Déficit de la testostérone : causes, symptômes et traitements

Le déficit en testostérone est la cause principale de la baisse de libido et de l’infertilité. Focus sur cette hormone commune aux hommes et aux femmes dans ce dossier spécial.

 

Qu’est-ce que la testostérone ?

La testostérone est une hormone fabriquée par les corps. Cet élément est présent aussi bien chez les hommes que chez les femmes.

Chez la gent masculine, la testostérone est produite en masse au niveau des testicules. 

Chez les femmes, en revanche, cette hormone est stockée en grande partie dans les ovaires. 

Notez que les hommes disposent d’un niveau de testostérone beaucoup plus élevé que les femmes.

 

Quels sont les effets de la testostérone sur notre corps ?

La testostérone joue un rôle clé dans la puberté et la fertilité. Cette dernière est essentielle lors de l’érection, l’excitation et l’éjaculation chez l’homme.

Cet élément influence fortement le développement de nombreuses caractéristiques considérées comme des traits masculins spécifiques. Celle-ci se répercute ainsi sur l’apparence et le développement sexuel. Cette hormone stimule également la production de sperme ainsi que la libido

Enfin, la testostérone aide au développement de la masse musculaire et de la masse osseuse. Ce composant peut influencer l’humeur et la concentration. 

 

 

Qu’est-ce qu’un déficit de la testostérone ?

À son apogée pendant la puberté, la production de testostérone diminue naturellement avec l’âge. Cette baisse commence notamment pendant la trentaine. Le niveau de testostérone diminue d’environ 1 % par an à partir de ses 30 ans.

Il existe également un phénomène de diminution de cette hormone qui n’est aucunement liée à l’âge. Il s’agit du syndrome de carence en testostérone ou déficit en testostérone. Ce syndrome peut être classé en deux catégories :

  • Le déficit de testostérone primaire
  • Le déficit de testostérone secondaire

 

Focus sur le déficit primaire de la testostérone

Le déficit de testostérone primaire résulte des deux cas suivants :

  • Lorsque la personne est née avec une condition de santé l’empêchant de produire suffisamment de testostérone,
  • Lorsque les testicules ont été endommagés de sorte à ne plus pouvoir produire cette hormone en quantité suffisante.

 

Le déficit en testostérone peut également résulter du syndrome de Klinefelter, d’une chimiothérapie ou encore d’une blessure physique au niveau des testicules. 

Ce type de trouble est difficile à traiter. Les hommes qui en sont atteints peuvent avoir besoin de consulter un spécialiste s’ils essaient de concevoir un enfant.

 

Focus sur le déficit secondaire de la testostérone

Cette pathologie se produit lorsque les testicules fonctionnent normalement, mais d’autres problèmes de santé empêchent la production de testostérone. L’affection peut être par exemple due à :

  • Des problèmes de glande pituitaire,
  • Des maladies auto-immunes,
  • Au VIH,
  • À l’obésité,
  • Aux types de diabète 1 et 2, et
  • a l’utilisation quotidienne d’analgésiques à base d’opioïdes.

Le médecin proposera au patient d’effectuer des analyses régulières si celui-ci présente l’un de ces facteurs de risque. 

Le déficit en testostérone secondaire est généralement plus facile à traiter que le déficit de testostérone primaire.

 

Quels sont les symptômes ?

Le déficit en testostérone peut se manifester de différentes manières. Les plus courants sont, entre autres, la perte de cheveux, la baisse de la libido et l’infertilité. Toutefois, présenter un ou deux de ces symptômes ne signifie pas nécessairement la présence d’un syndrome de carence en testostérone. Ces signes peuvent aussi s’apparenter à de nombreux autres problèmes de santé. 

 

La perte des cheveux

La testostérone est essentielle à la pilosité du visage et du corps. Chez les hommes, la perte de cheveux est le signe extérieur le plus clair d’un déficit en testostérone. Cela peut se manifester sur la tête ou sur le corps. Ce symptôme est d’ailleurs l’une des premières manifestations qu’un médecin recherche lorsqu’il vérifie un niveau de testostérone faible.

 

La baisse de la libido 

La testostérone joue un rôle majeur dans la libido à la fois féminine et masculine. Si vous remarquez que votre libido commence à faiblir, prenez rendez-vous avec votre médecin. Ce dernier pourra vérifier si une déficience en testostérone en est l’origine. 

Comme la production de la testostérone diminue au fil des années, la libido peut considérablement baisser, arrivée à un certain âge. N’hésitez pas à vous documenter sur la sexualité des séniors pour en savoir plus.  

Notez toutefois que la baisse du désir sexuel peut être due à d’autres facteurs, comme le stress et le manque de sommeil. Ce trouble peut aussi se manifester à la suite d'événements traumatisants. Hormis le déficit en testostérone, d’autres problèmes d’hormones peuvent aussi affecter la libido

 

Le dysfonctionnement érectile

Le dysfonctionnement érectile va de pair avec la faible libido entraînée par une baisse du niveau de testostérone. Il est alors possible qu’un déficit en testostérone puisse affecter vos performances sexuelles. Néanmoins, la plupart des cas de dysfonction érectile sont dus à d’autres problèmes de santé.  

Pour le traitement de ce genre de trouble, vous pouvez opter pour un traitement médicamenteux à base de Cialis. Il est prescrit lorsque l’homme éprouve une difficulté à avoir une érection ou à la maintenir durant le coït. 

 

L’infertilité 

La testostérone est l’une des principales hormones nécessaires à la création des spermatozoïdes. Un faible niveau de testostérone traduit donc un faible niveau de sperme. Pour certains hommes, un syndrome de carence en testostérone implique même l’absence de production de sperme. 

Si un couple a des difficultés à concevoir, la vérification du niveau de testostérone de l’homme peut être requise. Une consultation médicale est toutefois nécessaire pour confirmer ce diagnostic.

 

L’ostéoporose

Lorsque votre niveau de testostérone est adéquat, une très petite quantité est transformée en œstrogène pour protéger vos os. Un taux de testostérone bas contraint votre corps à ne plus en produire. La faible densité minérale osseuse et l’ostéoporose se manifestent pourtant par la fragilité du squelette. Bien que tout homme soit à risque, les hommes de plus de 65 ans y sont plus exposés. Consultez le dossier complet de Santors pour tout savoir sur l’ostéoporose

 

La faible masse musculaire

La testostérone contribue à la croissance musculaire et l’entretien des muscles. Avec un faible niveau de testostérone, la masse musculaire commencera à diminuer. C’est l’un des symptômes qu’un médecin traitant examine s’il suspecte un syndrome de carence en testostérone chez un patient.

 

La fatigue et les sauts d’humeurs 

Les hommes qui ont un faible taux de testostérone peuvent être très émotifs. Un niveau normal de testostérone est pourtant indispensable pour garder l’humeur stable. Bien que les sauts d’humeur puissent être causés par de nombreux troubles, un déficit en testostérone n’est pas à écarter. Vous devez en parler à votre médecin si vous êtes sujet à des changements d’humeur soudains que vous ne pouvez pas expliquer.

 

Les bouffées de chaleur

Les bouffées de chaleur chez l’homme ne surviennent généralement que chez ceux qui ont subi une chimiothérapie. Ce traitement implique que le patient n’a presque plus de testostérone dans son corps. Bien que les causes puissent être non identifiées, il est important de consulter un médecin en cas de bouffées de chaleur. 

Les bouffées de chaleur peuvent aussi se présenter chez les femmes avec l’avancée en âge. Différentes manières peuvent néanmoins soulager les effets de la ménopause, comme le traitement naturel avec du fenouil.

 

Comment diagnostiquer un déficit de la testostérone ?

Un faible niveau de testostérone est relativement facile à diagnostiquer. Votre médecin pourra confirmer un cas de niveau anormal de testostérone en prescrivant un bilan sanguin. Ce dernier va vérifier la présence de diabète et de VIH, ainsi que le taux de testostérone. 

Pour une personne en bonne santé, la testostérone dans le sang doit se situer entre :

  • 8,2 et 34,6 nmol/L chez l’homme et
  • 0,3 et 3 nmol/L chez la femme.

Le professionnel procèdera également à un examen physique pour vérifier d’autres éléments, comme :

  • La croissance des cheveux,
  • La croissance des muscles,
  • La taille et l’apparence des testicules.

Vous pouvez aussi envisager une consultation chez un urologue, un médecin spécialisé dans le système reproducteur de l’homme. Ce spécialiste pourra se charger du diagnostic et du traitement d’un déficit en testostérone

 

Les traitements possibles pour traiter le déficit 

Le traitement d’un syndrome de carence en testostérone consiste à compléter ce qui manque. La thérapie de remplacement de la testostérone est d’ailleurs disponible sous différentes formes. Vous pouvez choisir un traitement par la médecine conventionnelle ou par les produits naturels. 

 

Médecine conventionnelle

Pour pallier une baisse du niveau de testostérone, la médecine conventionnelle vous offre différentes options :

  • Gel : à appliquer une fois par jour sur une zone spécifique de votre peau.
  • Patch: à appliquer une fois par jour sur une zone propre et sèche de la peau.
  • Injection : à faire administrer toutes les 2 à 4 semaines par un professionnel de la santé, ou administrée à domicile une fois que vous ou un proche avez été formés à le faire.
  • Gel nasal : à appliquer 3 fois par jour à l’intérieur de vos narines.
  • Implant : à placer juste en dessous de la peau par votre médecin pendant 3 à 6 mois.

Pendant le traitement, il est important d’effectuer des analyses de sang régulières pour surveiller vos niveaux de testostérone. Vous pourrez ainsi vous assurer qu’ils sont rééquilibrés. 

 

Traitements naturels 

Le déficit en testostérone peut être compensé par divers aliments que vous pourrez consommer au quotidien. Vous pouvez faire le plein des quelques aliments suivant pour vous prémunir de ce trouble : le jaune d’œuf, l’ail et l’avocat. Ces aliments contribuent à la synthèse de cette hormone. D’autres aliments en stimulent la production, comme le thon, les huîtres, l’avoine et les crucifères. Aussi, une alimentation riche en viande de bœuf et en gingembre peut aussi augmenter le taux de testostérone

 

Ces articles pourraient également vous intéresser !

Tester sa vue : bilan et prise en charge pour les seniors

Vous souffrez de problèmes de vue ? Consultez un ophtalmologue et faites le point sur le rembour…

Tester son audition : bilan et prise en charge pour les seniors

Vous souffrez de troubles de l'audition ? Faites un bilan auditif et consulter votre mutuelle sa…

Prise en charge d'une aide-ménagère à domicile pour les personnes âgées

Vous souhaitez bénéficier d'une aide ménagère à domicile ? Faites le point sur les aides financi…

Prise en charge d’une cure thermale : dossier complet

Quelles conditions devez-vous remplir pour que votre cure thermale soit prise en charge par la S…

Coût et remboursement des implants mammaires

Vous souhaitez pratiquer une opération d'augmentation mammaire. Faites le point sur l'opération,…

Médecines alternatives : remboursement par votre complémentaire santé

Quelle prise en charge de vos consultations kiné, osthéo, ... ? Ces spécialités sont remboursées…

Découvrez les tarifs des assurances santé 2022 pratiqués dans votre région et comparez ! Découvrez les tarifs des assurances santé 2022 Télécharger le guide