Accueil > Les soins > Opération de la myopie : techniques, traitements et remboursement

Opération de la myopie : techniques, traitements et remboursement

Opération de la myopie : pourquoi ?

L’opération myopie en guise de correction est une pratique que l’on peut juger de mondaine. Cette effervescence s’explique par le fait qu’elle permet de se débarrasser des lunettes de vue. Si vous ne supportez pas les lentilles de contact, cette alternative est également très intéressante. Mais la correction au laser mérite-t-elle vraiment autant d’éloges ? Au niveau du fonctionnement, cette opération a pour objectif principal de corriger les éventuels défauts de vision. Le laser est utilisé au niveau de l’œil, plus précisément, de la cornée afin de la sculpter. Une myopie forte nécessite un travail en profondeur ! Raison pour laquelle les médecins ne conseillent pas cette opération quand votre cornée est fine ou si la myopie est très forte. En outre, cette opération ne vous empêche pas de vous faire opérer de la cataracte par la suite ! Notons également que l’opération de la myopie ne garantit pas à 100 % que vous pouvez dire adieu aux lunettes ! Certes, vous n’allez plus supporter votre paire de lunettes tout le temps, mais vous en aurez encore besoin quand la luminosité baisse. Pourquoi ? Parce qu’il y a tout de même des risques d’imprécision lors de l’opération. On parle d’une imprécision de 0,50 dioptrie à peu près. Bien entendu, vous pourrez opter pour une nouvelle intervention si vous le désirez.

 

Quelles sont les différentes techniques ?

Différentes techniques sont utilisées lors d’une opération de la myopie. Néanmoins, quelle que soit la technique utilisée, vos yeux doivent être anesthésiés avec du collyre. D’une manière générale, le laser intervient sur chaque œil pendant 10 secondes à 1 minute. En outre, si vous souffrez d’une myopie de -3 dioptries, le laser agira à 30 micromètres ou 0,030 mm au niveau de la cornée. Notons que cette dernière dispose d’une épaisseur de 0,54 mm en moyenne. Quant aux techniques, 3 types d’opérations vous sont généralement proposées.

 

Laser Assisted In Situ Keratomileusis (LASIK)

Cette technique est assurément la plus utilisée ! Le laser découpe, dans un premier temps, un petit fragment de la cornée. Ce dernier sera ensuite soulevé à la manière d’une boîte de conserve. Un second laser corrige, dans un second temps, la myopie. Le volet est remis à sa place une fois la correction terminée.

 

La Photokératectomie Réfractive (PKR)

Cette technique est la plus ancienne des 3. Dans la démarche, on enlève d’abord l’épithélium de la cornée avant d’utiliser le laser afin de corriger la myopie. L’inconvénient de cette technique est qu’elle s’accompagne obligatoirement de douleurs et de pansement pendant quelques jours !

 

Le Small Incision Lenticule Extraction (SMILE)

Depuis quelques années, cette technique gagne de plus en plus de popularité auprès de l’audience de l’hexagone. Le SMILE consiste à découper une petite lentille au laser. C’est en fonction de la correction à faire que l’épaisseur est jaugée. Cette partie de la lentille est ensuite retirée après avoir fait une incision de 3 mm au niveau de la cornée. En ce qui concerne le LASIK et le SMILE, l’opération au laser corrige en moyenne une myopie de -8 à -10 dioptries. Pour la technique PKR, il faut compter sur une myopie inférieure ou égale à 6 dioptries. Généralement, l’opération de la myopie durera entre 15 à 30 minutes sur chaque œil. Cette durée compte, bien entendu, le centrage du laser, le traitement ainsi que l’installation.

 

Que se passe-t-il après l’opération ?

Une opération doit faire l’objet de suivi après l’intervention ! Quels sont les impacts de ce type d’opération ? Quelques troubles visuels qui peuvent survenir. On parle des yeux secs, d’éblouissements ou encore de halos de lumière. Autant dire que les cas sont nombreux bien qu’aucun ne soit véritablement grave. D’ailleurs, les chirurgiens ophtalmologues parlent de la sécheresse oculaire comme étant le problème le plus fréquent. Après tout, les nerfs au niveau de la cornée sont coupés par le laser. Il est donc indispensable de définir avant l’opération si vous souffrez déjà d’une sécheresse oculaire. Aussi, le résultat dépend entièrement du savoir-faire de votre chirurgien. Notons que toutes les interventions au laser sont toujours efficaces et performantes. L’expérience fera toute la différence et il ne faut pas oublier que tous les chirurgiens n’offrent pas forcément le même résultat.

 

Qu’en est-il de la consultation ?

Il est indispensable de procéder à plusieurs consultations si vous songez à vous faire opérer de la myopie. Le temps passé chez votre médecin sera donc la garantie de la réussite de l’intervention. Plus vous êtes préparé au niveau mental et en termes de conseils, mieux l’opération se déroulera !

 

Les rendez-vous avant opération

Bien entendu, avant de passer par l’opération à proprement dire, il vous faut prendre plusieurs rendez-vous chez votre médecin. En moyenne, deux rendez-vous sont nécessaires. La première consultation consiste à faire un bilan complet. Lors du second rendez-vous, votre chirurgien détermine si vous êtes réellement apte à faire l’opération. Vous saurez si votre cornée n’est pas trop fine ou déformée ou si vous ne souffrez pas de certaines maladies qui peuvent rendre l’intervention dangereuse.

 

Les consultations après opération

Une fois l’opération effectuée, une visite chez le médecin s’impose le jour suivant. Le prochain rendez-vous pour l’évaluation finale se fait en moyenne 4 mois plus tard.

 

Qu’en est-il du remboursement ?

Vous vous en doutez sûrement, mais une opération myopie n’est pas donnée. Des frais parfois conséquents peuvent survenir. On parle notamment de frais de charge variant autour des 3 500 euros pour les deux yeux. Ce tarif comprend également les frais cliniques. Or, ce type d’opération est considéré par la Sécurité sociale comme étant une opération de confort. Ce qui veut dire qu’elle n’est pas remboursée. Heureusement, en souscrivant à une mutuelle, vous pourrez prétendre à une prise en charge partielle.

 

Des conditions à prévoir

Vous ne pourrez prétendre au remboursement proposé par la mutuelle si certaines conditions ne sont pas remplies. Sachez, d’une part, que cette opération n’est permise que si vous avez entre 20 et 50 ans. La myopie dont vous souffrez doit également être stable depuis au moins 3 ans. Pourquoi cette fourchette d’âge ? Si vous vous trouvez en dessous ou au-dessus, votre myopie risque d’évoluer rapidement. Les résultats attendus seront, par conséquent, réduits à néant. Raison pour laquelle il est indispensable de passer par le bilan préopératoire. En outre, le coût peut varier en fonction de la technique que vous choisissez. Les éventuelles complications sont également à prendre en considération. Voilà pourquoi vous devez réaliser plusieurs devis avant l’opération. Bien entendu, vous devrez voir plusieurs établissements lors de cette démarche. Notons que les établissements publics proposent souvent des tarifs très intéressants pour ce type d’intervention.

 

Le remboursement

Comme mentionné plus haut, cette opération au laser est dite « de confort ». Votre assurance maladie ne la prendra donc pas en compte. En outre, vous n’aurez pas droit à un arrêt-maladie en cas d’intervention. Ceci est valable tant pour la myopie légère que pour la myopie grave. Bien entendu, vous trouverez des mutuelles qui vous proposent un remboursement partiel sur ce type d’intervention. En moyenne, cette prise en charge peut aller de 300 euros à 1000 euros par œil. Tout dépend de la formule que vous avez sélectionnée. Certains critères sont également à prendre en compte lors du choix. Par exemple, quelques mutuelles ne remboursent que l’opération d’un œil chaque année. Afin de bénéficier d’un meilleur remboursement, réalisez la première intervention en décembre et la seconde en janvier.   Une opération myopie est une option particulièrement intéressante si vous ne souhaitez plus porter de lunettes ou de lentilles de contact. Elle n’est cependant pas remboursée par la Sécurité sociale. Souscrire à une mutuelle reste donc très avantageux afin de profiter de ce soin. N’hésitez pas à comparer les formules afin de trouver une large gamme de choix. Notons que ce type d’opération est d’autant plus intéressant pour les personnes souffrant d’une myopie sévère. Elle reste beaucoup moins onéreuse qu’un renouvellement de lunettes tous les 2 ans !