Accueil > Les médicaments > Tout sur le Tramadol

Tout sur le Tramadol

Tout sur le Tramadol

On peut retrouver le Tramadol sous divers noms sur le marché : Tiparol, Nobligan, Topalgic, Tramal,  Tradolan, Ixprim ou Ultram. L’ANSM ou Agence National du Médicament en France a établi dans une rapport en 2019 que c’est l’antalgique le plus prescrit en 2017 et l’ipioïde le plus consommé en France métropolitaine.

De ce fait, la nouvelle loi mise en vigueur par l’ANSM du 15 avril 2020 indique que tout médicament à base de Tramadol ne pourra pas être prescrit plus de 3 mois. Si le traitement le contraint, les patients doivent faire renouveler leur ordonnances par le médecin soignant. Cette loi a été mise en place afin de limiter tous les mauvais usages des médicaments opioïdes ainsi que toute éventuelle dépendance.

Son action se fait directement sur la perception de la douleur par le cerveau.

Il existe sous forme de gélule, de comprimé, de comprimé effervescents, de comprimés orodispersibles, de comprimés pelliculés à libération prolongée  ou encore de solution injectable par voie intraveineuse.

 

Pour quelles pathologies le Tramadol est-il prescrit ?

Le Tramadol est un médicament anti-douleurs de niveau 2 (dans la même catégorie que la codéine et les extraits d’opium) qui aide les adultes à lutter contre des douleurs d’intensité modérée ou intenses quand les antalgiques de niveau 1 comme l’aspirine, le paracétamol, le diclofénac, le kétoprofène, l’ibuprofène, le naproxène, l’acéclofénac, le flurbiprofène, l’acide méfénamique, le namébutone ou tout autre anti-inflammatoire stéroïdiens ne font plus effets.

 

Mode d’administration et posologie du Tramadol

Le Tramadol est un médicament qui peut être administré soit par voie orale soit par voie intraveineuse lente (cela prend 2 à 3 minutes), pour une dose n'excédant pas les 400 mg par jour (soit 8 comprimés de 50 gr). Les conséquences en cas de surdosage peuvent amener au décès du patient.

IL est fortement déconseillé aux enfants de moins de 15 ans, et son utilisation pour les personnes âgées (de plus de 75 ans) devrait être régulé par un médecin afin que les prises soient plus espacées.

La posologie du Tramadol est à adapter selon le degré de douleurs. Cela signifie qu’il faut prendre la dose minimale qui sera apte à soulager la douleur.

  • pour les douleurs aiguës : prendre une première dose (dite dose d’attaque) de 100 mg (l’équivalent de 2 comprimés), puis continuer avec 50 mg ou 100 mg, toutes les 4 à 6 heures, selon si l’intensité diminue ou pas. La dose maximale de ne doit pas dépasser les 400 mg (l’équivalent de 8 comprimés) par 24 heures.
  • pour les douleurs chroniques : prendre une dose d’attaque de 50 (1 comprimé) ou 100 mg (2 comprimés) puis continuer avec une dose soit de 50 mg (1 comprimé) soit de 100 mg (2 comprimés) toutes les 4 à 6 heures, en respectant la limite maximale de 400 mg par jour (soit 8 comprimés)

 

Les effets indésirables possibles du Tramadol

Comme tout médicament, il est possible que la prise de ce médicament entraîne des effets indésirables, mais moindres. On cite donc :

  • des maux de tête
  • des troubles au niveau des yeux, une vision floue
  • des vertiges et étourdissements
  • la somnolence
  • des nausées pouvant aller jusqu’aux vomissements
  • une sécheresse buccale
  • la confusion
  • la constipation

Il est conseillé d’éviter d’en prendre avant de prendre le volant car elle perturbe les capacités de réaction

La dose maximale à ingérée par jour est de 600 mg. Son surdosage peut conduire au décès du patient, par somnolence, puis coma et/ou diminution des capacités cérébrales en plus d’une contraction de la pupille et d’une diminution de la fréquence respiratoire.

La prise du paracétamol + Tramadol, en plus du paracétamol pris seul peut augmenter les risques de développer des maladies hépatiques.

La surconsommation du Tramadol peut entraîner la dépendance du patient.

Les risques encourus par le patient si la prise sur le long terme est la dépendance, due à la présence d’opium.

 

Contre-indications du Tramadol

  1. Le prise du Tramadol est contre-indiquée pour les personnes de moins de 15 ans, pour les personnes qui ont ou qui ont déjà eu des antécédents de dépendance ou encore d’intolérance aux opiacés, en cas d’ivresse aiguë, en cas d’insuffisance respiratoire grave, en cas de surdosage au sédatif ou d’intoxication, d'épilepsie (sauf si celle-ci est déjà traitée par médicaments) et pour les patients souffrant d’insuffisance rénale/hépatique. Il n’est pas conseillé d’associer le Tramadol a des IMAO.  Dans tous les cas, il est important de toujours se référer à la prescription médicale.
  2. Les effets de la prise du Tramadol lors du premier trimestre de grossesse n’est pas encore bien évalués, dû au manque de données. Cependant, il n’est pas conseillé d’utiliser le Tramadol au cours du premier trimestre de grossesse car un foetotoxicité à été observée. Néanmoins, son utilisation au cours du second trimestre de grossesse doit rester ponctuel et être pris avec prudence. Au cours du troisième trimestre de grossesse, la consommation excessive de Tramadol entraîne un syndrome du sevrage du nouveau-né et à des doses élevées, une détresse respiratoire chez ce dernier.
  3. Un pourcentage très faible (environ 0,1%) du Tramadol passe dans le lait maternel au cours de l’allaitement et une dose ponctuelle ne semble pas être source de danger pour le nouveau-né. Néanmoins, si le traitement est maintenu sur une durée de plusieurs jours, il est conseillé de d’interrompre l’allaitement. Si le traitement au Tramadol doit être maintenu sur un long terme, l’allaitement n’est pas conseillé.
  4. Le Tramadol n’aurait pas d’influence sur la fertilité au vu des données disponibles à ce sujet.

 

Les génériques du Tramadol

Les médicaments génériques du Tramadol sont nombreux. On retrouve notamment :

  • le Contramal 50 mg sous forme de gélules et 100 mg sous forme de princeps
  • le Topalgic 50 mg sous forme de gélules et 100 mg sous forme de princeps
  • Biodalgic 50 mg  sous forme de comprimé effervescent,
  • Orozamudol 50 mg sous forme de comprimés orodispersibles
  • le Tramadol Arrow 50 mg sous forme de comprimé et 100 mg sous forme de princeps
  • le Tramadol Biogaran 50 mg sous forme de gélule
  • le Tramadol BGR 100 mg sous forme de comprimé pelliculé à libération prolongée
  • le Tramadol Cristers 100 mg sous forme de comprimés pelliculés à libération prolongée
  • le Tramadol EG 50 mg sous forme de comprimé et 100 mg sous forme de comprimé pelliculé à libération prolongée
  • le Tramadol Evolugen 50 mg sous forme de gélule et 100 mg sous forme de comprimés pelliculés à libération prolongée
  • le Tramadol HCS 50 mg sous forme de gélule
  • le Tramadol KRKA 100 mg sous forme de comprimé pelliculé à libération prolongée
  • le Tramadol Mylan 50 mg sous forme de gélule et 100 mg sous forme de comprimé pelliculé à libération prolongée
  • le Tramadol Sandoz 50 mg sous forme de comprimé et 100 mg sous forme de comprimé pelliculé à libération prolongée
  • le Tramadol Teva 100 mg sous forme de comprimé pelliculé à libération prolongée
  • le Tramadol Zydus 50 mg sous forme de gélule et 100 mg sous forme de comprimé pelliculé à libération prolongée
  • le Tramadol Zentiva 100 mg sous forme de comprimés pelliculé à libération prolongée
  • Zumalgic 50 mg sous forme de comprimé effervescent

La substance active dans le Tramadol générique est le tramadol chlorhydrate.

 

Comment conserver le Tramadol

Comme tout médicament, le Tramadol doit :

  • être tenu hors de la portée des enfants
  • être mis à l’abri de la lumière et de la chaleur
  • être consommé dès ouverture
  • ne pas être conservé plus de 3 ans

 

 

Les interactions du Tramadol avec d’autres médicaments

 

Associations déconseillées

Il est déconseillé de prendre le Tramadol en simultané avec :

  • d’autres médicaments opiacés (les antitussifs ou les antalgiques de niveau 1)
  • des antidépresseurs ISRS (comme le Prozac) et inhibiteurs MAO
  • des anticoagulants (les effets de ces médicaments peuvent être accrus et entraîner une hémorragie
  • des tranquillisants, somnifères ou autres antalgiques de niveau 2 (morphine ou codéine)
  • de la nalbuphine, de la carbamazépine, de la pentazocine, de la buprénorphine, du bupropion, de l'ondansétron, ou des triptans

 

Associations à prendre en compte

Il est conseillé d’être prudent sur l’association du Tramadol avec :

  • des analgésiques morphiniques, antitussifs
  • benzodiazépines (risques de dépression respiratoire pouvant conduire à la mort)
  • barbituriques (risques élevé de dépression respiratoire pouvant être fatal)
  • sédatifs et antihistaminiques, anxiolytiques, neuroleptiques
  • venlafaxine
  • les inhibiteurs sélectifs de recapture de la sérotonine
  • les médicaments faisant baisser le seuil épileptogène

 

Taux de remboursement du Tramadol

Pour les médicaments, le taux de remboursement est différent selon le type de médicament en question. Sur chaque emballage de médicament se trouve une vignette qui permet de déterminer le taux de remboursement à appliquer

  • Vignette blanche barrée: Ces médicaments sont coûteux et non-remplaçables. Ils sont remboursés à 100%
  • Vignette blanche: Ces médicaments sont pris en charge à 65 % ; ils sont considérés comme importants ou médicaments majeurs grâce à leur service médical rendu.
  • Vignette bleue: Ce type de médicaments dont le service médical rendu n’a pas été considéré comme majeur ou important est destiné au traitement des affections sans caractère habituel de gravité. La prise en charge à 30 % ;
  • Vignette orange: Ces médicaments sont destinés au traitement de certaines affections sans caractère de gravité et dont le service médical rendu est jugé insuffisant. Prise en charge à 15 %.

Le Tramadol est un antalgique. Les antalgiques sont dans la catégorie vignette orange, la prise en charge est donc de 15% par la Sécurité sociale. Si votre mutuelle santé couvre 100% du tarif conventionnel, elle prendra en charge 85% du prix du médicament. Le déremboursement ou non de ce médicament est alors la prise en charge par les mutuelles complémentaires.