Accueil > Les soins > Les affections > L’hyperthyroïdie : une pathologie à ne pas prendre à la légère

L’hyperthyroïdie : une pathologie à ne pas prendre à la légère

Qu’est ce que l’hyperthyroïdie ?

L’hyperthyroïdie désigne la production élevée de thyroxine (T4) et de tri-iodothyronine (T3). Elle peut se manifester sous deux formes distinctes :

  • L’hyperthyroïdie diffuse qui est caractérisée par l’augmentation de volume de la glande et la sécrétion d’hormones en quantité anormale. Elle peut être parfois confondue avec la maladie de Basedow ou du goitre ancien.
  • L’hyperthyroïdie nodulaire qui est un autre aspect de cette maladie. Contrairement à la première, elle touche une seule partie de la glande. Cela est dû à l’existence d’une ou de plusieurs nodules.

 

Les complications de l’hyperthyroïdie

Si l’hyperthyroïdie n’est pas traitée, elle peut entraîner une ostéoporose et une fibrillation auriculaire. Une hyperthyroïdie avancée non traitée provoque entre autres une crise thyréotoxique. Dans ce cas, le patient peut souffrir d’une insuffisance cardiaque ou tomber dans le coma.

 

Les causes de l’hyperthyroïdie

Affectant avant tout les femmes, la maladie de Basedow est la première cause de l’hyperthyroïdie. Elle se manifeste par une exophtalmie ou la présence d’un goitre au niveau du cou.

Des nodules thyroïdiens peuvent être aussi à l’origine de l’hyperthyroïdie. Ils se forment au niveau de la thyroïde sous forme de grappes ou de manière isolée.

Des maladies auto-immunes ou des infections virales qui favorisent la formation de thyroïdites présentent également une source de l’hyperthyroïdie. Cependant, si elles sont traitées à temps, l’inflammation peut disparaître.

La consommation de médicaments riches en iode peut aussi provoquer l’hyperthyroïdie. Évitez donc de prendre de l’amiodarone et des produits dits de contraste.

En outre, les traitements à base d’hormones thyroïdiennes entraînent l’hyperthyroïdie, notamment ceux qui permettent de perdre du poids. Dans certains cas, ces médicaments provoquent des accidents cardiaques.

Le tabac est un autre facteur qui augmente le risque de développement de l’hyperthyroïdie. D’ailleurs, on remarque constamment l’exophtalmie et l’irritation des yeux chez les fumeurs. Ce sont également des signes de la maladie de Basedow.

 

Les principaux symptômes de l’hyperthyroïdie

On reconnaît l’hyperthyroïdie à de nombreux signes, notamment les troubles cardiovasculaires. Ils se caractérisent par : 

  • L’accélération de l’intensité des bruits du cœur et du rythme cardiaque,
  • Des douleurs dans la poitrine
  • La présence d’œdèmes au niveau des membres inférieurs.

Par ailleurs, on peut remarquer des troubles neuropsychiques qui se traduisent par des sauts d’humeur, une nervosité excessive, une fatigue générale et une agitation psychomotrice. Vous pouvez par la même occasion souffrir de troubles du sommeil.

Des problèmes gastro-intestinaux peuvent aussi se présenter sous la forme de diarrhées, de vomissements, de nausées ou d’une augmentation de la fréquence des selles.

Des signes généraux peuvent être entre autres constatés, tels que l’amaigrissement ou la thermophobie. Cette dernière désigne la peur de la chaleur ou vous donne l’impression d’avoir toujours chaud.

Ne vous inquiétez pas, cette maladie n’est pas mortelle. Dès que vous constatez un de ces signes, consultez immédiatement votre médecin et discutez-en pour trouver la bonne solution à adopter.

 

Les traitements/soins de l’hyperthyroïdie

Différentes méthodes existent pour traiter l’hyperthyroïdie, dont le traitement médicamenteux. Ce dernier consiste à bloquer ou à diminuer la production d’hormones thyroïdiennes par le biais des antithyroïdiens de synthèse (ATS).

Trois à huit semaines après le commencement du traitement, il sera nécessaire de vérifier son efficacité. Selon les résultats, la dose peut être diminuée ou augmentée. Ce traitement peut durer de 12 à 24 mois.

Au-delà de ce seuil, il faut choisir un autre traitement pour soigner le cas de l’hyperthyroïdie récidive. Cependant, cette seconde alternative peut avoir des effets secondaires tels que la baisse du taux des globules blancs, les allergies cutanées et le ralentissement hépatique.

Dans le cas où ce premier traitement ne fonctionne pas, vous pouvez toujours opter pour le traitement à l’iode radioactif. Il permet de réduire la taille de la thyroïde ou d’éliminer les nodules. Néanmoins, cela peut provoquer une hypothyroïdie s’il y a une quantité importante de thyroïdes détruites. Cette pratique est interdite chez les femmes enceintes et les femmes jeunes.

Certains perturbateurs endocriniens, tels que l’alkyphénols, le BHA, le cadmium, le mercure, le plomb, ou encore le Triclosan, pourraient jouer un rôle dans le développement des troubles de la thyroïde. Le stress et le tabac sont par la même occasion à éviter.

Attention, l’hyperthyroïdie présente un risque potentiel pour les femmes enceintes et les personnes qui consomment des produits riches en iode ou des hormones thyroïdiennes.

Cette maladie affecte aussi les personnes sujettes à insuffisance des glandes surrénales et au diabète. Ceux qui ont des antécédents familiaux d’hyperthyroïdie présentent également une vulnérabilité.

 

Une intervention chirurgicale est-elle nécessaire ?

Dans le cas où l’hyperthyroïdie, le goitre et les nodules persistent, on vous conseillera probablement d’opter pour la chirurgie, autrement dit une lobectomie thyroïdienne. Cela consiste à enlever une partie de la thyroïde.

Dans le cas d’une hyperthyroïdie répétée, une thyroïdectomie peut être conseillée. Celle-ci permet d’ablater la thyroïde. Toutefois, si vous adoptez cette option, vous devez par la suite prendre des médicaments spécifiques. L’ablation totale de la thyroïde entraîne des effets secondaires : trouble de la voix, gonflement de la partie opérée, traitement à vie pour combler l’insuffisance d’hormones thyroïdiennes, etc.

Quel que soit le traitement que vous avez choisi, des analyses et des examens sont à réaliser. En effet, il est de mise d’effectuer un bilan sur le dosage de TSH (Thydroïd Stimulating Hormone) ultrasensible, le dosage de T4 libre et de T3 libre.

Une échographie sera par la même occasion indispensable afin de déterminer la taille de la thyroïde et de s’assurer de la présence ou de l’absence de nodule. Dans le cas où vous en présentez, vous devez effectuer une scintigraphie thyroïdienne.

D’autres examens sont également à réaliser, à savoir une numération formule sanguine, un bilan phosphocalcique, etc.

 

Quelques conseils pour bien vivre avec une hyperthyroïdie

Peu importe le traitement que vous avez adopté, voici quelques gestes à adopter pour faire bien vivre avec cette pathologie :

  • Demander conseil auprès d’un médecin si vous prenez d’autres médicaments non prescrits.
  • Effectuer les analyses obligatoires.
  • Remonter les effets secondaires des traitements prescrits.

Suite à  une chirurgie, attendez d’être bien rétabli avant de pratiquer des activités physiques.

 

Comment réduire les frais

Avec une mutuelle, les dépenses liées au traitement de l’hyperthyroïdie seront allégées. Sans mutuelle santé, vous aurez droit à une prise en charge de seulement 70 % par la Sécurité sociale.

Selon les formules, une mutuelle santé vous permettra non seulement de bénéficier d’une prise en charge de 100% de tous les frais médicaux en lien avec votre pathologie (consultations, examens, imageries…) mais aussi de bénéficier de prestations supplémentaires pour améliorer votre confort lors d’une éventuelle hospitalisation. Par la même occasion, certaines mutuelles vous proposent la prise en charge de thérapies alternatives (acupuncture…) qui peuvent vous apporter un soutien complémentaire dans le cadre de votre traitement.

Comment trouver la mutuelle qui vous convient le mieux parmi les offres qui existent ? Santors, comparateur en ligne, vous aide à identifier celle qui correspond le mieux à votre budget et à vos besoins. Réalisez un devis dès maintenant.

 

Bibliographie 

Thyroïde et environnement sur EM Consulte
Hyperthyroïdie sur Passeport Santé
Comprendre l’hyperthyroïdie sur Ameli

Ces articles pourraient également vous intéresser !

Tout savoir sur la migraine ophtalmique

La migraine ophtalmique peut rapidement devenir invalidante sans traitement adapté. On vous expl…

Les différences entre l’arthrose et l’arthrite

L’arthrose et l’arthrite sont deux pathologies distinctes qui touchent de nombreuses personnes e…

Tout savoir sur la diverticulite

La diverticulite est une inflammation à priori bénigne mais qui peut provoquer des problèmes plu…

Tout savoir sur les calculs rénaux

Pathologie courante qui affecte environ 10 % des Français, les calculs rénaux peuvent être sourc…

Tendinite de l'épaule : que faut-il faire en cas de douleur ?

Vous souffrez d’une tendinite de l’épaule ? Découvrez les différents symptômes d’une tendinite e…

Soigner le zona : ce qu’il faut savoir

Le zona est une maladie redoutée qui provoque de vives douleurs. On vous fait découvrir les trai…

Découvrez les tarifs des assurances santé 2022 pratiqués dans votre région et comparez ! Découvrez les tarifs des assurances santé 2022 Télécharger le guide