contre, d’autres types de bactéries sont plus résistants à la Pyostacine :

  • Les aérobies à Gram positif ;
  • Le rhodococcus equi ;
  • L’enterrococcus faecalis ;
  • L’acinetobacter ;
  • Les aérobies à Gram négatif ;
  • Les pasteurelles ;
  • Les entérobactéries ;
  • Le veillonella ;
  • Le clostridium difficile ;
  • Les anaérobies ;
  • Les pseudomonas.

 

Les contre-indications sur la Pyostacine

La Pyostacine est interdite sur des patients qui souffrent d’

  • Hypersensibilité pristinamycine,
  • Hypersensibilité virginiamycine,
  • Hypersensibilité aux autres synergistines,
  • Allergie au blé.

Son utilisation est aussi déconseillée aux femmes qui allaitent, aux personnes ayant un antécédent d’éruptions graves comme une réaction médicamenteuse, une vascularite et une pustulose exanthématique aiguë généralisée. Dans tous les cas, demandez toujours conseil auprès de votre médecin avant de prendre ce médicament.

La Pyostacine ne présente pas de danger pour les personnes souffrant d’une maladie cœliaque. Même si ce médicament comprend de l’amidon de blé, il est inoffensif. Chez certaines femmes enceintes, sa prise est recommandée.

 

Les mises en garde et précautions d’emploi de la Pyostacine

La Pyostacine peut être recommandée afin de traiter les infections ORL. Cependant, certaines mises en garde sont à prendre en compte.

  • Dans le cas des sinusites : la Pyostacine permet de traiter les sinusites maxillaires. Cependant, son efficacité n’est pas prouvée sur le traitement des sinusites chroniques.
  • Dans le cas des angines : selon une étude clinique, ce médicament ne peut que rarement soulager cette maladie.
  • Dans le cas des otites : aucune étude clinique n’a prouvé que la Pyostacine est efficace ou non pour traiter les otites.

La Pyostacine peut être également utilisée dans le traitement des pneumonies. Toutefois, pour que ce dernier soit efficace, le sujet doit respecter la posologie suivante :

  • 2 g x 2 par jour pendant 2 jours ;
  • 1 g x 3 par jour durant le reste du traitement.

En revanche, le traitement de Pyostacine contre les infections de la peau et des tissus mous n’est pas cliniquement prouvé. Cela peut même entraîner des réactions d’hypersensibilité, dont le choc anaphylactique et l’œdème de Quincke. D’autres effets secondaires peuvent se présenter rapidement, voire quelques heures après la prise de la pristinamycine. Si c’est le cas, arrêtez immédiatement votre traitement de Pyostacine.

La prescription de la Pyostacine est aussi interdite aux enfants de moins de 6 ans, car cela peut provoquer une fausse route.

Si vous avez pris une dose de plus que celle prescrite par votre médecin, contactez-le directement pour en discuter et prendre les dispositions nécessaires. En cas d’oubli, ne prenez jamais le double en voulant compenser cet oubli.

Attention, la Pyostacine ne doit être prise que sur ordonnance. Ne reprenez en aucun cas cet antibiotique si vous avez déjà arrêté d’en prendre. Cela peut provoquer des effets indésirables. Ne le conseillez pas à un de vos proches, même si cela a des effets positifs sur vous. Ce médicament ne peut pas convenir à tout le monde. À la fin de votre traitement de Pyostacine, veillez toujours à rapporter le reste de la boîte chez votre pharmacien.

Dans le cas où vous avez déjà pris des antibiotiques et que vous avez présenté des réactions allergiques, avisez dans les plus brefs délais votre médecin.

 

Le mode de conservation de la Pyostacine

La Pyostacine est à tenir loin des enfants. Elle ne doit plus être ni utilisée ni conservée une fois que la date de péremption indiquée sur la boîte est dépassée. Le mode de conservation de ce médicament ne nécessite pas de conditions particulières. Il faut simplement placer celui-ci dans un endroit moins de 30 °C. La Pyostacine peut être conservée en moyenne pendant 4 ans.

Lorsque vous jetez la Pyostacine, veillez à ne pas la mettre dans vos ordures ou vous en débarrasser au niveau de tout-à-l’égout. Demandez conseil auprès de votre pharmacien.

 

Les interactions de la Pyostacine avec d’autres médicaments

La Pyostacine ne doit pas être associée avec de la colchicine qui est un médicament pour traiter la goutte. Cela peut accentuer les effets secondaires de la colchicine, voire entraîner la mort du patient.

La prise d’antivitamines K peut être associée de celle de Pyostacine. Cependant, quand la dose recherchée est atteinte, arrêtez au plus vite le traitement antivitamines AVK.

Pour augmenter la concentration sanguine d’immunosuppresseurs, un traitement peut vous être prescrit par votre médecin.

Où trouver de la Pyostacine ?

L’autorisation de mise sur le marché de la Pyostacine est à demander auprès de la SANOFI-AVENTIS FRANCE, au 82 AVENUE RASPAIL, 94250 GENTILLY. Ce médicament, par contre, peut être fabriqué chez FAMAR HEALTH CARE SERVICES MADRID S.A.U, AVENIDA LEGANES 62, ALCORCON- 28923 MADRID, ESPAGNE ou chez SANOFI S.p.A., STRADA STATALE 17, KM 22, 67019 SCOPPITO (AQ)), ITALIE.

Les numéros d’autorisation de mise sur le marché sont :

  • 313 585-8 : pour les comprimés 16 sous plaquettes thermoformées ;
  • 558 332-5 : pour les 100 comprimés sous plaquettes thermoformées.

Le prix de la Pyostacine varie d’un pharmacien à un autre et le nombre de comprimés pelliculés sécables. Pour la Pyostacine de 500 mg de 16 comprimés, il peut être compris entre 20,01 et 22,39 €. Pour la Pyostacine de 250 mg de 16 comprimés, elle coûte environ 10,56 €. Pour bénéficier d’un remboursement sur vos traitements à base de Pyostacine, optez pour la bonne formule de mutuelle santé. Utilisez le comparateur en ligne Santors.fr pour en trouver.