Accueil > Les soins > Les affections > L’asthme Tout ce qu’il faut savoir sur l’asthme

L’asthme Tout ce qu’il faut savoir sur l’asthme

L’asthme : kesako ?

On peut dire, d’une part, que l’asthme est une maladie chronique. Il s’agit, après tout, d’une maladie se caractérisant par une irritation ou bien une inflammation des bronches. Comme mentionné plus haut, l’asthme se manifeste souvent par des crises, parfois aiguës. Pourtant, entre deux crises d’asthme, il arrive que le malade ait une respiration normale.

Les bronches d’un asthmatique sont sujettes à une inflammation permanente. Ce qui est la cause même de la gêne respiratoire que l’on rencontre souvent par l’essoufflement. Parmi les symptômes de l’asthme, on rencontre aussi une respiration sifflante, une toux sèche ainsi qu’une sensation de forte pression dans la poitrine. En outre, la durée des crises d’asthme varie et peut aller de plusieurs minutes à plusieurs heures. Cela dépend grandement de l’individu.

 

Comprendre les crises d’asthme

Il est clair que la manifestation flagrante de l’asthme est une crise. De plus, l’intensité et la durée des crises dépendent entièrement de l’individu. Ces crises se constatent pendant la respiration elle-même.

Lors d’une respiration normale, l’air entre par les poumons. Or, chez une personne asthmatique, la muqueuse bronchique, présente sur la paroi interne des poumons, est épaissie et irritée. C’est cette inflammation permanente qui fait que les bronches deviennent sensibles et répondent obligatoirement par des réactions excessives. D’ailleurs, certains facteurs favorisant l’asthme sont souvent la cause de ces crises.

Pendant la crise d’asthme, l’air qui entre dans les bronches ne circule plus normalement. La respiration elle-même devient difficile.

 

Quels sont les facteurs favorisants ?

Nombreux sont les facteurs favorisant les crises d’asthme. Notons que l’on peut classer ces facteurs en deux catégories, à savoir :

  • Les facteurs prédisposant à l’asthme : généralement d’origines génétiques comme des antécédents familiaux, une rhinite allergique, une conjonctivite allergique, etc.
  • Les facteurs déclencheurs.

Les facteurs déclencheurs varient d’une personne à l’autre, mais cette maladie est généralement déclenchée par :

  • Les pneumallergènes sont plus courants comme les acariens, les poils d’animaux domestiques, les blattes…
  • La pollution : des substances irritantes peuvent favoriser la maladie. On parle de polluants domestiques (laque, peinture, spray, encens…), mais aussi extérieurs (pollution automobile, fumée de cheminée…).

Il arrive également que des crises d’asthme surviennent en cas de tabagisme passif, les changements climatiques ou encore en pratiquant un exercice physique. Un effort physique peut effectivement provoquer une contraction des bronches. On parle d’un asthme d’effort, souvent engendré par les pollens, un air sec et froid ou une pollution atmosphérique.

Les émotions fortes et le stress peuvent également être à l’origine de cette maladie. Les bronches se contractent dès que le rythme de la respiration augmente. Sous l’effet du stress, de la douleur ou de l’excitation, un dérèglement se manifeste au niveau du contrôle nerveux sur le calibre des bronches.

Un individu peut également devenir asthmatique suite à :

  • Une infection respiratoire : n’hésitez pas à vous faire vacciner contre la grippe afin d’éviter les bronchites favorisant un début d’asthme.
  • Un reflux gastro-œsophagien qui peut provoquer une hyperactivité bronchique
  • La consommation de certains médicaments
  • Des facteurs hormonaux notamment chez les femmes avant leurs règles. On parle d’asthme prémenstruel.

 

Comment diagnostiquer l’asthme ?

Malgré le fait que l’asthme touche des millions de personnes en France, cette maladie n’est pas encore diagnostiquée correctement. Pourtant, il y a des symptômes révélateurs qui devraient conduire à une consultation chez le médecin. On parle notamment d’une toux sèche et persistante, de sifflements au niveau respiratoire, d’essoufflement, d’une pression sur la poitrine ou encore d’un réveil nocturne à cause d’une gêne respiratoire.

Le diagnostic de l’asthme se fait via un premier bilan médical. Pour obtenir celui-ci, votre médecin traitant doit obligatoirement vous poser certaines questions touchant :

  • Les signes lors d’une crise d’asthme
  • L’intensité ainsi que la fréquence des crises
  • Les circonstances menant aux crises
  • D’autres maladies liées à l’asthme.

Suite à ce premier bilan, des examens complémentaires sont menés. Généralement, ils sont prévus par un pneumologue ou bien un allergologue. L’objectif de ce test est de mesure le souffle.

Il est indispensable de passer par ces examens afin de confirmer le diagnostic de l’asthme. Il s’agit également d’une démarche indispensable pour le suivi de l’évolution ainsi que du traitement de l’asthme.

 

Contrôler son asthme !

Pour le maintien d’une bonne qualité de vie, il est indispensable de contrôler l’asthme. La véritable difficulté est de savoir contrôler son asthme via les symptômes récurrents.

 

Regarder les signes de près

Au quotidien, on se dit souvent que l’on gère l’asthme. Il est donc tout à fait normal de passer outre des symptômes évidents. Il se peut que vous vous réveilliez en pleine nuit à cause d’un manque de souffle. Il est également possible que vous limitiez vos activités physiques à cause d’un souffle trop court.

Vos amis et la famille vous font souvent remarquer que vous toussez et que votre respiration siffle ? Chacune de ces situations est révélatrice. En outre, l’asthme peut grandement vous gêner au quotidien. Or, vous aurez l’habitude de ne pas trop vous en faire et essayerez inconsciemment d’adapter votre rythme de vie avec ce manque de souffle constant.

Ces symptômes vont alors vous sembler normaux. Or, même si vous avez pris l’habitude de ne plus vous soucier de ce souffle qui manque tout le temps, vous devez savoir que votre asthme est bien présent, mais qu’il n’est pas du tout contrôlé.

 

L’asthme contrôlé

Il est assez simple de savoir si votre asthme est contrôlé ou pas. En effet, il suffit de répondre à quelques questions basiques :

  • Est-ce que vous avez ressenti ces symptômes de manière accrue au moins 2 fois par semaine (toux sèche, difficulté à respirer, pression au niveau de la poitrine, respiration sifflante) ?
  • Votre manque de souffle vous oblige-t-il à vous réveiller la nuit ?
  • Ressentez-vous une certaine difficulté à faire vos activités au quotidien ?
  • Vous est-il nécessaire d’utiliser vos traitements plus de deux fois par semaine ?

Bien entendu, si toutes les réponses à ces questions sont négatives, alors vous ne souffrez pas d’asthme. Cela ne va donc pas venir gêner votre quotidien. Sinon, dans le cas contraire, il vous faut obligatoirement aller voir un médecin, car vous souffrez d’asthme qui n’est pas non plus contrôlé !

 

Comment contrôler ?

Il est tout à fait possible de contrôler votre asthme. Pour ce faire, miser sur un traitement de fond est indispensable. Il s’agit d’une démarche qu’il faudra faire au quotidien. Notons que le traitement de fond vise à régler le fond du problème, c’est-à-dire l’inflammation des bronches. Non seulement cela vous aidera à atteindre l’état d’un asthme contrôlé, mais surtout à maintenir ce contrôle.

Il est également nécessaire de mettre en avant les éventuelles causes pouvant déclencher une crise d’asthme. Après tout, ces causes varient souvent d’une personne à une autre. En connaissance de cause, vous allez pouvoir les éviter !

 

Les traitements en bref !

Le traitement de l’asthme se fait sur plusieurs niveaux. On parle notamment du contrôle de la maladie pendant les crises, mais également en dehors des crises. La première chose à faire dans le cadre du traitement et de la prévention de l’asthme est de réduire le contact avec les éventuels agents irritants et les agents allergènes. On parle bien de la cause des crises.

Il est tout à fait possible que votre médecin propose la solution de la désensibilisation face à l’agent allergène. Cette démarche vise à augmenter petit à petit votre tolérance face à ce facteur incriminant.

Bien entendu, il existe bien des traitements à base de médicaments. On peut catégoriser le traitement médicamenteux en 2 grands types.

 

Les traitements de fond

Comme mentionné tout à l’heure, les traitements de fond visent à réduire les symptômes que l’on peut ressentir au quotidien. C’est une alternative qui vise donc à régler le problème sans récidives.

 

Les traitements en cas de crise

En cas de crise, il est possible d’utiliser un bronchodilatateur qui permettra à l’air de circuler à nouveau librement dans les poumons.

Bien que l’asthme soit une maladie que l’on ne peut sous-estimer, il est tout à fait possible de bien la contrôler. Les traitements de fond, l’usage du bronchodilatateur ainsi que les différentes méthodes de prévention vous aideront grandement ! Afin de mieux appréhender le remboursement des coûts de traitement, n’hésitez pas à souscrire à la mutuelle santé adéquate. Comparez les devis afin de trouver la mutuelle qui répond à vos attentes en termes de prestations et de budget.

Ces articles pourraient également vous intéresser !

Tout savoir sur la migraine ophtalmique

La migraine ophtalmique peut rapidement devenir invalidante sans traitement adapté. On vous expl…

Les différences entre l’arthrose et l’arthrite

L’arthrose et l’arthrite sont deux pathologies distinctes qui touchent de nombreuses personnes e…

Tout savoir sur la diverticulite

La diverticulite est une inflammation à priori bénigne mais qui peut provoquer des problèmes plu…

Tout savoir sur les calculs rénaux

Pathologie courante qui affecte environ 10 % des Français, les calculs rénaux peuvent être sourc…

Tendinite de l'épaule : que faut-il faire en cas de douleur ?

Vous souffrez d’une tendinite de l’épaule ? Découvrez les différents symptômes d’une tendinite e…

Soigner le zona : ce qu’il faut savoir

Le zona est une maladie redoutée qui provoque de vives douleurs. On vous fait découvrir les trai…

Découvrez les tarifs des assurances santé 2022 pratiqués dans votre région et comparez ! Découvrez les tarifs des assurances santé 2022 Télécharger le guide