Accueil > Les médicaments > Tout savoir sur l’Esomeprazole

Tout savoir sur l’Esomeprazole

Découvrez dans cet article comment prendre ce médicament et les effets indésirables éventuels. Découvrez également toutes les précautions avant son utilisation et le remboursement par la Sécurité sociale !

 

Pour quelles pathologies l’Esomeprazole est-il prescrit ?

L’Esomeprazole est un médicament appartenant à la famille des inhibiteurs de la pompe à protons. Son action consiste principalement à faire diminuer la sécrétion des acides gastriques. Ce médicament agit de façon prolongée, car la diminution de l’acidité gastrique s’opère en quelques jours.

C’est donc un médicament utilisé dans les cas suivants :

  • Traitement du RGO ou reflux gastro-œsophagien : traitement des symptômes de l’œsophagite par reflux et brûlures d’estomac
  • Traitement du syndrome de Zollinger-Ellison
  • Prévention et traitement des ulcères d’estomac ou du duodénum suite à une prise d’AINS ou anti-inflammatoires.
  • Traitement et prévention de la récidive hémorragique d'un ulcère d’estomac ou du duodénum.

 

Mode d’administration et posologie d'Ésoméprazole

Ce médicament s’administre par voie orale, avec un verre d’eau. Les granules ne sont ni à mâcher ni à croquer. L’administration peut s’effectuer pendant, après le repas ou en dehors du repas.

Chez les personnes présentant des difficultés à avaler les gélules, le contenu de la gélule peut être versé dans de l’eau non gazeuse. Boire la solution dans les 30 minutes. Les granules déposés sur les parois du verre sont à récupérer en rinçant le verre avec un peu d’eau.

Chez les patients ne pouvant pas avaler la gélule, le contenu est à disperser dans de l’eau et administré par sonde gastrique.

Ce médicament est réservé à l’adulte et les enfants de plus de 12 ans.

 

Pour le traitement du reflux gastro-œsophagien

La dose recommandée est de 40 mg par jour pendant 4 semaines. Cette posologie est réservée aux adultes et enfants de plus de 12 ans

Si l’œsophagite n’est pas cicatrisée ou les symptômes persistent, le traitement sera prolongé de 4 semaines.

 

Pour le traitement du syndrome de Zollinger-Ellison

La dose initiale est de 40 mg à raison de 2 prises par jour (uniquement aux adultes). En fonction de l’évolution de l’état du patient, le médecin peut adapter la dose.

Les doses les plus fréquentes sont de 80 à 160 mg par jour. Pour une posologie de plus de 80 mg par jour, l'Ésoméprazole doit être pris en 2 prises.

 

Pour le traitement de la récidive hémorragique d’un ulcère gastroduodénal

Le traitement est poursuivi après prévention par voie intraveineuse. La dose recommandée est de 40 mg par jour pendant 4 semaines.

 

Pour le traitement et la prévention des ulcères associés à la prise d’AINS ou anti-inflammatoires non stéroïdiens

Chez un patient de plus de 18 ans, 20 mg par jour est recommandé.

 

Personnes âgées de plus de 55 ans

La réadaptation de la dose recommandée n’est pas nécessaire si le patient ne présente pas des insuffisances rénales ou hépatiques :

  • Si le patient souffre d’insuffisance rénale, le traitement doit se poursuivre avec prudence
  • Si le patient souffre d’insuffisance hépatique, il faut limiter la consommation de ce médicament à 20 mg par jour.

 

Les effets indésirables de l'Ésoméprazole

Divers effets indésirables ont été enregistrés suite à l’utilisation de ce médicament depuis sa mise sur le marché. Ces effets secondaires sont classés selon leur fréquence.

 

Les effets indésirables fréquents : entre 1 cas sur 10 et 1 cas sur 100 patients

  • Des céphalées
  • Des douleurs abdominales
  • La constipation
  • La diarrhée
  • La flatulence
  • Des nausées
  • Des vomissements.

 

Les effets indésirables peu fréquents : entre 1 cas sur 100 et 1 cas sur 1 000 patients

  • Un œdème périphérique
  • Une insomnie
  • Des étourdissements
  • Une paresthésie
  • Une somnolence
  • Des vertiges
  • Une sécheresse buccale
  • Des affections de la peau comme la dermatite, prurit, rash ou urticaire.

 

Les effets indésirables rares : entre 1 cas sur 1 000 et 1 cas sur 10 000 patients

  • La fièvre
  • L’angioœdème
  • Un choc anaphylactique
  • L’hyponatrémie
  • L’agitation
  • La confusion
  • La dépression
  • Troubles du goût
  • Troubles de la vue comme une vision floue
  • Un bronchospasme
  • Une stomatite
  • Une candidose gastro-intestinale
  • L’hépatite, avec ou sans ictère
  • L’alopécie
  • La photosensibilisation
  • Des arthralgies et des myalgies
  • Un malaise
  • Une augmentation de la sudation.

 

Les effets indésirables très rares : moins de 1 cas sur 10 000 patients

  • L’agranulocytose
  • La pancytopénie
  • L’agressivité
  • Des hallucinations
  • L’insuffisance hépatique
  • Un érythème polymorphe
  • Le syndrome de Stevens-Johnson
  • Le syndrome de Lyell
  • Des faiblesses musculaires
  • Une néphrite interstitielle
  • La gynécomastie.

Si vous ressentez un effet indésirable suite à la prise de ce médicament, informez votre médecin pour qu’il puisse prendre les dispositions nécessaires. Vous pouvez également renseigner les effets indésirables en ligne.

 

Les contre-indications d’Esoméprazole

Ne jamais prendre de l'Ésoméprazole dans les cas suivants :

  • Vous avez une hypersensibilité connue à l’ésoméprazole
  • Vous êtes allergique aux dérivés benzimidazoles ou à l’un des composants du médicament
  • Vous suivez un traitement contenant du nelfinavir (médicament utilisé pour traiter le VIH)
  • Vous allaitez
  • Vous avez moins de 12 ans
  • Vous présentez une intolérance au fructose
  • Vous souffrez du syndrome de malabsorption du glucose.

 

Les mises en garde et les précautions d’emploi avant l’utilisation d'Ésoméprazole

Avant toute administration d’Esoméprazole, parlez-en à votre médecin. Pour une prescription à la demande, soyez toujours vigilants sur les interactions de ce médicament avec d’autres médicaments et substances. Au cours du traitement, il est important d’avertir votre médecin au cas où vous enregistrez des modifications si vous êtes sujet aux symptômes suivants :

  • Une perte de poids importante et inexpliquée
  • Des vomissements excessifs et répétitifs
  • Une dysphagie
  • L’hématémèse ou méléna.

Ou si vous suspectez un ulcère gastrique, votre médecin doit s’assurer que vous ne présentez pas une lésion maligne. La prise d’ésoméprazole peut retarder le diagnostic des symptômes d’une lésion ou d’un ulcère tout en atténuant leurs effets.

La prise de ce médicament est déconseillée dans les cas suivants :

  • Vous avez des maladies hépatiques sévères
  • Vous avez des maladies rénales sévères.

Comme ce médicament contient du saccharose, ce médicament ne doit pas être prescrit pour les patients ayant une intolérance au fructose.

Les parahydroxybenzoates contenus dans ce médicament peuvent aussi engendrer des réactions allergiques.

 

Grossesse

Les études menées sur les animaux n’ont conduit à aucun effet malformatif ni foetotoxique. Il en est de même suite aux études épidémiologiques. Les données cliniques pendant la période de grossesse sont insuffisantes.

Ce médicament peut donc être administré chez les femmes enceintes, mais avec précaution. La durée de traitement doit être le plus court possible et le dosage de faible quantité.

 

Allaitement

Le passage de l’ésoméprazole dans le lait maternel est à ce jour inconnu. Il est, par conséquent, conseillé de ne pas prendre ce médicament pendant l’allaitement.

 

Conduite et utilisation des machines

Ce médicament ne présente pas d’effets néfastes sur l’aptitude à conduire ou à utiliser des machines.

 

Dans quels cas interrompre le traitement ?

Vous devez arrêter votre traitement et alerter votre médecin dans les cas suivants :

  • Vous avez des difficultés soudaines à respirer
  • En cas de gonflement du visage, du corps
  • En cas d’éruption cutanée : rougeur de la peau, apparition des bulles ou desquamation
  • Vous présentez un malaise
  • Vous avez des difficultés à avaler
  • En cas d’infection avec fièvre
  • Vous ressentez une fatigue importante inexpliquée.

 

Que faire si vous avez oublié de prendre de l'Ésoméprazole ou en cas de surdosage ?

Si vous avez oublié de prendre votre médicament, évitez de doubler la dose. Attendez la prochaine prise pour une dose habituelle.

 

Surdosage

Les études menées suite à un surdosage sont insuffisantes. Il est important de noter que les administrations d’une dose unique de 80 mg sont bien tolérées par les patients.

Pour une dose de 280 mg, des symptômes gastro-intestinaux et des signes de fatigue ont été enregistrés. En cas de surdosage, un traitement des symptômes sera effectué. La préservation de la fonction vitale reste une priorité.

 

Les composants de l'Ésoméprazole

La substance active de ce médicament est : Esoméprazole.

 

Les excipients à effets notoires

  • Parahydroxybenzoate de propyle
  • Parahydroxybenzoate de méthyle
  • Sorbique acide
  • Sodium benzoate
  • Propylène glycol.

 

Les autres composants

Chaque gélule contient :

  • Hypromellose, Polysorbate 80, talc, triéthyle citrate Mannitol, Monoglycérides diacétylés diacétylés, Macrogolglycérides stéariques,
  • Sphères de sucre : saccharose et amidon de maïs
  • Diméticone émulsion 35 % : diméticone, Octylphenoxy-polyéthoxy-éthanol, polyéthylène glycol sorbitan monolaurate.

Fer oxyde noir et jaune, gomme laque, dioxyde de titane et Gélatine composent l’enveloppe de la gélule.

 

Interactions de l'Ésoméprazole avec d’autres médicaments et autres interactions

Avant de prendre ce médicament, informez votre médecin sur vos éventuels traitements en cours et les médicaments que vous prenez. Certains médicaments peuvent présenter des interactions avec l'Ésoméprazole et modifier leur action.

 

Associations déconseillées

Vous ne devez pas prendre ce médicament avec du Nelfinavir. C’est un médicament utilisé pour le traitement du VIH. L’administration de ces deux médicaments entraîne une diminution des concentrations plasmatiques du nelfinavir.

 

Autres associations à prendre en compte

 

L’atazanavir

Ce médicament est également utilisé pour traiter le VIH. L’administration concomitante de l'Atazanavir et de l’ésoméprazole entraîne une diminution substantielle des concentrations plasmiques d’atazavanir.

 

Kétoconazole, itraconazole ou voriconazole

Ce sont des médicaments utilisés pour soigner des infections fongiques. L’administration concomitante de l’ésoméprazole avec ces médicaments peut diminuer l’acidité intragastrique.

 

Citalopram, imipramine ou clomipramine

Ces médicaments destinés à lutter contre la dépression sont à prendre en compte si vous prenez de l’ésoméprazole. Une réduction des doses de ces médicaments est à envisager. L’association avec l’ésoméprazole peut augmenter la concentration plasmatique de ces médicaments.

 

Diazépam

C’est un médicament utilisé pour traiter l’épilepsie ou l’anxiété. L’administration concomitante du diazépam doit être effectuée avec vigilance. L’ésoméprazole peut, en effet, diminuer la clairance du diazépam, car ce dernier est métabolisé par le CYP2C19.

 

Phénytoïne

C’est également un médicament prescrit pour lutter contre l’épilepsie. L’association de ce médicament avec l’ésoméprazole doit être effectuée sous surveillance, notamment en début et fin de traitement. Les concentrations plasmatiques de phénytoïne sont à considérer.

 

Warfarine

L’utilisation des anticoagulants comme la warfarine nécessite une surveillance surtout en début et à l’arrêt du traitement. Des cas d’élévation de l’INR cliniquement importants ont été enregistrés. L’utilisation d’autres anticoagulants est donc également à prendre en compte.

 

Cisapride

Ce médicament est utilisé pour traiter les cas d’indigestion et de brûlures d’estomac. Une légère prolongation de l’intervalle de QTc peut être enregistrée suite à une administration concomitante de Cisapride et ésoméprazole.

 

Autres substances ou aliments

Ce médicament peut être pris en dehors du repas.

 

Comment conserver l'Ésoméprazole ?

La durée de conservation de ce médicament est de 2 ans. Ne jamais utiliser ce médicament après la date de péremption. Rendez-vous chez votre pharmacien si vous avez des médicaments périmés.

Les plaquettes thermoformées sont à conserver à l’abri de l’humidité.

Les flacons sont à conserver à une température de moins de 25 °C. Après ouverture, les médicaments doivent être consommés au maximum dans les 3 mois.

Toujours garder vos médicaments hors de vue et de portée des enfants pour éviter tout accident.

 

Remboursement de l'Ésoméprazole

C’est un médicament remboursable par la Sécurité sociale sur ordonnance. Il appartient à la liste II avec un taux de remboursement de 65 %.

Il existe 5 formes d’Esoméprazole.

Les gélules gastrorésistantes jaunes et blanches :

  • Esomeprazole Mylan 20 mg, boîte de 7 au prix de 1.51 euro
  • Esomeprazole Mylan 20 mg, boîte de 14 au prix de 2.70 euros
  • Esomeprazole Mylan 20 mg, boîte de 28 au prix de 5.03 euros

Les gélules gastrorésistantes jaunes :

  • Esomeprazole Mylan 40 mg, boîte de 14 au prix de 2.70 euros
  • Esomeprazole Mylan 40 mg, boîte de 28 au prix de 5.03 euros

Que vous utilisez l'Ésoméprazole comme prévention ou comme traitement, il est toujours important de vous référer à l’avis de votre médecin. Les précautions d’emploi et les interactions de l’Esoméprazole avec d’autres médicaments sont toujours à prendre en compte pour éviter les effets indésirables. Pour mieux rembourser vos soins médicaux, adhérez à une bonne mutuelle santé. N’hésitez pas à comparer les diverses garanties d’assurance sur Santors pour trouver la mutuelle qui répond à vos besoins !