Accueil > Les soins > Les affections > L’aérophagie : les causes, les symptômes et les traitements

L’aérophagie : les causes, les symptômes et les traitements

La définition de l’aérophagie

Littéralement, aérophagie signifie « avaler de l’air ». Lorsque nous mangeons, nous absorbons de l’air en même temps. Ce phénomène est un processus normal si la quantité d’air ingérée est comprise entre 2 à 4 litres par jour 1. Par contre, cela entraîne une gêne si l’air s’accumule dans l’œsophage ou reste dans l’estomac. Cette accumulation de gaz dans le tube digestif est due par une absorption excessive d’air.

 

Les causes de l’aérophagie

Les causes de l’aérophagie divergent en fonction de la personne :

  • La consommation excessive de légumineuses, de boissons gazeuses et du chewing-gum ;
  • La succion du pouce ;
  • La constipation : une accumulation des selles dans les intestins provoque une émission de gaz importante ;
  • L’ingestion très rapide pendant l’alimentation et une mauvaise prothèse dentaire ;
  • La grossesse (cas rare) ;
  • Un stress important qui conduit à une mauvaise alimentation.

 

Les symptômes de l’aérophagie

Pour évacuer l’excédent d’air, notre organisme produit les rots. Dans le cas où cela est trop important, les signes suivants peuvent apparaître :

  • Un ballonnement et des gargouillis après les repas ;
  • La lourdeur de l’estomac ou une sensation de pesanteur ;
  • Des éructations trop fréquentes et intempestives.

 

Les préventions de l’aérophagie

L’aérophagie n’est pas qualifiée comme une maladie ni une affection. La sensation de gêne qu’elle provoque est donc à prévenir.

 

Adoptez un bon régime alimentaire

Un rééquilibrage alimentaire est recommandé pour éviter les risques d’aérophagie. Pour cela, il faut :

  • Réduire la consommation de boissons gazeuses.
  • Modérer la consommation de légumineuses pour éviter la production excessive d’air dans le système digestif.
  • Eviter de trop grignoter entre les repas.
  • Manger calmement : bien mâcher les repas, avaler sans se précipiter.
  • Pratiquer du sport régulièrement pour stimuler une bonne digestion.
  • Ne pas mâcher trop de chewing-gum et ne pas sucer trop de bonbons pour éviter la formation de gaz.

À part les préventions alimentaires de base, il est conseillé de se faire aider par un naturothérapeute. Celui-ci vous prescrit un programme d’alimentation qui correspond à vos besoins :

  • L’exclusion ou la diminution temporaire des aliments difficiles à digérer : le lait, les céréales complètes, le chou, les produits à base de gluten…
  • La consommation des aliments qui favorisent la digestion : les condiments et les épices, les yaourts…
  • La diminution progressive de consommation d’excitants comme l’alcool.

 

Adoptez des solutions anti-stress

Si le stress est la source de votre aérophagie, optez pour les programmes de relaxation pour vous soulager :

  • Le yoga et la méditation pour vous détendre ;
  • La sophrologie pour diminuer votre stress ;
  • L’ostéopathie pour soulager votre corps.

 

Quand consulter un spécialiste pour traiter une aérophagie ?

En général, l’aérophagie ne conduit pas à des complications. Cependant, si vous ressentez des brûlures de l’estomac ou des douleurs dans la poitrine, une consultation s’impose. L’aérophagie peut aussi engendrer d’éventuels spasmes abdominaux ou des diarrhées nécessitant l’avis d’un médecin.

Pour soulager l’aérophagie, la médecine douce est appliquée 2. En voici quelques recommandations :

 

L’homéopathie

Cette médecine traditionnelle permet de soigner les symptômes décrits par le patient. Elle consistera à prendre des granule homéopathiques pour apaiser les symptômes.

 

L’aromathérapie

Une goutte d’huile essentielle d’estragon est indiquée en cas d’aérophagie. Elle est à mélanger avec du miel et à consommer après le repas.

 

La phytothérapie

Certaines plantes ont des vertus pour soulager l’aérophagie. Votre médecin prescrira le dosage qui vous correspond. Les plus utilisées en infusion sont :

  • Les fenouils en semence,
  • L’angélique en graines,
  • L’origan en sommité fleuri,
  • Les feuilles de menthe.

Pour conclure, l’aérophagie est un phénomène qu’on peut soulager facilement. La médecine douce est le traitement adapté si elle persiste. Comme la Sécurité sociale rembourse rarement cette forme de médecine, seule la consultation peut être remboursée à un taux de 70 %. Il s’avère donc important d’avoir une bonne mutuelle. Santors peut vous aider à trouver une mutuelle qui propose une garantie pour la prise en charge de vos traitements.

Ces articles pourraient également vous intéresser !

Tout savoir sur la migraine ophtalmique

La migraine ophtalmique peut rapidement devenir invalidante sans traitement adapté. On vous expl…

Les différences entre l’arthrose et l’arthrite

L’arthrose et l’arthrite sont deux pathologies distinctes qui touchent de nombreuses personnes e…

Tout savoir sur la diverticulite

La diverticulite est une inflammation à priori bénigne mais qui peut provoquer des problèmes plu…

Tout savoir sur les calculs rénaux

Pathologie courante qui affecte environ 10 % des Français, les calculs rénaux peuvent être sourc…

Tendinite de l'épaule : que faut-il faire en cas de douleur ?

Vous souffrez d’une tendinite de l’épaule ? Découvrez les différents symptômes d’une tendinite e…

Soigner le zona : ce qu’il faut savoir

Le zona est une maladie redoutée qui provoque de vives douleurs. On vous fait découvrir les trai…

Découvrez les tarifs des assurances santé 2022 pratiqués dans votre région et comparez ! Découvrez les tarifs des assurances santé 2022 Télécharger le guide