Accueil > Les médicaments > Tout sur l’optimizette

Tout sur l’optimizette

Dans quel cas prendre Optimizette ?

La prise de cette pilule est conseillée pour éviter de tomber enceinte. Grâce à sa composition, elle bloque la fécondation.

 

Indication thérapeutique d'Optimizette

Optimizette se caractérise par sa composition. À la différence des autres contraceptifs, c’est une pilule microdosée. En d’autres termes, elle ne contient qu’une petite quantité d’hormone sexuelle féminine, appelée progestatif ou désogestrel. Cette faible teneur vous protège d’une grossesse non désirée.

Grâce à sa substance active « le désogestrel », ce médicament est facile à absorber. Par conséquent, il est adapté aux :

  • Femmes qui supportent mal les contraceptifs contenant des estrogènes
  • Mères de famille qui allaitent leur bébé

 

Comment agit Optimizette ?

Si les contraceptifs combinés (contenant à la fois de l’oestrogène et du désogestrel) empêchent l’ovulation, ce n’est pas le cas de l’optimizette. Cette pilule agit en tant que barrière. En effet, elle bloque le chemin des spermatozoïdes en augmentant la viscosité de la glaire cervicale. Au final, les spermatozoïdes auront du mal à passer dans l’utérus. Néanmoins, sa faible teneur en progestatif lui permet également d’inhiber l’ovulation.

 

Comment utiliser Optimizette ?

Pour la prise, référez-vous à la posologie et au mode d’administration indiqué, afin d’éviter les éventuels effets indésirables.

 

Combien de comprimés doit-on prendre chaque jour ?

La posologie dépend de la recommandation de votre médecin. Après la consultation, si votre état de santé le permet, vous devez prendre 1 comprimé par jour avec un verre d’eau. Si possible, évitez de :

  • Prendre votre médicament avec des boissons alcoolisées. L’alcool risque de réduire son efficacité.
  • Changer régulièrement le moment de la prise. Optimizette doit être pris à heure fixe. En effet, l’intervalle entre les prises doit durer 24 heures.

 

Quand commencer la prise ?

Votre traitement doit commencer le premier jour de vos règles. Aucune interruption n’est permise, malgré la présence de saignements. Si ces derniers deviennent abondants, reportez-vous aux recommandations de votre médecin. Il vous indiquera les mesures à suivre.

Si vous avez terminé votre plaquette, complétez-la directement avec une nouvelle, sans attendre l’arrivée de vos règles.

 

Que faire en cas d’oublie ?

La plaquette contient 28 comprimés sur lesquels est inscrit le jour de la semaine. Cette inscription vous aidera à prendre votre pilule correctement. Par exemple, si vous avez commencé le mardi, alors votre médicament vous indiquera le comprimé à prendre.

Si vous avez oublié de prendre votre pilule, malgré l’indication sur la plaquette, deux solutions sont possibles :

  • Prenez immédiatement votre médicament si vous avez constaté une oublie de moins de 12 heures après l’heure habituelle de votre prise. Normalement, l’action de l’optimizette est encore maintenue. Bien évidemment, vous devez prendre le comprimé suivant, à l’heure habituelle.
  • Prenez le comprimé oublié, même si l’heure d’oubli dépasse plus de 12 heures. Dans ce cas, vous serez amené à prendre 2 comprimés en une seule journée. Alors, pour mieux vous protéger, utilisez des moyens de contraception supplémentaires (préservatifs) les 7 jours suivants l’oubli, car l’action de l’optimizette peut être atténuée.

En revanche, il y a de forte de chance que vous soyez enceinte, si vous avez eu des relations sexuelles 7 jours précédents l’oubli. En cas de doute, consultez votre médecin.

 

Et en cas de surdosage ?

Le surdosage à l’optimizette présente moins de risques. Néanmoins, il peut être responsable de quelques désagréments. Vous risquez de ressentir des nausées ou des vomissements. Chez les jeunes filles, on constate de légers saignements. Si ces derniers deviennent abondants, consultez immédiatement un médecin.

 

Quelles sont les mesures à suivre en cas d’arrêt ?

L’arrêt de ce contraceptif oral est sans risque. Vous pouvez donc l’interrompre du jour au lendemain, du moins si vous :

  • Projetez de tomber enceinte
  • Envisagez de changer votre moyen contraceptif. Dans ce cas, informez d’abord votre médecin avant d’entamer une nouvelle méthode.

 

Comment débuter le traitement ?

Vous souhaitez connaitre le moment opportun pour commencer votre traitement ? Consultez votre médecin. Ce professionnel déterminera le jour pendant lequel vous devez prendre votre pilule, en fonction de votre état de santé.

Ce dernier vous établira un examen à l’issue duquel, il déterminera le type de pilule que vous devez prendre. Il évaluera les risques et les bénéfices de la prise.

L’avis d’un médecin est surtout nécessaire, si vous avez déjà souffert de :

  • Grossesse extra-utérine
  • Accident thromboembolique
  • Hypertension artérielle
  • Diabète
  • Jaunisse chronique ou jaunisse pendant la grossesse

 

Absence de contraception hormonale

Si vous n’avez pas encore pris de contraception hormonale, attendez le début de vos règles pour prendre votre premier comprimé. Si vous l’avez raté, rassurez-vous, il est possible de retarder la prise entre le 2e et le 5e jour de la menstruation. Cependant, pensez à vous protéger avec des préservatifs pendant la première semaine de prise de contraception.

 

Après la prise de la pilule combinée, d’un patch transdermique ou d’un anneau vaginal

Vous envisagez de prendre Optimizette en relais de votre contraception actuelle ? Deux situations sont possibles :

  • Prenez l’optimizette le lendemain de la dernière prise de votre pilule combinée, le jour où vous enlevez l’anneau vaginal ou le patch transdermique. Dans ce cas, vous serez protégé d’une relation sexuelle.
  • Prenez votre comprimé au plus tard deux jours après l’arrêt de votre contraception (pilule combinée, patch, ou anneau vaginal). Néanmoins, protégez-vous avec un moyen contraceptif supplémentaire (préservatif), pendant la première semaine de prise.

 

À la suite d’une contraception à base de progestative

Si vous souhaitez remplacer votre pilule uniquement progestative par une autre, arrêtez la prise au jour de votre choix. Ensuite, débuter votre contraception à l’optimizette immédiatement. Vous serez protégé lors de vos relations sexuelles.

 

En remplacement d’une contraception par injection, implant, dispositif intra-utérin

L’ptimizette doit être prise à la date prévue pour :

  • Votre prochaine injection
  • Retrait de l’implant
  • Enlèvement du dispositif intra-utérin

 

Après accouchement

Vous venez d’accoucher ? Alors, prenez votre premier comprimé d’optimizette entre le 21 et le 28eme jours après la naissance de votre bébé. En cas d’oubli, protégez-vous avec un moyen contraceptif supplémentaire (préservatif) durant 7 jours. En cas de doute, consultez votre médecin. Il vous indiquera le moment adéquat pour débuter le traitement. Dans tous les cas, avant de débuter la prise, assurez-vous que vous n’êtes pas enceinte.

 

Fausse couche ou avortement

En cas de fausse couche ou d’avortement, ne commencez pas la prise avant d’avoir consulté votre médecin. Ce professionnel est le seul à décider du moment pendant lequel vous devez commencer.

 

Les effets indésirables

L’optimizette peut provoquer des effets indésirables dont la gravité et la fréquence varient d’une personne à une autre.

 

Les plus fréquents

Après la prise de cette pilule, des saignements génitaux peuvent apparaître. Ils sont très fréquents chez environ 25 % des femmes, et absents chez 20 %.

Les saignements peuvent également se présenter de différentes manières. Si certaines femmes sont seulement gênées par de légères tâches, d’autres souffrent de saignements abondants qui nécessitent l’usage de tampons ou de serviettes hygiéniques.

Dans tous les cas, leur présence n’altère pas l’efficacité du médicament. Continuez votre prise habituelle. Mais, s’ils deviennent trop importants, voire prolongés, sollicitez l’avis d’un médecin.

 

Les effets indésirables fréquents

À part les saignements, d’autres effets indésirables peuvent aussi survenir. Les plus fréquents (1 à 10 % des patientes sont concernés) se manifestent par :

  • Acné
  • Dépression
  • Diminution de la libido
  • Douleurs au niveau des seins
  • Maux de tête
  • Nausées
  • Prise de poids
  • Trouble de l’humeur

 

Peu fréquent

La prise de cette pilule peut aussi provoquer des effets indésirables peu fréquents suivants :

  • Douleurs menstruelles
  • Fatigue
  • Infection vaginale
  • Intolérance aux lentilles de contact
  • Kyste ovarien
  • Perte de cheveux
  • Vomissements

 

Les effets secondaires rares

Le traitement à base d’optimizette peut aussi provoquer de l’éruption cutanée, de l’urticaire ou de l’érythème noueux sur la peau. Ces troubles apparaissent que très rarement. Mais, s’ils sont accompagnés d’un problème de souffle, et d’un gonflement au niveau de la langue et du pharynx, contactez immédiatement votre médecin.

 

Contre-indication du optimizette

Même si ce médicament contraceptif contient moins d’hormones féminines, évitez de l’utiliser, en cas de :

  • Allergie (hypersensibilité) au principe actif (désogestrel) ou à l’un des composants de l’optimizette
  • Accident thromboembolique veineux en cours (phlébite, embolie pulmonaire…)
  • Jaunisse, appelée « ictère ». Dans ce cas, la prise est interdite jusqu’au moment ou le fonctionnement de votre foie redevient normal.
  • Cancer du sein qui peut être stimulé par les progestatifs
  • Saignements vaginaux sans aucune raison

 

Précaution d’usage

La contraception à l’optimizette n’est pas interdite chez les personnes suivantes, mais elle doit être utilisée avec précaution.

 

Cancer du sein

D’après les études, la prise d’une pilule contraceptive augmente les risques de développer le cancer du sein. Et même si cette maladie grave est rare chez les femmes de moins de 40 ans, elle peut survenir avec l’âge. Bien évidemment, les risques diminuent si vous arrêtez de prendre votre pilule contraceptive.

En revanche, comme les femmes qui prennent des pilules doivent faire des examens de routine, leur cancer est diagnostiqué à temps. Ce diagnostic facilite le traitement car leur maladie est encore en stade précoce.

Dans tous les cas, surveillez régulièrement vos seins si vous prenez des pilules contraceptives. Dès que vous sentez une grosseur, contactez immédiatement votre médecin.

 

Thrombose

La thrombose correspond à la formation de caillots de sang dans les veines au niveau des jambes. Si cette plaque reste en place, aucun problème ne devra survenir. Par contre si elle se déplace vers les artères des poumons, elle peut être à l’origine de l’embolie pulmonaire. Cette maladie engage généralement le pronostic vital.

D’après les études, vos risques de souffrir de thrombose augmentent si vous prenez des pilules contraceptives. Heureusement, ils sont plus faibles si vous optez pour l’optimizette car ce dernier contient moins d’hormones féminines.

Dans tous les cas, contactez immédiatement votre médecin, si vous souffrez des signes suivants :

  • Crachat teinté de sang
  • Difficultés à respirer
  • Douleurs insupportables au niveau des jambes
  • Gonflement au niveau des jambes
  • Tension dans la poitrine
  • Toux inexpliquée

 

Problèmes gastro-intestinaux

Si vous souffrez de troubles gastro-intestinaux (vomissement ou diarrhée sévère) 3 heures après la prise de votre contraceptif oral, sachez que la substance active peut être mal absorbée. Alors, pour renforcer l’efficacité de votre médicament, adoptez les gestes suivants :

  • Prenez un comprimé 12 heures après la prise habituelle de votre traitement
  • Administrez un nouveau comprimé, si le délai de 12 heures est déjà écoulé
  • Protégez-vous avec de moyens contraceptifs supplémentaires, si nécessaire

 

Troubles psychiatriques

La dépression fait partie des effets indésirables de l’optimizette. Alors, si vous avez constaté un changement d’humeur (sans raison apparente) pouvant conduire à des idées suicidaires, contactez immédiatement votre médecin.

 

Les autres maladies concernées

L’avis d’un médecin est nécessaire avant de prendre cette pilule, si vous souffrez de :

  • Diabète
  • Épilepsie
  • Tuberculose

 

L’interaction avec d’autres médicaments, traitement, ou contraceptif

Ce médicament peut interagir avec d’autres médicaments. Alors, avant de le prendre, renseignez-vous d’abord sur les associations possibles. Sinon, référez-vous aux recommandations de votre médecin.

 

Les interactions possibles

Certains médicaments peuvent interagir avec votre contraceptif oral. Il s’agit des comprimés qui visent à traiter :

  • L’humeur dépressive (un produit à base d’une plante appelée Millepertuis),
  • Les infections fongiques (par exemple kétoconazole, itraconazole, fluconazole),
  • La tuberculose (rifampicine, rifabutine…),
  • La pression sanguine élevée dans les vaisseaux sanguins du poumon (bosentan),
  • La pression sanguine élevée (hypertension), angine ou certains troubles du rythme cardiaque (par exemple diltiazem).
  • L’infection par le virus de l’hépatite C (bocéprévir, télaprévir),
  • L’infection par le VIH (ritonavir, nelfinavir, névirapine, éfavirenz, …),
  • L’épilepsie (comme primidone, phénytoïne, carbamazépine, oxcarbazépine, felbamate, topiramate et phénobarbital),
  • Certaines maladies infectieuses (griséofulvine),
  • Certaines infections bactériennes (par exemple clarithromycine, érythromycine)

 

Les bons gestes à adopter pour éviter l’interaction

Si vous prenez actuellement de l’optimizette, informez votre médecin (ou professionnel de santé) de votre contraception. Il vous prescrira un autre moyen contraceptif (préservatif) ou d’autres mesures d’urgence si vous devez suivre un autre traitement. Cette mise en garde est valable si vous envisagez de débuter une phytothérapie.

Sachez que certaines substances contenues dans les médicaments ou dans les plantes (notamment le millepertuis) peuvent :

  • Altérer le taux sanguin d’optimizette
  • Réduire l’action, voire l’efficacité de votre contraceptif. Vous risquez ainsi de tomber enceinte malgré la prise du médicament
  • Entraîner des effets indésirables plus ou moins graves, comme des saignements inattendus, etc.

 

L’utilisation de l’optimizette pendant la grossesse et l’allaitement

La prise d’optimizette doit être arrêtée en cas de grossesse. Par contre, elle ne modifie pas la qualité de l’allaitement.

 

Grossesse

Si vous êtes enceintes (ou pensez l’être), arrêtez immédiatement l’optimizette, surtout si la grossesse survient durant le traitement.

Rassurez-vous, la prise avant la grossesse n’entraîne pas d’effet tératogène. En effet, ce médicament est dépourvu de substances pouvant entraîner un développement anormal de l’embryon. Par conséquent, sa prise avant la grossesse ne provoque pas de malformation chez le fœtus.

Bien que ce contraceptif soit dépourvu d’effet tératogène, évitez de l’utiliser durant votre période de gestation. D’après les études chez l’animal, il peut conduire à une masculinisation des fœtus féminins.

 

Allaitement

Vous pouvez continuer la prise pendant l’allaitement. Ce contraceptif oral provoque peu d’influence sur la qualité ou la sécrétion du lait maternel, bien que quelques principes actifs soient présents.

Néanmoins, sachez que le traitement à base d’optimizette n’entraîne aucun problème de croissance chez votre bébé. En cas de doute, consultez votre médecin.

 

Comment conserver l’optimizette ?

La conservation de votre médicament dépend de sa forme

 

La forme du contraceptif

Ce contraceptif compte 28 comprimés blancs de forme ronde sous plaquette thermoformée en aluminium laminé. Néanmoins, il peut présenter d’autres formes, mais non commercialisé. Sa prise se fait par voie orale.

 

La conservation de l’optimizette

L’optimizette est facile à conserver. Cependant, n’hésitez pas à respecter les conditions suivantes :

  • Garder votre contraceptif hors de la portée des enfants
  • Utiliser la pilule avant la date de péremption qui est mentionnée sur la plaquette ou sur la boîte
  • Conserver l’optimizette à une température ambiante inférieur à 30 °C.
  • Éviter de jeter votre médicament dans les égouts ou les ordures ménagères pour mieux protéger l’environnement.

 

Taux de remboursement d’optimizette

Le taux de remboursement de votre contraceptif oral dépend de son service médical rendu ou SMR. Ce critère est défini par la Commission de transparence de la Haute autorité de santé (HAS), en fonction de :

  • Son efficacité par rapport à ses effets indésirables
  • La nature du problème auquel il protège ou prévient. Ici, il s’agit d’une grossesse non désirée.
  • Le type de traitement (prévention, traitement)

Comme l’optimizette fait partie des contraceptifs oraux, il vise dans ce cas à prévenir l’avortement ou une grossesse non désirée. Il répond donc à des objectifs de santé publique.

En raison de sa place de choix, la prévention d’une grossesse non souhaitée, l’optimizette possède un SMR important. Par conséquent, la sécurité sociale vous rembourse à hauteur de 65 %. Quant aux 35 % restant, ils sont à votre charge.

Cependant, il est possible de bénéficier d’un remboursement intégral. Pour cela, souscrivez dès maintenant à une assurance santé ou à une mutuelle. Cette dernière vous propose de payer votre ticket modérateur (les restes à charge). Par la même occasion, elle vous fournit aussi d’autres prestations supplémentaires.

 

Conclusion

L’optimizette est un contraceptif oral qui vous protège d’une grossesse non souhaitée. À la différence des pilules combinées (qui contiennent de l’oestrogène), il ne contient qu’un faible taux de désogestrel (un progestatif). Cette composition ne réduit pas pour autant son efficacité. Bien au contraire, il bloque la fécondation. En plus, il est remboursé à hauteur de 65 % par la sécurité sociale. Malheureusement, les restes sont à votre charge. Alors, bénéficiez d’un remboursement total en souscrivant à une mutuelle santé. Santors vous accompagne à trouver l’offre adéquate.