Accueil > Les soins > La radiographie : définition et déroulement

La radiographie : définition et déroulement

Qu’est-ce que la radiographie ?

La radiographie est une des pratiques courantes dans le traitement des maladies liées aux articulations et aux organes ou encore des tissus musculaires. C’est une technique d’imagerie par rayonnement destinée à déceler les anomalies.

Un ensemble d’ondes électromagnétiques avec une fréquence d’environ 1016Hz, aussi appelés rayons X, pénètre le corps et imprime une image montrant la forme générale du squelette et de certains organes comme le poumon ou les reins.

Depuis 2015, on a recouru à plus de 29 millions de radios dans tous les établissements médicaux en France. La plupart de ces actes concernent une radio osseuse. Le ministère de la Santé consacre d’ailleurs une importante part de son budget afin d’améliorer cette pratique médicale.

Cette amélioration se porte généralement sur :

  • La réduction des doses de rayons X
  • La transmission des images à distance
  • La suppression des clichés par du papier.

 

Quel est le principe d’une radiographie ?

Il s’agit d’un processus de diagnostic qu’on effectue pour analyser une partie, voire l’ensemble du corps. Elle est indispensable pour prévoir les traitements adaptés à un patient. La radiographie permet de déterminer le protocole pour la thérapie à suivre.

Grâce à la radiographie, il est possible de voir en image, sur un film radiographique, les contrastes d’un tissu et de l’articulation. Une variance de couleur noircie permet de distinguer les os des organes. Cette technique montre les défaillances dans l’organisme à l’aide d’une injection de radiation.

L’examen ne provoque aucune douleur au patient. Il consiste uniquement à passer un scanner sur une ou toute la partie du corps sans aucune anesthésie. Cette technique d’imagerie ne nécessite aucune préparation sauf dans le cas d’une femme enceinte ou d’une maladie chronique sévère.

 

Comment se déroule une radiographie ?

La prescription pour une radio nécessite une ordonnance de la part d’un médecin. Cette ordonnance accompagne souvent une carte d’assurance maladie et d’anciens films radiographiques pour effectuer une comparaison.

Les accessoires ne sont pas admis dans la salle d’opération, car ils peuvent éventuellement fausser les résultats du scanner. Ainsi, les bijoux, les prothèses ou les lunettes seront déposés aux vestiaires.

Le déroulement d’une radio répond aux techniques, aux risques encourus et aux conventions sociales.

 

Les techniques utilisées

Il existe deux types d’examens selon les techniques utilisées en termes de radiographie.

 

La radiographie standard

Il s’agit d’un examen des articulations, du poumon ou de l’abdomen. Cette radiographie précède d’autres examens de contrôle ou de diagnostic et le cliché est transparent et simple.

 

Un examen spécifique

Ce type d’examen vise essentiellement l’exploitation des organes creux. Cette technique nécessite un produit spécial comme le dérivé de l’iode qui ajoute du contraste au résultat. Ce dernier améliore la qualité d’image pour faciliter le diagnostic.

 

Quelles sont les risques de la radio ?

En général, cette pratique médicale d’imagerie ne produit aucun risque à la santé des patients. Le recours fréquent à la radiographie n’est toutefois pas conseillé. Le contact fréquent avec des radiations peut causer des lésions au niveau des tissus musculaires. Ainsi, la pratique de la radio doit être limitée et occasionnelle.

Chez les femmes enceintes, quelques inconvénients sont enregistrés : une radio peut causer d’importants dégâts au fœtus. Durant les trois premiers mois, le risque de malformation est très élevé. Elle est aussi néfaste aux femmes qui allaitent.

 

La prise en charge de la radiographie

Avant d’effectuer une radiographie, vous devez au préalable prendre rendez-vous. S’il ne s’agit pas d’une urgence médicale, le délai moyen de prise de rendez-vous est de 21 jours.

Un examen standard peut coûter entre 27,50 et 66,42 €. L’Assurance maladie peut rembourser l’acte d’imagerie médicale à 70 % pour la radio du crâne, du thorax ou encore de l’abdomen. Le remboursement peut néanmoins descendre à 30 % si la radio ne suit les termes conventionnels sur le parcours de soins coordonnés.

Le patient peut profiter d’une prise en charge de 100 % sur la base de tarif conventionné pour une radio spécifique. Cette dernière est souvent réservée aux femmes enceintes pour l’échographie lors du dernier trimestre de grossesse. Une mutuelle pourra vous rembourser le reste à charge.

Pour trouver une mutuelle qui propose un bon taux de remboursement, Santors vous aide à comparer les diverses garanties de chaque contrat.