Accueil > Les médicaments > Tout sur le Zopiclone

Tout sur le Zopiclone

Plus connu sous le nom d’Imovane, ce médicament à un effet hypnotique, sédatif, anxiolytique et amnésiant.

Ce médicament est un somnifère à haut risque de dépendance. Sa prise est donc strictement interdite sans prescription d’un médecin.

Découvrez tout ce que vous devez savoir sur le Zopiclone dans cette rubrique : spécificité du médicament, mode d’administration, posologie, effets indésirables, contre-indications, précautions et mises en garde, remboursement, traitement pour les seniors…

 

Présentation du Zopiclone

Le Zopiclone est classé dans la catégorie des psychotropes et de la famille chimique des cyclopyrrolones. Ce composé chimique est apparenté aux benzodiazépines ou BDZ. Il est considéré comme modulateur positif et non comme agoniste.

Le Zopiclone se comporte comme inhibiteur du système nerveux central en agissant sur les récepteurs GABA des neurones cibles pour les hyperpolariser.

Les médicaments hypnotiques les plus utilisés sont le zopiclone, le zolpidem et le zaleplon. Contrairement aux benzodiazépines, le zopiclone est plus rapidement éliminé par l’organisme, ce qui élimine également les effets résiduels au réveil.

 

Pour quelles pathologies le Zopiclone est-il prescrit ?

Le zopiclone améliore grandement la qualité du sommeil. Sa prise diminue les coupures inopinées et augmente la durée du sommeil. Il est donc préconisé pour traiter les troubles du sommeil chez les adultes et les personnes âgées :

  • Insomnie chronique ou aigüe
  • Insomnie secondaire liée à des troubles psychiatriques
  • Difficulté d’endormissement
  • Parasomnie (somnambule)
  • Réveil nocturne fréquent et réveil précoce

Chez les sujets âgés, le zopiclone est fréquemment utilisé pour soigner les insomnies transitoires et les coupures du sommeil.

 

Mode d’administration et posologie du Zopiclone

Le zopiclone se présente sous forme de comprimé pelliculé sécable de couleur blanc. Son mode d’administration se fait par voie orale.

Chaque comprimé contient 7,5 mg de zopiclone. Vous trouverez différentes présentations de ce médicament en fonction du laboratoire qui l’a produit :

  • Plaquette thermoformée PVC - aluminium contenant 5 à 28 comprimés.
  • Flacon polyéthylène haute densité de 14 à 100 comprimés.

Le traitement à base de zopiclone est essentiellement de courte durée, 15 jours tout au plus. Néanmoins, en France, sa durée d’utilisation est limitée à 4 semaines.

Posologie du zopiclone en fonction de l’état du patient

Adulte (18 à 64 ans) sans maladies chroniques7,5 mg par jour : 1 comprimé, en une seule prise, le soir avant de se coucher.
Personnes âgées (65 ans et plus)3,75 mg par jour : ½ comprimé, en une seule prise, le soir avant de se coucher.
Patients souffrant d’insuffisance hépatique, d’insuffisance respiratoire modérée, d’insuffisance rénale3,75 mg par jour : ½ comprimé, en une seule prise, le soir avant de se coucher.

 

Les risques d’une prise à long terme

La prise de zopiclone est de courte durée. La prise à long terme est donc interdite. Ce médicament fait partie des psychotropes à risque élevé de dépendance. C’est pourquoi sa prise doit être de 2 semaines idéalement.

La prise à long terme engendre des effets secondaires limités mais qui peuvent se manifester de manière importante. Même si le médicament est utilisé pour un traitement de quelques jours et que le patient en prend tous les 2 ou 3 mois durant toute l’année, il court le risque de développer un cancer.

 

Les risques d’un surdosage

Le surdosage entraîne la dépression du système nerveux central. Les symptômes se manifestent rapidement par de la somnolence, de la léthargie, des confusions mentales… La prise massive entraîne la baisse de la tension artérielle, l’ataxie, la difficulté respiratoire aigüe, l’hypotonie et le coma.

Le risque de décès est élevé si la quantité ingérée est très importante. Le patient doit être hospitalisé et les fonctions cardio-respiratoires doivent être surveillées en permanence.

En cas de surdosage à moins d’une heure de prise, un lavage gastrique ou un déclenchement du vomissement peut être pratiqué sur la personne, à condition qu’elle soit consciente.

Si le délai de prise est plus d’une heure, il faut réduire l’absorption par l’administration de charbon actif.

Le flumazénil injectable peut aussi être utilisé comme antidote en cas de surdosage de zopiclone.

 

Les effets indésirables du Zopiclone

Plusieurs études cliniques ont permis de recueillir des données sur les effets indésirables des médicaments hypnotiques. En effet, le zopiclone présente des effets secondaires selon la dose consommée et la sensibilité de chaque patient.

La sécheresse buccale, la somnolence, le goût amer au réveil et la baisse de vigilance sont les effets secondaires les plus fréquents survenus chez la majorité des patients traités avec du zopiclone.

Les autres effets indésirables sont classés en fonction de la fréquence d’apparition durant les études menées sur le médicament. Leur manifestation peut être moyenne ou importante en fonction de l’état du patient.

Fréquences AffectionsPeu fréquentRareFréquence indéterminée
Psychiatriques- Agitation - Cauchemars - Irritabilité - Excès de colère - Nervosité - Troubles du comportement- Altération des fonctions psychomotrices - Augmentation des idées suicidaires et des idées délirantes - Baisse de libido - Agressivité - Hallucination - Dépression- Somnambulisme - Comportements inappropriés - Tension - Confusion - Tentative de suicide - Développement de la maladie d’Alzheimer chez les seniors
Système nerveux- Céphalée - Dysgueusie - Sensation d’ivresse - Étourdissement- Amnésie rétrograde - Troubles cognitifs- Ataxie - Paresthésie
Thoraciques- Dyspnée - Dépression respiratoire
Dermatologiques - Éruption cutanée - Urticaire - Prurit 
Gastro-intestinales- Nausée - Indigestion- Vomissement - Perte d’appétit - Brûlure d’estomac- Dyspepsie - Constipation - Crampes abdominales
Oculaire- Trouble de la vision (diplopie)  
Système immunitaire - Angiœdème (très rare)- Allergie - Chocs anaphylactiques
Troubles généraux- Fatigue - Augmentation du rythme cardiaque - Sensation de picotements ou de brûlure - Hypersalivation - Baisse du tonus musculaire  - Troubles hépatiques- Lésions - Intoxication - Syndrome de sevrage - Crise convulsive - Tremblements - Hypotension

 

La plupart des affections dues à la prise du zopiclone et des apparentés aux benzodiazépines sont plus fréquentes chez les seniors, à savoir : l’agitation, l’augmentation du rythme cardiaque, l’hypersudation, les troubles cognitifs, l’altération de la mémoire, les tremblements des membres, les chutes, la perte de motricité et difficulté de coordination.

Puisque la prise du zopiclone n’est permise que sur ordonnance, si d’autres effets indésirables se manifestent lors du traitement, contactez immédiatement votre médecin traitant.

Vous pouvez aussi les déclarés auprès de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé et au réseau des centres régionaux de Pharmacovigilance.

 

Contre-indications et précautions d’emploi du Zopiclone

Ce médicament est contre-indiqué pour les personnes souffrant d’apnée du sommeil, d’insuffisance hépatique sévère, d’insuffisance rénale chronique, d’insuffisance respiratoire grave et de myasthénie.

Ce médicament est également proscrit pour les personnes intolérantes au lactose. Même si cet excipient est à faible dose, il est toujours prudent de ne pas en prendre sans l’avis d’un médecin ou d’un pharmacien.

Il est recommandé de prévenir le médecin si vous souffrez d’une maladie chronique ou héréditaire avant de prendre du somnifère et d’autres types de médicaments hypnotiques. La durée et l’intensité de l’effet hypno-sédatif du zopiclone diffèrent pour chaque personne.

 

Les mises en garde à ne pas négliger

 

Enfants et adolescents

Le zopiclone est strictement réservé aux adultes et personnes âgées. Il est déconseillé aux moins de 18 ans.

 

Grossesse et allaitement

Le zopiclone est contre-indiqué pendant la période de gestation. Si vous êtes ou souhaitez tomber enceinte, il est déconseillé de prendre du zopiclone.

Consultez votre médecin ou votre gynéco-obstétricien pour vous prescrire un autre médicament si vous souffrez d’insomnie avant ou pendant la grossesse.

La prise de ce médicament pendant le 2e ou 3e trimestre peut augmenter le rythme cardiaque du fœtus et diminuer ses mouvements actifs.

Si la prise se fait au dernier trimestre ou peu avant l’accouchement, le bébé risque de souffrir d’hypotonie axiale, de trouble de la succion, d’agitation, de tremblements, d’hypothermie, d’insuffisance respiratoire, d’apnée…

ATTENTION : si la mère a pris du zopiclone pendant la grossesse et que plusieurs de ces symptômes se manifestent chez le nouveau-né, une consultation pédiatrique en urgence est préconisée.

La prise de zopiclone durant la période d’allaitement est déconseillée. Ce composé chimique peut passer par le lait maternel et ses effets hypno-sédatifs peuvent donc atteindre des enfants de bas âge. Voir avec votre médecin le médicament pouvant servir de substitution.

 

Seniors

Pour les seniors, la prise de ce médicament peut engendrer des effets indésirables importants : le relâchement musculaire, la perte d’autonomie, les chutes… Si les affections persistent, il convient de consulter un médecin sans tarder pour réduire le risque d’aggravation.

 

Conduite de véhicules

En raison de son effet de somnolence et de perte de vigilance, conduire une voiture ou manipuler de machines dangereuses est contre-indiquée si vous prenez du zopiclone ou autres médicament à effets hypnotiques. Les activités journalières peuvent être altérées par la prise de ce type de médicament.

Phénomène de rebond et de sevrage

Puisque c’est un médicament à effet hypno-sédatif, il est essentiel de bien respecter la dose prescrite par le médecin. Le traitement de zopiclone ne doit pas être arrêté brusquement pour réduire les risques de rebond (répartition temporaire de l’insomnie) et de syndrome de sevrage. Votre médecin doit vous informer des modalités d’arrêt et doit modifier la dose journalière afin d’éliminer le risque d’arrêt brutal du traitement.

 

Le groupe générique du Zopiclone

Le zopiclone est le principe actif de l’Imovane 7,5 mg. Ce dernier étant le médicament de référence ou princeps. Vous trouverez dans les pharmacies des zopiclones appartenant au même groupe générique qui sont produits par divers laboratoires :

  • Zopiclone ALTER 7,5 mg
  • Zopiclone ARROW 7,5 mg
  • Zopiclone ARROW LAB 7,5 mg
  • Zopiclone BIOGARAN 7,5 mg
  • Zopiclone CRISTERS 7,5 mg
  • Zopiclone EG 7,5 mg
  • Zopiclone MYLAN 7,5 mg
  • Zopiclone RANBAXY 7,5 mg
  • Zopiclone SANDOZ 7,5 mg
  • Zopiclone TEVA SANTE 7,5 mg
  • Zopiclone ZENTIVA 7,5 mg
  • Zopiclone ZYDUS 7,5 mg

Tous ces zopiclones sont des comprimés pelliculés sécables avec excipient à effet notoire le lactose.

 

Comment conserver le Zopiclone ?

Ce médicament est à conserver à l’abri de la lumière, dans un endroit sec et à température moins de 25 °C.

Comme tous les médicaments, le zopiclone est à tenir hors de la vue et de la portée des enfants. Il ne doit pas être utilisé après sa date de péremption, inscrite sur la boîte et sur chaque plaquette.

 

Les interactions du Zopiclone avec d’autres médicaments

Il est fortement recommandé d’informer votre médecin si vous êtes sous traitement d’autres médicaments avant de prendre du zopiclone.

Il s’agit notamment des antidépresseurs, des tranquillisants, des antibiotiques, des inhibiteurs, des analgésiques…

 

Associations déconseillées

L’alcool : il est déconseillé de consommer de l’alcool, que ce soit sous forme de boissons alcoolisées ou d’excipient, lors de la prise du zopiclone. L’alcool augmente considérablement l’effet hypno-sédatif du médicament.

L’oxybate de sodium : cette substance entraîne la dépression du système nerveux central.

Le Rifampicine : cet antibiotique diminue l’efficacité de la zopiclone et des concentrations plasmatiques.

Clozapine : risque élevé de collapsus. Son association avec du zopiclone peut provoquer un arrêt cardiaque ou respiratoire.

 

Associations à prendre en compte

Les médicaments hypnotiques, sédatifs et opioïdes : la prise d’un de ces médicaments avec du zopiclone peut majorer leurs effets psychotropes et dépresseurs du système nerveux central.

La perte de vigilance et la somnolence se manifestent de façon importante et dangereuse. Le mieux est de ne pas les associer.

  • Dérivés morphiniques : analgésiques, antitussif…
  • Neuroleptiques
  • Barbituriques (phénobarbital, pentobarbital, butalbital)
  • Anxiolytiques (clonezépam, alprazolam, lorazépam)
  • Benzodiazépines
  • Hypnotiques (zolpidem)
  • Antifongique (itraconazole, voriconazole, kétoconazole
  • Antidépresseurs (amitriptyline, doxépine, désipramine, mirtazapine, trimipramine)
  • Antihistaminiques H1 sédatifs
  • Antihypertenseurs centraux
  • Baclofène
  • Thalidomide
  • Buprénorphine
  • Antibiotiques macrolides (clarithromycine, érythromycine, télithromycine)
  • Inhibiteur de protéase du VIH (ritonavir, darunavir, nelfinavir)
  • Narcotiques (codéine, oxycodone, fentanyl)
  • Relaxants musculaires ( méthocarbamol, cycobezaprine, orphénadrine)

 

Taux de remboursement du Zopiclone

Depuis le 1er décembre 2014, le taux de remboursement des médicaments hypnotiques et sédatifs apparentés des benzodiazépines a été réduit à 15 %. La sécurité sociale ne rembourse donc que 15 % des frais relatifs aux achats de zopiclone. Notons que certaines formes du zopiclone sont non remboursables. Renseignez-vous bien auprès de votre pharmacien ou votre médecin traitant avant d’en acheter.

Certaines complémentaires santés prennent en charge partiellement ou en totalité le reste à payer pour l’achat de zopiclone. Souscrire une mutuelle santé est une bonne alternative pour bénéficier d’un remboursement satisfaisant de vos frais médicaux. Pour les aînées qui prennent du zopiclone, les mutuelles santés proposent des offres spécifiques pour les seniors.

Pour trouver une mutuelle proposant un remboursement partiel ou total des somnifères et des médicaments hypnotiques comme le zopiclone, passer par Santors. Ce comparateur de mutuelle vous aidera à choisir les offres et le niveau de couverture adapté à vos besoins.