Accueil > Les médicaments > Tout savoir sur le Pantoprazole

Tout savoir sur le Pantoprazole

Comment se présente le pantoprazole ? Pour quelles pathologies ce médicament est-il prescrit ? Pour quelle posologie ? Quels sont les effets indésirables et les contre-indications ? Qu’en est-il du remboursement de la sécurité sociale et de la mutuelle ?

Découvrez tout ce dont vous devez savoir sur le Pantoprazole dans cet article.

 

Présentation du Pantoprazole

Le pantoprazole fait partie de la famille des inhibiteurs sélectifs de la pompe à protons ou IPP. Sa classe pharmacothérapeutique est connue sous le code ATC : A02BCO2. Ce médicament agit surtout dans la réduction de l’acide sécrété par l’estomac et le traitement du reflux gastrique œsophagien (RGO).

Un comprimé gastro-résistant est constitué principalement de pantoprazole sodique sesquihydraté 20 ou 40 mg comme substance active. Les excipients qui le composent sont : cellulose microcristalline, lactose monohydraté, croscarmellose sodique, stéarate de magnésium et la silice colloïdale anhydre. L'enrobage est principalement constitué de copolymère d'acide méthacrylique, d’acrylate d'éthyle, de talc, d'oxyde de fer jaune E172, de citrate de triéthyle, de dioxyde de titane E171, d'alcool polyvinylique et de macrogol 3350.

 

Fonctionnement du médicament

Le Pantoprazole se fixe sur la pompe à proton dans les cellules qui tapissent la paroi de l’estomac. Ces cellules produisent normalement de la gastrine ou de l’acide gastrique en quantité suffisante, sans l’intervention du pantoprazole.

Le dérèglement des cellules entraîne une production élevée de gastrine. Le pantoprazole réduit le pH de l’estomac grâce à la diminution de la sécrétion d’acide au niveau des cellules de la paroi. Notons que la présence d’acide en grande quantité augmente le risque de développement ou d’aggravation d’ulcère et de reflux gastro-œsophagien.

 

Pour quelles pathologies le Pantoprazole est-il prescrit ?

Le pantoprazole est indiqué pour soigner les problèmes gastriques et intestinaux causés par l’acidité excessive. Ce médicament est préconisé pour traiter :

  • Le reflux gastro-œsophagien
  • L’œsophagite légère
  • La brûlure d’estomac
  • La régurgitation acide
  • La douleur lors de la déglutition
  • L’inflammation de l’œsophage à cause du reflux gastrique
  • Les ulcères duodénaux
  • Les ulcères gastriques

Le pantoprazole est utilisé pour le traitement à long terme des maladies causant une surproduction d’acide gastrique, comme le syndrome de Zollinger-Ellison. Ce médicament est également utilisé pour prévenir les ulcères gastriques ou duodénaux générés par la prise à long terme d’anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) comme l’ibuprofène, par exemple.

En cas d’ulcère gastro-duodénal qui peut être associé à une présence d’Helicobacter Pylori, le traitement serait plus efficace en associant le pantoprazole avec des antibiotiques.

Chez les sujets âgés, la prescription du pantoprazole est assez fréquente pour soulager les douleurs du RGO, mais également pour traiter les ulcères.

Important : LA PRISE DE PANTOPRAZOLE EST STRICTEMENT SOUS PRESCRIPTION MÉDICALE.

En cas de récidive, il faut consulter votre médecin pour connaître les précautions à prendre et la modification de la posologie.

Si vous suivez d’autres traitements médicaux, il est fortement recommandé de prévenir votre médecin traitant avant de prendre du pantoprazole ou de demander conseils à votre pharmacien sur les interactions possibles du médicament.

 

Mode d’administration et posologie du Pantoprazole

Le pantoprazole se présente généralement en comprimé gastro-résistant, mais certains laboratoires en produisent sous forme de poudre pour solution injectable par intraveineuse.

Ce médicament est vendu sous forme de comprimé gastro-résistant de 20 mg ou de 40 mg. Il peut être utilisé dès l’âge de 12 ans selon l’avis d’un médecin. Il est déconseillé de le prendre n’importe comment ou de le conseiller à quelqu’un, même si les signes de troubles gastriques ou de RGO sont apparents. Il faut toujours consulter un médecin et ne prendre que les médicaments prescrits.

L’administration de ce médicament se fait par voie orale. Il est conseillé de le prendre une heure avant le repas, à avaler avec un verre d’eau.

ATTENTION : Le comprimé gastro-résistant n’est pas à croquer, ni à réduire en poudre, ni à dissoudre dans un verre d’eau.

 

Posologie du pantoprazole en fonction des pathologies à traiter

 

PathologiePosologieRemarques
Œsophagite causée par les reflux gastro-œsophagiens (RGO)40 mg de pantoprazole par jour. - Soit deux prises de 20 mg par jour. (2 comprimés) - Soit une prise unique de 40 mg par jour. (1 comprimé)Le traitement peut durer 4 à 8 semaines. En cas de récidive, le médecin peut prolonger le traitement avec une prescription de 20 à 40 mg par jour.
Ulcères duodénaux ou intestinaux40 mg de pantoprazole par jour, en une prise unique chaque matin. (1 comprimé)Le traitement se fait en 2 ou 4 semaines selon les prescriptions du médecin ou le conseil du pharmacien. En cas d'ulcère associé à helicobacter pylori, le traitement peut être accompagné de 1000 mg d'amoxicilline ou de 500 mg de métronidazole, 500 mg de clarithromycine. Le traitement dure 7 jours.
Ulcère de l'estomac40 mg de pantoprazole par jour, en une prise unique chaque matin. (1 comprimé)Le traitement est de 4 semaines, mais peut se prolonger jusqu’à 8 semaines selon la sévérité de l'ulcère.
Syndrome de Zollinger-EllisonLe traitement commence à 80 mg de Pantoprazole, mais peut aller jusqu'à environ 160 mg selon l'avis du médecin et l'importance de la sécrétion d’acide dans l'estomac.Seul un médecin peut juger de la durée du traitement et de la dose à prendre par jour. Une dose supérieure à 80 mg peut être fractionnée en deux prises par jour.

 

Les effets indésirables possibles du Pantoprazole

De nombreuses années de recherche sur le pantoprazole ont permis de recueillir des données sur les effets indésirables que peuvent ressentir les patients en traitement. La liste des effets indésirables de ce médicament est longue.

Moins de 5 % des patients ont ressenti les effets secondaires du pantoprazole de manière importante. L’effet le plus fréquent est l’affection gastro-intestinale associée à des polypes des glandes fundiques qui est complètement bénigne.

 

Effets indésirables du pantoprazole rapportés au cours des études cliniques et notifiés après commercialisation

 

FréquenceFréquentPeu fréquentRareTrès rareFréquence indéterminée
Classe système-organe
Affections hématologiques et du système lymphatique  - Agranulocytose- Thrombopénie - Leucopénie - Pancytopénie 
Affections du système immunitaire  - Hypersensibilité (y compris réactions et chocs anaphylactiques)  
Troubles du métabolisme et de la nutrition  - Hyperlipidémie et élévation des lipides (triglycérides, cholestérol) - Variations de poids - Hyponatrémie - Hypomagnésémie - Hypocalcémie en association avec l’hypomagnésémie - Hypokaliémie
Affections psychiatriques - Troubles du sommeil- Dépression (et toute aggravation)- Désorientation (et toute aggravation)- Hallucinations - Confusion (en particulier chez les patients prédisposés, et aggravations de ces symptômes en cas de préexistence)
Affections du système nerveux - Céphalées - Vertiges- Dysgueusie - Paresthésie
Affections oculaires  - Troubles de la vue / vision floue  
Affections gastro-intestinales- Polypes des glandes fundiques (bénins)- Diarrhée - Nausées - Vomissements - Distension abdominale - Ballonnements - Constipation - Sécheresse buccale - Douleur et gêne abdominales  - Colite microscopique
Affections hépatobiliaires - Élévation des enzymes hépatiques (transaminases, g-GT)- Élévation de la bilirubinémie - Lésion hépatocellulaire - Ictère - Insuffisance hépatocellulaire
Affections de la peau et du tissu sous-cutané - Rash cutané - Exanthème - Éruption - Prurit- Urticaire - Angiœdème - Syndrome de Stevens-Johnson - Syndrome de Lyell - Érythème polymorphe - Photosensibilité - Lupus érythémateux cutané subaigu
Affections musculo-squelettiques et systémiques - Fracture de la hanche, du poignet ou des vertèbres- Arthralgies - Myalgies Contracture musculaire
Affections du rein et des voies urinaires    - Néphrite interstitielle (avec une possible évolution en insuffisance rénale)
Affections des organes de reproduction et du sein  - Gynécomastie  
Troubles généraux et anomalies au site d’administration - Asthénie (fatigue et malaise)- Élévation de la température corporelle - Œdème périphérique  

Source : Résumé des caractéristiques du produit - Pantoprazole BIOGARAN 40 mg, Comprimés gastro-résistant - Base de données publique des médicaments

 

Contre-indications du Pantoprazole

Ce médicament est proscrit pour les personnes hypersensibles à la substance active du pantoprazole, aux benzimidazole substitués, aux excipients et les composants de l'enrobage (voir la rubrique sur la présentation du pantoprazole).

Comme ce médicament contient du lactose, il est recommandé de consulter un médecin avant de le prendre en cas de syndrome de malabsorption ou d'intolérance au lactose, de galactose et de glucose ou un déficit en lactose de Lapp.

 

Précautions et mises en garde à prioriser avant de prendre du Pantoprazole

  • L'administration de ce médicament chez les personnes atteintes d'insuffisance hépatique ou rénale nécessite une adaptation du traitement en fonction de la gravité des pathologies. Il faut arrêter le traitement si les enzymes hépatiques augmentent.
  • La prise de Pantoprazole par les seniors sous traitement d’anti-inflammatoire non stéroïdien doit être limitée, notamment si le patient à des antécédents d’ulcère gastro-duodénal. Aussi, un traitement à long terme chez les personnes âgées peut augmenter le risque d’ostéoporose, de fracture de la hanche ou des vertèbres.
  • Le Pantoprazole diminue l’absorption de la vitamine B12. Si vous présentez une carence à cette vitamine, demandez à votre médecin avant de prendre de l’antisécrétoire gastrique.
  • Le pantoprazole a été déclaré déconseillé pendant la grossesse par mesure de précaution. Et ce, malgré le fait qu'il n'y ait jamais eu de problème significatif causé par l'administration de pantoprazole sur le fœtus comme une malformation ou une intoxication. Ce médicament est également déconseillé pendant l’allaitement.

 

Les génériques du Pantoprazole

Le pantoprazole appartient au groupe générique du Pantoprazole sodique sesquihydrate (pantoprazole 20 mg), de l’Eupantole 20 mg, de l’Inipomp 20 mg et du Pantozol Control 20 mg, qui sont tous des comprimés gastro-résistant.

De nombreux laboratoires produisent ce médicament, pour ne citer que le Pantoprazole SANDOZ 20 mg, le Pantoprazole MYLAN 20 mg et le Pantoprazole BIOGARAN 20 mg.

 

Comment conserver ce médicament

Le pantoprazole est à tenir dans un endroit sec et propre. Les comprimés en flacon doivent être conservés à moins de 25 °C, tandis que ceux en plaquette doivent être gardés à moins de 30 °C. Les pantoprazoles en flacon peuvent être conservés 28 jours après l’ouverture.

TOUS GENRES DE MÉDICAMENTS SONT À TENIR HORS DE LA VUE ET DE LA PORTÉE DES ENFANTS.

 

Les interactions du Pantoprazole avec d’autres médicaments

Le pantoprazole peut interagir avec d'autres médicaments. C'est pour cette raison que son administration ne doit pas être prise à la légère. Seul un médecin peut savoir quel médicament pourrait avoir des interactions avec le pantoprazole, selon l'état de santé du patient.

 

Associations déconseillées

Ne prenez pas du pantoprazole avec des médicaments ayant le même principe qu'un inhibiteur de la pompe à protons : oméprazole, rabéprazole, lansoprazole…

Son association avec des médicaments qui dépendent du pH gastrique est déconseillée, notamment les inhibiteurs de la protéase du VIH comme l'atazanavir. Les antifongiques azotés à l'exemple du kétoconazole, l'itraconazole, le posaconazole ou l'erlotinib sont également déconseillés.

Le traitement concomitant avec la pantoprazole et la méthotrexate à de fortes doses dans le cas du traitement de cancer est aussi contre-indiqué.

L'association d'un inhibiteur de pompe à protons avec la warfarine ou d'autre anticoagulant coumariniques de façon concomitante peut augmenter l'INR et le temps prothrombine peut occasionner des hémorragies qui peuvent être mortelles.

 

Associations à prendre en compte

Pour le traitement des ulcères gastro-duodénaux associé à l'helicobacter pylori, l'association de ce médicament avec des antibiotiques comme le clarithromycine, métronidazole et l'amoxicilline est efficace. Cependant, le patient nécessite une surveillance pour limiter les effets indésirables. Il faut aussi noter que l'utilisation d'inducteur enzymatique du CYP2, CY19 et le CYP3A4 comme la rifampicine ou les dérivés du millepertuis, diminue la concentration plasmatique des inhibiteurs des pompes à protons. Cette association est intéressante pour les patients qui doivent être traités de manière prolongée ou à de fortes doses, dans le cas du traitement du syndrome de Zollinger-ellison.

 

Taux de remboursement du Pantoprazole

La sécurité sociale fixe le taux de remboursement du Pantoprazole à 65 %. Néanmoins, certains dérivés du pantoprazole sont non remboursables. Renseignez-vous au préalable auprès de votre pharmacien ou votre médecin traitant.

Les mutuelles santés peuvent prendre en charge le reste à payer pour l’achat de pantoprazole sous prescription médicale. Pour profiter d’un remboursement total de vos dépenses relatives au frais de consultation et à l’achat de médicaments à base de pantoprazole, pensez à souscrire à une bonne mutuelle santé. Pour cela, rendez-vous sur Santors pour comparer les mutuelles et les diverses offres adaptées à vos besoins !